La rivière Alsek est formée par l’union des rivières Dezadeash et Kaskawulsh dans le parc national et réserve de parc national Kluane. Au confluent de ces rivières qui la constituent, la rivière Alsek s’écoule vers le sud sur 250 km, franchissant la chaine Côtière de la Colombie Britannique et de l’Alaska avant de se déverser dans le golfe d’Alaska. La rivière Alsek est une rivière glaciaire au sens propre, tant du fait de sa large vallée glaciaire et de son cours supérieur sinueux que de sa nature dynamique et en constante évolution qui suit de près celle des glaciers.

Endiguements glaciaires

Vue de près du front du glacier Lowell entrant dans le lac Alsek.
Le front du Nàłùdäy (glacier Lowell) vêle dans la rivière Alsek au lac Lowell.

Les crues glaciaires régulières du Nàłùdäy entravent le débit de la rivière Alsek.

Sur son parcours, les glaciers de vallée – Nàłùdäy (glacier Lowell) et les glaciers Tweedsmuir et Alsek – qui occupent des vallées tributaires vêlent dans la rivière Alsek. Régulièrement, ces glaciers se sont avancés dans la vallée Alsek ou l’ont traversée, bloquant le flot de la rivière et entraînant la formation de lacs glaciaires.

Le lac glaciaire Alsek, endigué par le Nàłùdäy (glacier Lowell), mesurait 80 km de long et était le lac glaciaire endigué le plus important de l’ouest de l’Amérique du Nord depuis le retrait de l’Inlandsis de la Cordillère. D’anciennes rives remarquablement plus élevées que le fond de la vallée et éventuellement la population du saumon kokani du bassin hydrographique du lac Kathleen constituent l’héritage du lac glaciaire Alsek.

Le lac glaciaire Alsek n’est pas un phénomène unique du passé lointain. Il s’agit plutôt d’une série de lacs qui ont évolué de manière répétitive au fil du temps. La manifestation la plus récente du lac glaciaire Alsek date du début du 19e siècle. Vers 1850, le lac s’est asséché de manière catastrophique, détruisant tout ce qui se trouvait sur son chemin. Les rides d’oscillation géantes qui se trouvent sur le fond de la vallée et les histoires des Premières Nations locales en sont la preuve. Bien qu’aucun blocage complet n’ait eu lieu depuis lors, les crues du Nàłùdäy se produisent régulièrement, mais ne causent que des blocages partiels de la rivière Alsek, du fait de la diminution considérable de l’épaisseur du front glaciaire.

Braconnage d’eau

Vue sur la vallée Kaskawulsh et les lacs d’eau de fonte au front du glacier à l’avant plan.
Vue de la vallée de la rivière Kaskawulsh depuis sa source au glacier Kaskawulsh.

C’était ici récemment que la rivière Kaskawulsh a capté l’écoulement de l’A'ay Chu (rivière Slims) qui la fait dériver dans le bassin versant de l’Alsek.

Plus récemment, en raison du retrait du glacier Kaskawulsh qui est la source de la rivière Kaskawulsh, une grande partie de l’écoulement de l’Ä’äy Chù (rivière Slims), qui se déverse dans le lac Kluane du côté nord, a été déviée dans la rivière Kaskawulsh, accroissant le volume de l’écoulement dans la rivière Alsek. Aujourd’hui, cela nous semble être un nouveau changement important dans l’évolution du paysage. Toutefois, la déviation des eaux de fonte du glacier Kaskawulsh est un phénomène qui a déjà eu lieu à cet endroit dans le passé. Il serait donc normal de s’attendre à ce que le débit de l’Ä’äy Chù soit rétabli si le glacier Kaskawulsh retraversait la vallée. Cependant, étant donné le rythme du réchauffement climatique causé par l’activité humaine, on ne s’attend plus à ce que cela se produise.

Un événement semblable pourrait se dérouler à l’embouchure de la rivière Alsek, là où elle se déverse dans le golfe d’Alaska. Le retrait du glacier Grand Plateau (en anglais seulement), résultat du réchauffement climatique causé par l’activité humaine, crée les conditions qui pourraient faire dévier l’embouchure de la rivière Alsek dans une vallée adjacente. Si cela se produit, la baie Dry pourrait ne plus être une aire de sortie pratique pour les amateurs de descente de la rivière Alsek, et le saumon, qui fraie actuellement dans la rivière Alsek, risque de ne pas être en mesure de la remonter pour ce faire.

Laissez l’eau couler

Une personne à genoux dans une dune de sable examinant une touffe de carex des sables.
Le carex des sables (Carex sabulosa) se trouve dans les dunes de sable créées quand le lac glaciaire Alsek s’est asséché de manière catastrophique au milieu des années 1850.

Le carex des sables est classé comme étant une espèce préoccupante au Canada.

La nature dynamique de la rivière Alsek a créé une diversité d’habitats éparpillés dans sa large vallée. Les dunes sablonneuses et le till glaciaire ainsi que les battures de la rivière en tresses constituent des environnements différents qui appuient divers types de végétation qui, à leur tour, créent une oasis pour une faune variée, notamment les écureuils terrestres, les grizzlys et les saumons rouges.

À mesure que le climat se réchauffe en réponse à l’activité humaine et que les glaciers reculent par conséquent, la rivière Alsek continuera de couler et de s’adapter aux changements environnementaux de manière radicale, mais pas tout à fait prévisible.

Apprenez-en davantage

Alsek - une rivière du réseau de rivières du patrimoine canadien
Descente en eaux vives de la rivière Alsek