Lieu historique national du Canada du Manège-militaire-Voltigeurs-de-Québec

Québec, Québec
La façade symétrique avec porte centrale voûtée flanquée de tours circulaires à pinacle devant le champ de parade. © Source: Andrew Waldron, Parks canada, 2014.
Porte centrale voûtée flanquée de tours.
© Source: Andrew Waldron, Parks canada, 2014.
La façade symétrique avec porte centrale voûtée flanquée de tours circulaires à pinacle devant le champ de parade. © Source: Andrew Waldron, Parks canada, 2014.Les contreforts définissant des baies régulièrement espacées, les fausses embrasures du rez-de-chaussée et les fenêtres ouvragées de style Renaissance brisant la ligne de l’avant-toit à l’étage. © Source: Andrew Waldron, Parks Canada, 2014.Détail de la maçonnerie et fenêtres ouvragées de style Renaissance brisant la ligne de l’avant-toit à l’étage. © Source: Andrew Waldron, Parks Canada, 2014.
Adresse : 805, avenue Laurier est, Québec, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1986-06-16
Dates :
  • 1887 à 1887 (Construction)
  • 1913 à 1913 (Significative)

Autre nom(s):
  • Manège militaire Voltigeurs de Québec  (Nom de la désignation)
  • Manège militaire de la Grande-Allée  (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 1986-014, 2004-083, 2011-CED-SDC-017
Numero RBIF : 05756 00

Plaques


Plaque existante:  805, avenue Laurier est, Québec, Québec

Le manège de la Grande-Allée constitue un exemple impressionnant d'un manège militaire qui a conservé son terrain d'exercice d'origine. Conçu par Eugène-Étienne Taché, fonctionnaire et architecte québécois, ce bâtiment de pierre a été achevé en 1887 et agrandi en 1913. Avec son toit abrupt à pignon, ses tours coniques et ses motifs fantaisistes, il forme un des premiers exemples du style Château d'inspiration française. Le choix de ce style, unique dans le cas des manèges militaires de l'époque au Canada, traduit bien l'intérêt manifesté vers la fin du XIXe siècle envers les racines françaises de la ville.

Description du lieu patrimonial

Le Manège militaire Voltigeurs de Québec à Québec est un vaste bâtiment de style château sis au 805, av. Wilfrid-Laurier à Québec. Érigé juste à l’extérieur des murs de la vieille ville, en bordure des plaines d’Abraham, le manège domine le terrain d’exercice d’origine avec lequel il a un lien indissociable. La conception fantaisiste du bâtiment, avec son haut toit pentu, ses murs de pierre et ses tourelles à pinacle, en a fait un véritable symbole de l’architecture canadienne.

Valeur patrimoniale

Le Manège militaire Voltigeurs de Québec a été désigné lieu historique national en 1986 en raison de son rôle de précurseur du style château au Canada.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada du Manège militaire Voltigeurs de Québec à Québec réside dans le fait qu’il exprime des éléments de conception qui ont fini par être considérés comme typiques du style château au Canada. Conçu par l’architecte québécois Eugène-Étienne Taché pour le ministère des Travaux publics du Canada et terminé en 1887, le Manège militaire Voltigeurs de Québec évoque les châteaux français de la Renaissance. Seul en son genre au Canada, il souligne les racines françaises de Québec. Le manège a été agrandi en 1913.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1986; Énoncé d’intégrité commémorative, 2004.

Éléments caractéristiques

Parmi les caractéristiques qui confèrent à ce site sa valeur patrimoniale, notons: l’emplacement en bordure des plaines d’Abraham, devant le champ de parade; la longue masse rectangulaire avec, aux extrémités, des pavillons carrés à toit pyramidal; le toit en croupe à pente abrupte orné de cheminées, de lucarnes et de crêtes; la façade symétrique avec porte centrale voûtée flanquée de tours circulaires à pinacle, les contreforts définissant des baies régulièrement espacées, les fausses embrasures du rez-de-chaussée et les fenêtres ouvragées de style Renaissance brisant la ligne de l’avant-toit à l’étage; l’excellente exécution des détails exubérants, de la ferronnerie et de la maçonnerie; les techniques de construction faisant appel à un système complexe de fermes en bois reposant à chaque extrémité sur des murs de maçonnerie solides; le plan intérieur fonctionnel- large volume ouvert et petits espaces secondaires situés dans la partie sud du bâtiment et dans les pavillons d’extrémité.