Un bénévole mesure une truite Un bénévole mesure une truite
Un bénévole recueille une truite Un bénévole recueille une truite

L’omble de fontaine est l’un des poissons les plus convoités par les pêcheurs sportifs en Nouvelle-Écosse. De par sa sensibilité aux changements environnementaux, il est aussi un excellent indicateur de la santé des écosystèmes d’eau douce. On effectue un suivi de l’espèce grâce à un programme de relevé étalé sur trois années consécutives, qu’on entreprend tous les cinq ans. Les pêcheurs recueillent des données sur les poissons en les pêchant grâce à des techniques de pêche à la mouche sans hameçon, ce qui facilite la remise à l’eau. Le programme vise à étudier la santé et l’abondance de l’espèce. Il permet également d’étudier les taux de croissance et les déplacements des poissons, ainsi que leur utilisation de l’habitat.

En 2010, 19 pêcheurs bénévoles, en collaboration avec des employés du parc, ont documenté plus de 1 200 heures de pêche et recueilli des données sur 742 poissons. Leur étude a porté sur les bassins versants de la rivière Mersey et du ruisseau Peskowesk. Une analyse préliminaire indique que la population est relativement abondante et en bonne santé. Les populations de truites sont jugées en bonne santé lorsqu’on en capture de 1 à 2 poissons par heure; le taux de prises à l’heure était de 4,2 ombles dans la rivière Mersey et 3,0 ombles dans le ruisseau Peskowesk. L’indice moyen de santé des individus était de 1,47 pour la rivière Mersey et 1,6 pour le ruisseau Peskowesk; toute valeur supérieure à 1,0 est considérée comme un indice de bonne santé. Par ailleurs, certains poissons ont été marqués à l’aide d’une étiquette métallique spéciale fixée sur l’ouïe droite. Ce marquage permet de recueillir des renseignements supplémentaires sur la santé et les déplacements des poissons lorsque les pêcheurs relèvent les données et les communiquent aux employés du parc.

En plus:
La pêche
Gestion et protection des stocks de poisson