Klondike I

Le S. S. Klondike I fut construit à Whitehorse en 1929 par la British Yukon Navigation Company (BYN), une filiale de la compagnie ferroviaire White Pass & Yukon Route Railway (WP&YR).

Carte de fleuve Yukon avec Whitehorse, Dawson, Stewart et Mayo

De faible tirant d'eau, le S.S. Klondike avait été conçu et construit de manière à ne pas avoir besoin de barge pour transporter les lourds sacs de minerai provenant du district minier de Mayo vers l'amont jusqu'à Whitehorse. Le Klondike , dont la capacité de chargement surpassait de 50 pour cent celle des autres bateaux fluviaux de l'époque, fut le premier bateau à aubes du fleuve Yukon à pouvoir transporter une cargaison de plus de 272 tonnes sans barge. Au début, le Klondike faisait la navette entre Whitehorse et Stewart Landing. Lorsqu'il descendait le fleuve, il transportait des marchandises jusqu'au district minier de Mayo. Au retour, il transportait du minerai de plomb argentifère du district de Mayo qui avait été acheminé depuis la rivière Stewart à bord de bateaux à aubes plus petits comme le Keno. À Whitehorse, le minerai était transféré à la WP&YR en vue de son expédition en train jusqu'à Skagway, en Alaska.

En raison de la dépression, le Klondike ne tarda pas à être affecté au trajet entre Whitehorse et Dawson, où il transporta passagers et marchandises, quoiqu'on le considérait encore essentiellement comme un navire de charge.

La carrière du Klondike I prend subitement fin en 1936 lorsque, durant son troisième voyage de la saison, le navire heurte une paroi rocheuse en manœuvrant une courbe, perd le contrôle et échoue sur une barre de sable submergée.

Le naufrage du Klondike I

Le 12 juin 1936, le capitaine du plus gros bateau à aubes à avoir navigué sur le fleuve Yukon à ce jour, le S.S. Klondike, descendit prendre son petit-déjeuner, laissant à son tout nouveau commandant adjoint le soin de manœuvrer le bateau.

"Il venait tout juste de contourner une pointe et il est resté trop loin. De ce côté, il y avait une paroi rocheuse et ces bateaux, une fois qu'ils passent cette pointe en saillie, ils ... restent stationnaires, à environ trois ou trois pieds et demi de profondeur, et ils se mettent à glisser. Et il n'avait pas tenu compte de cela. Évidemment, le bateau s'est écrasé sur la paroi rocheuse abrupte, et un de ses côtés a été entièrement arraché."

Traduction libre d'entrevue avec M. Bromley
Tel que citée dans A Narrative History of the SS Klondike d'Arnold Roos, 1981, Parcs Canada.

Après s'être écrasé sur la paroi rocheuse, le bateau heurta une roche ou un écueil, qui endommagea le système de direction. Alors que le Klondike commençait à dériver en aval, les membres de l'équipage tentèrent d'ancrer le bateau à la rive, mais le courant était trop fort.

Survie

Atteindre la rive
© Parcs Canada / Collection John Dunn no 62, 1936

Réalisant que le bateau allait éventuellement couler, certains des passagers et des membres de l'équipage sautèrent sur la rive lorsque l'embarcation fut emportée près de la berge. Les canots de sauvetage furent bien descendus, mais ils n'étaient pas étanches parce que les bouchons de nable n'avaient pas été insérés.

Les suites du naufrage
© Parcs Canada, Collection John Dunn no 69, 1936

Une fois le Klondike complètement immobilisé, un canot de service motorisé fut utilisé pour transporter les derniers passagers du bateau jusqu'à la terre ferme, et pour aller chercher ceux qui s'étaient retrouvés plus loin. Des membres de l'équipage allèrent également récupérer le téléphone d'urgence se trouvant à bord du bateau. À l'aide de la ligne télégraphique longeant le fleuve, le commissaire de bord put aviser les gens de Whitehorse de la catastrophe qui venait d'arriver.

Campement sur la rive
© Parcs Canada / Collection John Dunn no 72, 1936

Pendant qu'il attendait les secours, l'équipage alla récupérer les fournitures (couvertures, nourriture et effets personnels) se trouvant à bord du Klondike puisque seul le pont inférieur réservé aux marchandises se trouvait alors sous l'eau.

Attente des secours
© Parcs Canada / Collection John Dunn no 63, 1936

Deux survivants, au campement sur la rive, attendent les secours. Sur la photo, on aperçoit un tiroir, sans doute récupéré sous une couchette, une boîte de lait évaporé « Pacific Milk », une caisse, des chapeaux, des couvertures et d’autres articles récupérés de l’épave.

Les survivants
© Parcs Canada / Collection John Dunn no 61, 1936

Les survivants du naufrage posent pour une photo de groupe au campement sur la rive.

Sauvetage
 
© Parcs Canada / Collection John Dunn no 78, 1936

Les survivants du S.S. Klondike I ont quitté le campement sur la rive et rentrent à Whitehorse en avion.

Les pertes

Lorsqu'il coula, le Klondike avait à son bord 227 tonnes métriques de marchandises destinées aux résidents des collectivités riveraines. S'il est vrai que les marchandises égarées qui flottèrent jusqu'à certaines collectivités firent bien des heureux, il faut rappeler toutefois que plusieurs passagers perdirent tout. Un couple nouvellement marié vit couler tout ce qu'il possédait, y compris les meubles qu'il faisait transporter. Deux équipes de levés géologiques perdirent également tout leur matériel. Heureusement, aucun passager ne trouva la mort lors de ce naufrage. Toutefois, deux des quatre chevaux qui se trouvaient à bord du bateau périrent..

Le navire est une perte totale, mais l’entreprise réussit à en récupérer la machinerie ainsi qu’une bonne partie de la superstructure et entreprend sans tarder la reconstruction du Klondike.

Opérations de récupération

Équipe de récupération
 
© Parcs Canada / Collection Wakefield, no 2 / 1936

L’équipe de récupération, sur l’épave du S.S. Klondike I, examine les dommages causés au pont-promenade.

Bateau de travail et barge
 
© Parcs Canada / Collection F.L. Young, no 2, 1936

Des travailleurs, depuis une barge, retirent les espars et les gréements.

Un bon début
 
© Parcs Canada / Collection David Wilson, no 4, 1936

Des fenêtres, des portes, des éléments de la partie centrale de la superstructure et des espars du bateau ont été retirés.

Opération presque terminée
© Archives du Yukon, Collection L. Irvine, no 1905, 1936

La machinerie, la superstructure et les mâtereaux ont tous été retirés du bateau; les montants et les chaînes sont toujours en place.

Vestiges
 
 
© Collections United States Geological Survey, no 2987

Encore aujourd’hui, on peut voir des vestiges du S.S. Klondike I, ce qui rappelle aux utilisateurs du cours d’eau l’héritage de l’époque des bateaux fluviaux au Yukon.

Transport par barges des pièces récupérées
 
© Parcs Canada / Collection Syd Smith, no 1, 1936

Le Nasutlin à son arrivée à Whitehorse; le bateau pousse une barge contenant des éléments récupérés de l’épave du S.S. Klondike I.

Klondike II

Construit à partir de la même conception de base que son prédécesseur, le Klondike II est inauguré en 1937 et continue de faire le trajet entre Whitehorse et Dawson, transportant à son bord passagers et marchandises.

Construction du S.S. Klondike II

Début des travaux
© Parcs Canada / Collection Syd Smith, no 2, 1936

Le 4 juillet 1936, le contremaître Syd Smith et une équipe de huit hommes arrivent à Whitehorse en provenance de Vancouver afin d’entamer les travaux de construction. Smith pose ici devant la proue du « nouveau » bateau.

« Charpente » de la coque
© Parcs Canada / Collection Bill Crawford, no 3, 1936

Les charpentiers de marine Bill Crawford et Alec Hadwin sur un échafaudage en train de construire la charpente de la coque au chantier naval de Whitehorse.

Achèvement de la coque
© Archives nationales du Canada, C-34901 / 1936

Les travaux sur la coque sont terminés. Les mâtereaux et les montants, récupérés du S.S. Klondike I, sont en place, et la construction de la superstructure commence.

Fin de la saison 1936
© Parcs Canada / Collection Bill Crawford, no 28, 1936

L’équipe de construction est restée à Whitehorse jusqu’au 18 novembre; la coque était alors terminée et le travail sur la superstructure, entamé.

1937
© Parcs Canada / Collection Jack Elliott, no 2, 1937

La construction tire à sa fin. L’arbre de la roue à aubes, récupéré du S.S. Klondike I, est en train d’être posé. La plupart des systèmes mécaniques, voire la totalité, ont été pris de l’épave et installés sur le nouveau bateau.

Mise à l’eau
© Parcs Canada / Collection Bill Crawford, no 33, 1937

La construction est achevée en 1937. On voit ici le S.S. Klondike II peu après sa mise à l’eau, près des cales de halage du chantier naval de Whitehorse.

Le Klondike II pousse une barge chargée de marchandises destinées à l'armée américaine, Eagle (Alaska).

L'éclatement de la Seconde Guerre mondiale fit chuter le prix de l'argent : au début des années 1940, le S. S. Klondike connut ainsi une période de vaches maigres alors que ses services de transport de marchandises n'étaient plus requis. Le navire passa une saison au chantier naval de Whitehorse. L'année suivante, il fut mis à contribution dans le cours inférieur du fleuve pour l'effort de guerre, où il transporta des marchandises et du personnel pour la construction de la route militaire ALCAN.

La production du minerai de plomb argentifère s'intensifia vers la fin des années 40, ce qui permit au S. S. Klondike de reprendre son service, mais l'ouverture d'une route carrossable en tout temps entre Whitehorse et Mayo en 1950 mit fin à sa carrière dans le transport de minerai. Le bateau à aubes continua d'assurer la navette entre Whitehorse et Dawson jusqu'en 1952, année où la route de Mayo fut prolongée jusqu'à Dawson, sonnant le glas de la fin de l'époque du transport en bateaux à aubes sur le fleuve Yukon.

Bateau de croisière

Dans l’espoir de sauver la carrière de son navire mère, la British Yukon Navigation Company fait rénover le Klondike et le transforme en bateau de croisière. Par l’entremise d’un accord avec CP Air, la compagnie offre un service de croisière entre Whitehorse et Dawson en 1954 et 1955.

Bateau de croisière

Conversion en bateau de croisière
© Parcs Canada / Collection Ian Watson, no 17

Lors de la transformation qui a permis d’en faire un bateau de croisière, on a prolongé la structure des cabines du pont du Saloon vers l’arrière jusqu’au tableau pour y abriter un salon des passagers, aménagé d’autres installations dans les cabines des passagers, construit des quartiers pour l’équipage sur le pont de marchandises et le convertit du bois à l’huile..

Le salon
© Vancouver Maritime Museum

Des passagers profitent du nouveau salon à bord du S.S. Klondike II tout juste rénové.

Danseuses de cancan
© Vancouver Maritime Museum

Le nouveau salon des passagers comprenait une peinture murale fantaisiste représentant des danseuses de cancan de Dawson.

Pont-promenade
© Parcs Canada / Collection Bromley, no 11, 1954

Après la transformation qui a permis d’en faire un bateau de croisière, le prolongement du toit du nouveau pont du Saloon est devenu l’endroit tout indiqué pour les activités extérieures. Ici, l’officier Frank Heath donne une leçon de jeu de galets aux premiers passagers du bateau de croisière, en 1954.

Merveilles du paysage
© Parcs Canada / Collection Bromley, no 10, 1954

Les passagers profitant du pont-promenade interrompent leur partie de jeu de galets pour observer un glissement de terrain s’étant produit sur la rive. Lillian Crosse de Seattle, à gauche, Eric Lindsay de Vancouver, George Chandler (radio CJOR, Vancouver) et Jay West de Bellingham, à Washington. (Agence de voyages Williams)

La fin d’une époque
© Parcs Canada / Collection Ian Watson, no 19

Le 26 août 1955, jour du dernier trajet du S.S. Klondike, le bateau a fait une excursion d’une journée au lac Laberge, transportant à son bord des dignitaires et des habitants de Whitehorse.

Les excursions offertes sont courues, mais les coûts élevés de son fonctionnement viennent à bout de sa courte carrière comme navire à passagers. En août 1955, le Klondike II, le dernier bateau à aubes à naviguer sur le fleuve Yukon, fait son dernier voyage en direction de Whitehorse. Ce trajet allait mettre un terme à la navigation à vapeur sur le fleuve Yukon.

Lieu historique national S.S. Klondike

Le Klondike dans la Première Avenue à Whitehorse, remorqué par quatre bouteurs en train, 1966.

En 1960, la WP&YR fait don du Klondike II au gouvernement du Canada. En 1966, le navire est transporté du chantier naval de Whitehorse jusqu’à l’endroit où il se trouve aujourd’hui. Tiré par quatre bulldozers, le bateau avance sur des patins en acier graissés au moyen de flocons de savon.

Il est désigné lieu historique national en 1967. Le navire fait l’objet d’une restauration et d’un réaménagement soignés et reprend l’apparence qu’il avait à l’origine, en 1937. Le lieu historique national S.S. Klondike ouvre ses portes au public en 1981.