Le contexte géophysique de même que le cadre culturel et écologique exceptionnels du parc national et de la réserve de parc national Kluane offrent de multiples possibilités pour la recherche scientifique. L’information contenue dans le présent document vous aidera à conduire à terme le processus de délivrance des permis dont vous aurez besoin pour effectuer des recherches dans le parc. Les chercheurs éventuels doivent comprendre que le parc national Kluane est géré conjointement avec les Premières Nations de Champagne et d’Aishikik et la Première Nation de Kluane. Par conséquent, les activités de recherche menées dans le parc ne sont permises que si Parcs Canada ainsi que les Premières Nations de Champagne et d’Aishikik ou la Première Nation de Kluane (dépendamment du territoire traditionnel où se dérouleront les travaux) jugent qu’elles ne posent aucun risque.

Le processus d’examen des demandes prend un certain temps

Les nouvelles demandes et les demandes de renouvellements de projet pour la prochaine campagne sur le terrain doivent être soumises au plus tard le 1er avril, et au moins trois mois avant la date prévue de commencement des travaux. Toutes les demandes reçues entre le 1er avril et le 1er août risquent de ne pas être traitées, puisque le personnel est beaucoup moins disponible durant la saison d’activité du parc.

Consultez-nous d’abord

Pour bien comprendre ce qui est exigé pour vous permettre de mener à bien vos activités de recherche, communiquez par courriel avec le coordonnateur de la recherche du parc. Prenez aussi le temps d’examiner les priorités en matière de recherche du parc.

Les chercheurs devraient également communiquer avec la ou les Premières Nations sur le territoire traditionnel desquels l’étude qu’ils proposent de mener doit se dérouler, afin de discuter de leur projet de recherche et de la façon dont il s’imbrique dans les priorités de recherche propres à la Première Nation concernée. De plus, toute occasion qui permettrait à des jeunes de la région d’acquérir de l’expérience et de participer à vos activités scientifiques est bienvenue.

Premières Nations de Champagne et d’Aishikik (en anglais seulement)
Première Nation de Kluane (en anglais seulment)
Première Nation de White River (en anglais seulement)

Octroi de permis

Permis de recherche et de collecte

Tous les chercheurs doivent présenter une demande de permis de recherche et de collecte de Parcs Canada. Ces demandes doivent être soumises trois mois avant la date prévue du commencement des travaux. Certaines activités de recherche pourraient également nécessiter la tenue d’une étude d’impact en vertu de la Loi sur l’évaluation environnementale et socioéconomique au Yukon (LEESY). C’est le cas notamment de projets impliquant l’étude d’espèces menacées, ou lorsque le nombre total de jours-personnes pour un camp sur le terrain dépasse les seuils définis. On vous indiquera lors de l’examen de votre demande de permis de recherche et de collecte si vous devez ou non vous plier à cette exigence, auquel cas vous devrez présenter une demande distincte au moyen du processus d’évaluation de la LEESY (en anglais seulement).

Votre demande sera examinée par le coordonnateur de recherche et par des experts dans le domaine, si besoin est. Toutes les demandes seront transmises aux examinateurs pertinents des gouvernements des Premières Nations de Champagne et d’Aishikik, de Kluane et de White River. Toute proposition de projet de recherche sur les animaux devra également être approuvée par un comité de protection des animaux lié à une université ou à Parcs Canada.

En plus d’obtenir les permis délivrés par le parc national, quiconque entre au Yukon à des fins de recherche est tenu de présenter une demande de licence d’exploration ou de recherche scientifique au gouvernement du Yukon.

Permis de parc pour vos travaux sur le terrain

Des permis distincts sont délivrés selon le lieu où se déroulent les activités et le type de travaux effectués dans le cadre du projet de recherche. Il existe notamment des permis d’accès aux aéronefs, d’alpinisme ou d’accès à l’arrière-pays, et des permis autorisant des activités restreintes (p. ex., l’utilisation de drones) et les activités de tournage et de photographie.

Vous devez faire connaître au personnel du parc la gamme complète des activités que vous comptez mener, afin d’être munis de tous les permis requis à l’avance. Toute la correspondance liée à ces permis se fait par courriel, adressé à la station de recherche de Kluane. Les formulaires pertinents vous seront fournis une fois que votre demande de permis de recherche et de collecte sera approuvée.

Responsabilités

Les chercheurs sont tenus de se comporter de façon professionnelle et de se conformer à la Loi sur les parcs nationaux du Canada de même qu’aux conditions énoncées dans leurs permis, qui incluent les points suivants.
Rencontre avec l’agent de service
Avant d’entrer dans le parc, tous les chercheurs sont tenus de rencontrer l’agent de service du parc national Kluane, afin de finaliser les processus de demande de permis de travail sur le terrain, d’examiner la logistique, de visionner une vidéo sur la sécurité relative aux ours et de valider les méthodes de rangement des objets qui attirent la faune. Cette rencontre est également obligatoire pour les chercheurs qui entreprennent des voyages d’une seule journée.

Inscription
Il est obligatoire de s’inscrire avant d’entrer dans le parc pour y passer plus de 24 heures. Une fois les travaux de terrain commencés, tout changement apporté à l’itinéraire doit être communiqué à l’agent de service du parc.

Confirmation du départ
Les chercheurs doivent confirmer leur départ par téléphone, par courriel ou en personne avec l’agent de service du parc dès qu’ils quittent les lieux. Veuillez signaler toute découverte ou préoccupation importante, y compris les grands carnivores observés ou les interactions avec ceux-ci.

Rangement des objets qui attirent la faune
Il est impératif de s’assurer que tous les objets susceptibles d’attirer la faune, y compris la nourriture, les articles de toilette et les déchets, sont rangés de façon sécuritaire dans des contenants certifiés ou entourés d’une clôture électrique à l’épreuve des ours approuvée par le comité international des grizzlis (en anglais seulement). La façon dont vous entreposerez vos aliments et la fréquence à laquelle vous éliminerez vos déchets doivent être approuvées par le coordonnateur de recherche du parc national Kluane et feront l’objet d’une condition distincte à laquelle vous devrez vous conformer durant toute la durée de vos travaux sur le terrain.

Lieux fragiles
Les conditions de votre permis de recherche stipulent que vous ne devez en aucun cas divulguer l’emplacement précis des ressources vulnérables du parc national Kluane. Les ressources vulnérables comprennent, sans toutefois s’y limiter, les espèces menacées, en péril ou rares; les aires de mise bas ou les sites de nidification; les dépôts de minéraux, les fossiles, les sites archéologiques, patrimoniaux ou autres; les endroits exceptionnels de même que les lieux et voies de déplacement utilisés traditionnellement par les Premières Nations. Chaque nouvel emplacement doit être consigné et signalé au parc national Kluane.

Aéronefs
Tous les aéronefs doivent être exploités de façon à déranger le moins possible la faune, les visiteurs et les personnes qui exploitent les ressources naturelles du parc. Veuillez consulter la brochure intitulée L’utilisation des aéronefs dans les parcs nationaux et lieux historiques du Yukon et du Nord de la Colombie-Britannique.

Diffusion des résultats de vos recherches

Parcs Canada, ses partenaires et les collectivités locales sont impatients de connaître les résultats de vos recherches. Dans le cadre de ce processus de diffusion d’information, veuillez tenir compte de l’ensemble des exigences en matière d’établissement de rapports définies dans votre permis de recherche et de collecte. De plus, Parcs Canada dispose de différentes méthodes vous permettant de faire connaître vos résultats de recherche au grand public, notamment par l’entremise d’affiches posées dans les centres d’accueil du parc, de conférences dans des salles mises à votre disposition et des médias sociaux.

Les détenteurs d’un permis de recherche et de collecte de Parcs Canada sont tenus de présenter les documents suivants à l’Agence :

  • Un court rapport de terrain, dans les 60 jours suivant l’achèvement de chaque campagne sur le terrain.
  • Un rapport annuel du chercheur
  • Un rapport définitif et toutes les publications découlant des travaux de recherche effectués dans le parc national et la réserve de parc national Kluane — au plus tard un mois après la date de publication.

Parcs Canada s’assurera de diffuser tous les rapports à chacune des Premières Nations.

Urgences

Le parc national Kluane est éloigné, ce qui pose des défis particuliers lorsque surviennent des urgences. Bien que le personnel de Parcs Canada ait reçu une formation sur les procédures d’interventions d’urgence, le déploiement des opérations de recherche et sauvetage peut prendre du temps; les chercheurs doivent donc être prêts à composer eux-mêmes avec de telles situations jusqu’à l’arrivée des secours. Les chercheurs devraient bien connaître les risques et les préparatifs d’urgence liés à leur travail.

Les chercheurs devraient connaître les mesures de protection contre les ours et être équipés des dispositifs dissuasifs appropriés. Veuillez noter que l’utilisation d’articles d’effarouchement des ours est interdite.

Tout incident lié aux animaux sauvages, par exemple des rencontres menaçantes, des dommages à la propriété, l’utilisation d’accessoires dissuasifs de même que la mort ou des blessures infligées à un grand mammifère, est considéré comme une urgence et doit être immédiatement signalé.

Dans le cas d’une situation d’urgence ayant trait à la faune ou à la sécurité à l’intérieur du parc national Kluane, communiquez avec le service de répartition d’urgence de Parcs Canada, ouvert 24 heures sur 24, au 1-780-852-3100, ou appuyez sur le bouton SOS d’un dispositif de signalisation satellite.