Venez explorer le parc Kluane, qui figure parmi les parcs nationaux les plus vastes et les plus sauvages du pays. Situé au cœur de l’imposante chaîne Saint-Élie, dans le Yukon, il abrite d’immenses champs de glace dont la profondeur peut atteindre jusqu’à un kilomètre par endroits. Ces gigantesques champs de glace rencontrent d’imposantes montagnes. Parmi ces géants, on trouve entre autres le mont Logan (5 959 m), la montagne la plus élevée du Canada et la deuxième du continent, le mont St. Elias (5 488 m) et le mont Lucania (5 231 m). Certaines des montagnes les plus élevées ne sont pas visibles de la route, mais il est possible de les repérer à partir de belvédères aménagés près du lac Kathleen ou de la rivière Donjek.

Les monts St. Elias

Les monts St. Elias

Le relief du parc national et de la réserve de parc national Kluane est dominé par des montagnes et de la glace qui composent 82 p. 100 de sa superficie. Les monts St. Elias, les montagnes les plus hautes et les plus massives du Canada, comptent deux chaînes séparées par un fossé étroit, la cuvette Duke. Les chaînons de Kluane, dont la hauteur moyenne est de 2 500 m, sont visibles de la route de Haines et de la route de l'Alaska. Au-delà de ces sentinelles de l'intérieur se dressent, à l'ouest, les chaînons escarpés Icefield, dont les pics atteignent en moyenne 5 000 m. Parmi ces géants, on trouve entre autres le mont Logan (5 959 m), la montagne la plus élevée du Canada et la deuxième du continent, le mont St. Elias (5 488 m) et le mont Lucania (5 231 m). Certaines des montagnes les plus élevées ne sont pas visibles de la route, mais il est possible de les repérer à partir de belvédères aménagés près du lac Kathleen ou de la rivière Donjek.

Glaciaires

Naludi (glacier Lowell) et lac Lowell

Ces chaînes de montagnes recèlent les plus grands champs de glace non polaire du monde, un vestige de la dernière période glaciaire. D'énormes quantités de neige continuent de s'y accumuler quand l'air humide du Pacifique passe au-dessus des monts St. Elias. Des glaciers alpins, comme Naludi (glacier Lowell) (65 km de longueur), prolongent les champs de glace. Les mouvements des glaciers sont souvent colossaux et spectaculaires. Les crues glaciaires du Naludi (glacier Lowell) ont déjà obstrué la rivière Alsek, près du mont Goatherd, formant un barrage de glace et créant des lacs glaciaires qui s'étendaient jusqu'à l'emplacement actuel de Haines Junction et parfois le recouvraient.

Vers 1850, le dernier lac Alsek ainsi formé s'est vidé en deux jours après la débâcle; son débit était comparable à celui de l'Amazone. De profondes rides de courant datant de ce débordement, de même que des banquettes d'érosion lacustre, sont encore visibles le long du sentier Alsek, à 10 km au nord de Haines Junction en bordure de la route de l'Alaska. Les inondations produites par les avancées et les reculs de Naludi (glacier Lowell) au cours des âges sont à l'origine de nombreux contes et légendes des Tutchones du Sud.

La rivière Alsek

La vallée de la rivière Alsek

S’élevant à travers les montagnes du parc national et de la réserve de parc national du Canada Kluane, les sinueux cours supérieurs de la rivière Alsek se recueillent dans une vaste vallée et servent d’oasis aux chèvres de montagne, aux mouflons de Dall et à d’autres animaux. Les dunes sabloneuses et le till qui la bordent forment un environnement de contraste pour tout un éventail de végétaux. En aval, des rivières de glace se mêlent à ses eaux chargées de limon y ajoutant des icebergs avant que la rivière ne quitte le parc pour se diriger vers l’océan Pacific et la péninsule de l’Alaska.