Lieu historique national du Canada du Col-Rogers

Parc national des Glaciers et Glacier House

Monument historique de Glacier House
Monument historique de Glacier House
© Parcs Canada / John Woods

La construction d'une ligne ferroviaire transcontinentale n'était que l'un des rêves que chérissait Van Horne. En 1883, il suggéra au gouvernement fédéral de créer des parcs nationaux le long de la voie ferrée, dans les montagnes de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Sa proposition s'inspirait des rapports fructueux que le chemin de fer Northern Pacific avait réussi à nouer au Wyoming et au Montana avec le parc national Yellowstone, créé en 1872. Le gouvernement du Canada suivit le conseil de la société ferroviaire et créa le parc national Banff en 1885, puis le parc national des Glaciers et le parc national Yoho en 1886.

Glacier House, dans la vallée de l'Illecillewaet
Glacier House, dans la vallée de l'Illecillewaet
© Parcs Canada / Zuzana Driediger / 2001

Le gouvernement injecta des fonds pour stimuler le tourisme à Banff, mais il confia au Canadien Pacifique le soin de développer seul les parcs nationaux Yoho et des Glaciers. Avant même que le chemin de fer ne soit terminé, le Canadien Pacifique projetait de faire construire un restaurant dans les environs du col Rogers. Les voitures-restaurants étaient très en vogue, mais elles alourdissaient indûment les trains qui, déjà, peinaient pour gagner le sommet de ce col escarpé. C'est près du grand glacier (connu aujourd'hui sous le nom de glacier Illecillewaet) que la société ferroviaire choisit d'aménager son établissement. Dès la fin de 1886, l'hôtel Glacier House recevait ses premiers clients. Les quelques chambres qui accueillaient des clients pour la nuit affichaient rapidement complet, si bien que l'hôtel installa un wagon-lit près de la voie d'évitement jusqu' à ce qu'il puisse construire de nouvelles chambres. Le Canadien Pacifique et les guides aménagèrent des chalets pour les alpinistes, des salons de thé et un grand nombre des sentiers qui traversent encore de nos jours le parc national des Glaciers. Le parc et l'hôtel devinrent le berceau de l'alpinisme en Amérique du Nord. La présence du chemin de fer changea la manière dont les gens voyaient les montagnes; pour un grand nombre de gens, elles ne représentaient plus un obstacle à la nation et au progrès, mais plutôt une importante attraction touristique. Les campagnes dynamiques de publicité, les ouvrages sur le plein-air, les expositions de photos et les guides suisses qui travaillaient à l'hôtel : autant d'éléments qui mettaient en évidence la valeur intrinsèque – et commerciale – des montagnes. Glacier House fit l'objet de deux projets d'expansion, le premier en 1892 et le second en 1904, et l'hôtel eut tôt fait d'établir de nouvelles normes de service et de luxe. Il fut construit d'après ses propriétés jumelles mieux connues, le Banff Springs Hotel et Hotel Vancouver, et il fut l'inspiration pour le Chateau Lake Louise.

Maquette de Glacier House, Centre de découverte du Col-Rogers
Maquette de Glacier House, Centre de découverte du Col-Rogers
© Parcs Canada / Rob Buchanan / 2006

Autrefois considéré comme un milieu sauvage inconnu, le col Rogers lui-même fut changé pour toujours par le chemin de fer. Moins de quatre ans après avoir été découvert, on y trouvait une ville, que l'on surnomma ville du Sommet, doté d'hôtels, de saloons, d'un barbier, d'un magasin général, d'une école et de résidences et, peu de temps après, d'une installation d'entretien ferroviaire appelée la station Rogers. Au début, le secteur n'était pas vraiment reconnu comme un parc national, étant donné que l'on n'avait pas encore tout à fait bien saisi le concept de gérance des ressources. Des concessions minières furent jalonnées, et des concessions forestières négociées. Il fallut attendre avant que l'importance de la faune et des ressources sauvages du parc national des Glaciers ne soit reconnue.