D’importants investissements sont effectués dans le secteur du col Rogers pour la mise à niveau de l’infrastructure, la correction des problèmes de contamination qui existent depuis longtemps et l’amélioration des services offerts aux visiteurs.

Des plans sont également dressés pour l’avenir, afin de répondre aux besoins des visiteurs et des voyageurs en transit, et d’atteindre les objectifs opérationnels prioritaires du parc. Nous avons demandé aux visiteurs du parc, aux voyageurs en transit et aux autres Canadiens intéressés de décrire leur vision pour l’avenir du col Rogers. Parcs Canada consulte également ses partenaires autochtones. Ces discussions sont en cours.

1955 réponses reçues au total

1955 réponses reçues au total
Origine Quantité
Alberta 57 %
Colombie britannique 37 %
Canada (autre) 5 %
Internationaux 1 %
Commodités

Quelles sont les commodités demandées par les répondants?

82 % des répondants ont demandé des installations d’hébergement
« ... l’offre aux visiteurs devrait comprendre des installations d’hébergement écologiques et éconergétiques de premier ordre, ouvertes toute l’année et pouvant accueillir à la fois les skieurs et les touristes estivaux. »

« On devrait fermer le Glacier Park Lodge, le rénover et lui redonner sa gloire d’antan, car c’est de cette structure qu’on a besoin pour donner accès aux possibilités récréatives hivernales qu’offre ce secteur! »
55 % des répondants ont demandé des services de restauration
« Ce serait bien d’avoir un endroit où acheter un café, une soupe ou un sandwich lorsqu’on doit rester sur place pendant les longues périodes de fermeture. »

« Un service alimentaire quelconque! Ce serait fantastique d’avoir un petit restaurant ou café offrant aux skieurs de la nourriture, des sandwichs emballés, du café et des pâtisseries. »
25 % des répondants ont demandé une station-service
« Veuillez ne pas transformer le site du col Rogers en station-service et relais routier standard que l’on retrouve au bord des routes. Revelstoke et Golden sont des lieux mieux adaptés pour cet usage. Avec une distance de seulement 160 km entre Revelstoke et Golden, aucune station-service n’est nécessaire. »
9 % des répondants n’ont demandé aucune commodité
« Le col Rogers est un endroit superbe et, selon moi, il doit y avoir le moins de commodités possible… gardons les parcs dans leur état naturel, car plus ils sont éloignés et coupés de l’influence humaine, plus ils offrent des expériences spéciales. »

Parcs Canada est heureux de constater que certaines des commodités et des améliorations demandées dans les cartes-commentaires étaient déjà considérées comme prioritaires pour le col Rogers, et les travaux à cet égard sont déjà terminés ou en cours : des toilettes permanentes ouvertes 24 heures sur 24, une aire de pique-nique, des espaces de stationnement supplémentaires, ainsi que des travaux d’amélioration des sentiers et de la route.

Parcs Canada collabore avec BC Hydro pour un projet d’installation d’un petit poste de recharge des véhicules électriques dans le stationnement du Centre de la découverte du Col Rogers, projet qui sera financé par l’initiative Accelerate Kootenays et BC Hydro.

Visitor offer

Que pensaient les répondants au sujet de l’offre aux visiteurs?

« Les installations actuelles au col Rogers sont très bien. Elles sont simples et constituent une bonne ressource pour en apprendre plus sur l’histoire du secteur. Gardez l’endroit simple, et essayez de joindre les gens qui ne connaissent pas la beauté et l’histoire du secteur. »

« Parcs Canada doit en faire plus pour entretenir les sentiers estivaux et les emplacements de camping dans l’arrière-pays. Si les sentiers étaient plus nombreux et en meilleur état, les gens seraient plus dispersés et il y aurait moins de foules. »

« Ce serait bien si quelques sentiers de vélo de montagne étaient aménagés dans le secteur, par exemple sur des sentiers abandonnés ou peut-être sur le sentier de la Vallée-de-la-Beaver. Ce serait fantastique d’avoir accès au refuge du Cercle-des-Glaciers en vélo! »

Centre de la découverte du Col-Rogers

Dans leurs réponses, de nombreux répondants ont affirmé que le centre actuel est adéquat et qu’ils sont satisfaits des services offerts. Parmi les améliorations suggérées figuraient des heures d’ouverture plus longues, le renouvellement des présentoirs et l’amélioration du réseau sans fil.

Interprétation

Certains répondants ont demandé des programmes et des produits d’interprétation supplémentaires, par exemple des promenades guidées et des discussions près du feu, ainsi que de plus amples renseignements sur les peuples autochtones, l’histoire du chemin de fer, les guides suisses, l’alpinisme et les animaux sauvages.

Route

De nombreux répondants ont demandé l’amélioration des voies d’arrêt, de virage et de sortie, ce qui a déjà été fait en grande partie. Parmi les autres améliorations suggérées figuraient une route élargie à quatre voies, des voies d’accotement mieux adaptées aux cyclistes et des points de vue panoramiques supplémentaires.

Sentiers

Les répondants ont fait des suggestions pour les sentiers, y compris un entretien et une signalisation améliorés pour les sentiers existants, des options pour les familles, des sentiers de vélo de montagne, des itinéraires dans l’arrière-pays ou en plusieurs étapes, ainsi que des sentiers de raquette et de ski de fond.

Installations

Pour ce qui est des installations, la plupart des répondants ont demandé des toilettes améliorées, et certains ont suggéré un accès 24 heures sur 24, du chauffage et des douches. Parmi les autres idées souvent suggérées figuraient un abri de cuisine, une cabane pour se réchauffer, des casiers pour entreposer de l’équipement, une aire de pique-nique ainsi qu’un terrain de jeu.

Une licorne qui aime les bonbons

Nous avons eu des commentaires de visiteurs de tous les groupes d’âge. Briana, qui a trois ans, aimerait une licorne qui aime les bonbons. Le col Rogers étant un endroit magique, peut-être qu’on finira par y trouver une licorne!

Réponses fournies par des groupes

Réponses fournies par des groupes

Club alpin du Canada et groupe Revive Rogers

Les deux groupes ont présenté des réponses semblables, décrivant principalement la nécessité d’offrir de l’hébergement abordable, y compris des chambres individuelles et communes, de l’hébergement en parahôtellerie, un café ou un restaurant, des salles de séchage et d’entreposage de l’équipement, ainsi qu’un espace multifonctionnel pour les groupes, les formations ou les réunions.

« Nos membres se rendent souvent dans le secteur du col Rogers, et nous constatons que tous ceux qui ont déjà exploré ce secteur croient fermement qu’il faut du changement et un réinvestissement. Un hébergement et des services adéquats sont depuis longtemps le chaînon manquant dans l’utilisation et la jouissance de ce secteur spectaculaire. »

Société pour la nature et les parcs du Canada

La SNAP a insisté sur la possibilité d’améliorer l’intégrité écologique en retirant l’hôtel et la station service. Elle croit également que des travaux d’amélioration devraient être faits dans le secteur pour faciliter le rapprochement des visiteurs avec la nature, la culture et l’histoire, à condition que ces travaux n’aggravent pas la fragmentation ou la perte d’habitat. Les travaux d’amélioration acceptables seraient l’ajout d’espaces de stationnement dans les limites de l’actuelle zone développée, pour accroître la sécurité des visiteurs pendant la saison des avalanches, ainsi que l’amélioration des possibilités de célébrer la culture autochtone et de se rapprocher de la nature.

« Le parc national des Glaciers a été créé en 1886, et à l’époque, on disait qu’il offrait “les plus beaux paysages des environs”. C’est toujours le cas, et les travaux de renouvellement doivent en tenir compte. La réfection ou le renouvellement des installations du col Rogers doivent avoir pour but de permettre aux gens de se rapprocher du milieu naturel plutôt que d’agrandir la superficie des installations bâties dans le secteur. »