Distance : 85 km (53 mi) la boucle
Time : 4-6 jours
Dénivellation : 520 m (1 700’)
Altitude maximale : 1 310 m (4 300’)

Points des départs :

  • L’aire de fréquentation diurne du Lac Kathleen, 27 km (17 mi) au sud de Haines Junction sur la route de Haines
  • Chemin du lac Mush, 54 km (33,5 mi) au sud de Haines Junction sur la route de Haines

Cartes topographiques :

  • Kathleen Lakes 115 A/11
  • Mush Lake 115 A/6
  • Auriol 115 A/12
  • Cottonwood Lakes 115 A/5

Vue d’ensemble

Son parcours varie d’une route permettant l’utilisation d’un véhicule à quatre roues motrices à un sentier à voie simple. Il traverse des peuplements d’épinettes et de trembles, deux cols de montagne ainsi que des prairies. Le sentier plaira aux passionnés d’émotions fortes en raison des traversées de cours d’eau aventureuses que l’on y trouve. De nombreuses espèces sauvages vivent dans la région, y compris des mouflons de Dall, des chèvres de montagne, des grizzlis et des ours noirs, des lagopèdes, des hiboux et des orignaux. Le sentier est jalonné de bornes kilométriques, dans la plupart des secteurs, et le tracé est assez facile à suivre. Les ponts sont rares sur ce sentier; les randonneurs doivent donc être prêts à traverser des ruisseaux à gué. En période de crue, il est recommandé de partir du côté du lac Kathleen, car le ruisseau Victoria peut être difficile à traverser, voire infranchissable. La période idéale pour parcourir le sentier Cottonwood s’étend du mois de juin jusqu’au début septembre.


Description

Lac Kathleen au chemin du lac Mush

Téléchargez la description du sentier Cottonwood (lac Kathleen au chemin du lac Mush) (PDF, 841 Ko)

Du km 82,7 au km 81 : Le point de départ du sentier Cottonwood constitue également le point de départ du sentier King’s Throne. Il est situé sur le chemin d’accès au lac Kathleen. Cet endroit marque le début d’une section de 36 km, sur le sentier Cottonwood, où l’on trouve des sites de camping désignés. Le premier site désigné se trouve à un ruisseau sans nom situé autour du km 71,3 : vous devez absolument vous rendre à cet endroit (ou plus loin) lors de votre première journée de randonnée. Le sentier longe le lac Kathleen, mais il ne suit pas la rive (le sentier qui borde la rive est l’ancien, qui n’est plus entretenu). La première partie du sentier suit un ancien chemin minier, puis devient un sentier à voie simple. Du milieu à la fin de l’été, la shépherdie du Canada pousse en abondance entre le lac Kathleen et les prés Cottonwood, situés au km 49. Cet arbuste constitue une source de nourriture importante pour les ours : ouvrez l’œil, faites du bruit et n’oubliez pas les précautions à prendre à l’égard des ours.

Du km 81 au km 77,9 : La division des sentiers King’s Throne et Cottonwood est indiquée par un poteau. Le sentier King’s Throne tourne à gauche et se dirige vers la montagne : ne suivez pas ce sentier. Tournez plutôt à droite, et continuez sur le sentier Cottonwood. Le sentier s’élève et contourne le lac Kathleen, traverse des couloirs d’avalanche puis arrive à un glacier.

Du km 77,9 au km 74,2 :  Le sentier franchit le glacier rocheux et est jalonné de cairns rocheux. Suivez le sentier vers l’intérieur des terres; vous arrivez ensuite au ruisseau Goat. Ce dernier est généralement étroit et son débit, rapide; vous devrez donc repérer un endroit où il est possible de traverser le ruisseau. Le camping du Ruisseau Goat a été fermé définitivement en raison de la présence fréquente d’ours dans le secteur.

Du km 74,2 au km 71,3 : Le sentier se rend de l’autre côté de la péninsule, puis suit la rive du lac. Au km 72 le sentier traverse un ruisseau sans nom. C’est à cet endroit que se trouve le premier de trois sites de camping désignés. Ne campez pas dans la partie boisée, où le sentier rejoint le ruisseau; choisissez plutôt un emplacement vous donnant une bonne visibilité, sur le bord du lac. Le prochain site de camping désigné se trouve environ 4 km plus loin, au ruisseau Victoria.

Du km 71,3 au km 67,1 : Le sentier continue de l’autre côté du ruisseau sans nom jusqu’au cours inférieur du ruisseau Victoria, au km 67,1. Au km 67 se trouve le deuxième site de camping désigné. Le prochain site désigné se trouve aux prés Cottonwood, entre le km 49 et le km 47, soit entre 18 et 20 km du cours inférieur du ruisseau Victoria. Il est interdit de camper dans le secteur situé entre ici et les prés Cottonwood. Vous traverserez ici le ruisseau Victoria pour la première fois (il y en aura une seconde). Soyez prudents, car le volume et le débit d’eau sont importants. Pour le traverser, vous devrez peut être chercher un endroit où le ruisseau est plus large et moins profond, et où il se divise en plusieurs petits cours d’eau qui s’entrelacent. Il peut être préférable de passer la nuit ici et traverser en début de matinée, période où le niveau d’eau est généralement le plus bas. Des deux côtés du ruisseau, des poteaux vous indiqueront le chemin à suivre pour regagner le sentier.

Du km 67,1 au km 57,3 : Le sentier quitte le cône alluvial du cours inférieur du ruisseau Victoria et grimpe une colline qui domine le lac Louise et le longe pendant 10 km. Vous arriverez à un ruisseau sans nom qui se jette dans le lac Sockeye.

Du km 57,3 au km 55,7 : Vous pouvez voir les vestiges de la mine abandonnée Johobo, qui est demeurée en exploitation jusqu’au début des années 1960. On y extrayait de la bornite, du minerai de cuivre violacé, qui se trouve en petites veines dans la roche volcanique. Sur la montagne qui se trouve à votre gauche, vous pouvez apercevoir l’entrée donnant accès au puits de l’ancienne mine. On voit souvent des pistes d’animaux sauvages dans les zones dégagées de la section où vous vous trouvez.

Du km 55,7 au km 52,4 : En quittant le site de la mine Johobo, le sentier traverse une vieille forêt d’épinettes et rejoint un autre ruisseau sans nom que vous devrez traverser. Les eaux ont érodé le secteur récemment, mais le sentier reprend de l’autre côté du ruisseau.

Du km 52,4 au km 49 : Le sentier continue sur le chemin minier, mais dévie finalement vers la droite et devient un sentier à voie simple qui vous mènera jusqu’aux prés Cottonwood. En s’approchant du pré, vous trouvez que le sentier est spongieux et boueux dans la première section, où passe un petit ruisseau. Il s’agit du dernier cours d’eau que vous rencontrerez avant d’arriver au ruisseau Cottonwood, au km 46,6. Il est recommandé de prendre de l’eau à cet endroit, car il n’y a aucun point d’eau dans le secteur des prés. Le poteau du km 49 se dresse bien en vue dans le pré.

Du km 49 au km 46,6 : Le dernier site de camping désigné se trouve entre le km 49 et le km 47. Le sentier traverse le pré et, juste avant de le quitter et d’entrer dans une luxurieuse forêt d’épinettes et de saules, vous remarquerez peut être une longue « piste d’ours » qui se rend jusqu’à une épinette pour ensuite s’en éloigner. Les pistes de ce genre, qui sont marquées d’empreintes par le passage répété d’un (ou de plusieurs) ours, mènent souvent à des arbres contre lesquels les bêtes se frottent et se font les griffes. Le sentier sort de la forêt au km 46,6, où il rejoint et traverse le ruisseau Cottonwood.

Du km 46,6 au km 41,8 : Quand le niveau d’eau du ruisseau Cottonwood est bas, vous devriez pouvoir marcher dans le lit du cours d’eau. Autrement, vous devrez suivre le sentier vers l’est puis traverser des fourrés ainsi que des bosquets de peupliers baumiers. Vous devez trouver des poteaux de signalisation à l’endroit où le sentier traverse le ruisseau, en direction de la vallée du ruisseau Cottonwood. Il arrive que le ruisseau déborde en période de crue, ce qui rend le sentier introuvable en certains endroits. Continuez à monter dans la vallée. Traversez le petit ruisseau tributaire du ruisseau Cottonwood, et vous aurez franchi la moitié du parcours.

Du km 41,8 au km 39,3 : Le sentier se poursuit dans la vallée du ruisseau Cottonwood, vers le col Cottonwood, en traversant d’autres bosquets de peupliers baumiers et des prés de fleurs sauvages, jusqu’à ce que vous vous retrouviez au delà de la limite forestière.

Du km 39,3 au km 37,5 : Le sentier perd 150 m (500mi) d’altitude sur ce tronçon, qui vous amène en bas du premier des deux cols de montagne de votre randonnée. Ici, le sentier est balisé au moyen de poteaux ou de cairns de pierre. Si vous avez le temps, explorez ce joli secteur. 

Du km 35,7 au km 33 : Le sentier rejoint à nouveau le chemin minier, puis bifurque vers la gauche pour longer le cours inférieur du ruisseau Victoria, vers l’aval. Les poteaux posés de chaque côté du cours d’eau marquent les meilleurs endroits où traverser ce dernier. C’est la deuxième et dernière fois que vous traverserez le ruisseau Victoria : le niveau et le débit d’eau peuvent être aussi importants qu’à la première traversée, car le ruisseau ne se divise pas en plusieurs petits cours d’eau à cet endroit.

Du km 33 au km 26,7 : Le sentier traverse le ruisseau Shrikes deux fois sur une courte distance, puis suit des lacets escarpés avant d’amorcer une montée moins raide jusqu’au col Dalton.

Du km 26,7 au km 21,5 : Ce secteur alpin est appelé « col Dalton ». Le sentier suit la rive ouest du ruisseau Dalton et franchit de nombreux petits ruisseaux au passage. Au printemps, ce secteur est très humide et ne convient pas pour le camping. Le secteur est fréquenté par des grizzlis, des orignaux et des lagopèdes; toutefois, vous pourriez également y apercevoir divers autres animaux sauvages, y compris des renards, des coyotes, des loups, des carcajous, des mouflons, des chèvres, des marmottes, des picas, des spermophiles arctiques, des aigles royaux et de nombreuses autres espèces d’oiseaux. Le pré au km 21,5 est l’ancien site du camp Dalton. Il n’est pas recommandé d’y camper; c’est un passage très fréquenté par la faune, comme le suggère la multitude de traces laissées par les ours. Si vous devez absolument camper dans ce secteur, dirigez vous vers l’ouest en longeant le pré, et trouvez un emplacement qui vous convient : il semble y avoir moins de traces d’ours dans cette direction et cela indiquerait qu’il s’agit d’un passage moins fréquenté par la faune.

Du km 21,5 au km 16,5 : Le sentier descend ensuite sans relâche sur une distance de 5 km, à travers une forêt d’épinettes, en longeant le ruisseau Dalton. Il rejoint ensuite le chemin du Lac Mush, où vous tournerez à gauche (tourner à droite vous mènerait sur une montée constante de 5 km vers le lac Mush).

Du km 16,5 au km 12 : Vous pouvez traverser le ruisseau Dalton en empruntant une passerelle sur le côté nord de la route. En raison de la présence d’ours (vous verrez des marques de griffes sur les arbres), il n’est pas recommandé de camper dans ce secteur, un ancien site de camping rustique, ou dans le secteur à proximité du ruisseau, au km 12. Une petite passerelle qui se cache sur le côté nord de la route vous permet de traverser au sec un ruisseau sans nom.

Du km 12 au km 7,5 : Le sentier est élevé et vous marcherez au sec. Il parcourt de nombreuses petites collines et dépressions, du côté nord de la vallée, jusqu’au ruisseau Alder.

Du km 7,5 au km 0 : Vous devrez traverser les diverses branches du ruisseau Alder pour continuer sur le chemin du Lac Mush. Ne prenez pas les branches qui vont vers la gauche, car elles vous mèneront au point de départ du sentier du Ruisseau Shorty. Le reste du parcours est plat et facile à suivre jusqu’à la fin, sur la route de Haines à 54 km au sud de Haines Juntion.

Chemin du lac Mush au lac Kathleen

Téléchargez la description du sentier Cottonwood (chemin du lac Mush au lac Kathleen) (PDF, 874 Ko)

La première partie (16 km) du sentier Cottonwood suit le chemin d’une voie pour véhicules à quatre roues motrices qui joint la route de Haines au lac Mush.

Du km 0 au km 5,5 : Le sentier est plat et facile à suivre.

Du km 5,5 au km 7,5 : Au premier carrefour, prenez l’embranchement de gauche (allant vers l’ouest) puisque celui de droite (déviant au Nord) mène au ruisseau Shorty. De là, vous devez traverser les diverses branches du ruisseau Alder sur une distance d’environ un kilomètre.

Du km 7,5 au km 12 : Après le ruisseau Alder, le sentier monte sur du terrain élevé et sec. Il parcourt de nombreuses petites collines et dépressions du côté gauche de la vallée principale. Du km 12au km 16,5 : Un petit pont qui se cache à votre droite vous permet de traverser au sec un ruisseau sans nom. Notez les marques de griffes qu’un ours a laissées sur l’arbre se trouvant à votre gauche, juste après la traversée. Il n’est pas recommandé de passer la nuit dans ce secteur, ni dans l’ancien camping rustique du ruisseau Dalton, parce que les ours s’y promènent souvent. Une fois au ruisseau Dalton, vous pouvez emprunter le pont qui enjambe le cours d’eau au nord de la route.

Du km 16,5 au km 21,5 : Le sentier décrit une fourche; prenez l’embranchement de droite, qui monte à flanc de coteau (celui de gauche mène au lac Mush). Vous devrez grimper sans relâche sur une distance de 5 km, en longeant le ruisseau Dalton, à travers une forêt d’épinettes. Le sentier abouti par la suite dans un pré. Il s’agit de l’ancien site de camp Dalton. Il n’est pas recommandé de camper dans ce pré. C’est un passage très fréquenté par la faune comme le suggère l’abondance de traces laissées par les ours. Si vous arrivez en fin de journée et que vous devez absolument camper dans ce secteur, dirigez vous vers l’ouest en longeant le pré, et trouvez un emplacement qui vous convient : il semble y avoir moins de traces d’ours dans cette direction et cela indiquerait qu’il s’agit d’un passage moins fréquenté par la faune. Si vous continuez sue le sentier, allez droit au nord jusqu’à l’ancien site du camp Dalton. Le sentier monte vers un superbe col alpin.

Du km 21,5 au km 26,7 : Le col alpin est connu comme “le col Dalton”. Le sentier va sur la côte ouest du ruisseau Dalton, traversant de nombreux petits ruisseaux sur son chemin. Au printemps, ce secteur est très humide et ne convient pas pour le camping. Le secteur est fréquenté par des grizzlis, des orignaux et des lagopèdes; toutefois, vous pourriez également y apercevoir divers autres animaux sauvages, y compris des renards, des coyotes, des loups, des carcajous, des mouflons, des chèvres, des marmottes, des picas, des spermophiles arctiques, des aigles royaux et de nombreuses autres espèces d’oiseaux.

Du km 26,7 au km 33 : Depuis le col, amorcer une descente en suivant en gros le ruisseau Shrikes. Après une série de lacets escarpés, c’est le passage du ruisseau Victoria qui vous attend. Les poteaux posés de chaque côté du cours d’eau marquent le meilleur endroit où traverser. (Vous devrez retraverser plus tard le ruisseau Victoria, à l’endroit où il se jette dans le lac Louise, au km 67).

Du km 33 au km 35,7 : Le sentier s’étend en direction ouest (amont) en bordure du ruisseau Victoria. Vous n’aurez aucune difficulté à le suivre jusqu’au km 35,7. Ensuite, le sentier bifurque en montant vers la droite. Prenez-le; c’est l’unique moyen de quitter la vallée!

Du km 37,5 au km 39,3 : Vous gagnerez 150 m d’altitude sur ce tronçon, qui vous amène au-delà du second col de montagne de votre randonnée. Ici, le sentier est balisé au moyen de poteaux ou de cairns en pierre. Si vous pouvez vous le permettre, prenez le temps d’explorer ce joli secteur.

Du km 39,3 au km 41,8 : Vous vous trouvez maintenant dans la vallée Cottonwood. Le sentier descend en serpentant à travers des peuplements de peupliers baumiers et des prés remplis de fleurs sauvages.

Du km 41,8 au km 46,6 : Vous avez franchi la moitié du parcours. Traversez le plus petit cours d’eau qui rejoint le ruisseau Cottonwood, tout en demeurant du côté gauche du Cottonwood, surtout en période de crue. En aval, cherchez un repère qui indique l’endroit où le sentier traverse le ruisseau Cottonwood et s’enfonce dans un pré, entre des fourrés de broussailles. Poursuivez votre route dans le pré jusqu’à ce que vous regagniez le ruisseau Cottonwood au km 46,6. Lorsque le niveau d’eau est bas, vous pouvez marcher dans le lit du cours d’eau. Il est recommandé de se procurer de l’eau avant d’atteindre le site de camping désigné parce que ce secteur n’a aucun point d’eau à proximité. C’est au km 47 que débute le tronçon de 36 km où vous êtes tenu de camper dans un emplacement désigné.

Du km 46,6 au km 49 : Le sentier bifurque vers le nord et sinue à travers un bosquet d’épinettes et de saules sur une distance d’environ 1 km, avant d’émerger dans un vaste pré. Le premier camping désigné se trouve dans ce pré de 2 km (entre le km 47 et le km 49). Le prochain se trouve à 18 km de distance, près du cours inférieur du ruisseau Victoria. Il vous est interdit de camper entre ces deux. Vous remarquerez peut-être une piste d’ours, qui se rend jusqu’à l’une des dernières épinettes avant le pré pour ensuite s’en éloigner. Les pistes de ce genre, qui sont marquées d’empreintes par le passage répété d’un ou de plusieurs ours, mènent souvent à des arbres contre lesquels les bêtes se frottent et se font les griffes.

Du km 49 au 52,4 : Le poteau du km 49 se dresse bien à la vue dans le pré. Le camping est interdit entre cet endroit et le ruisseau Victoria, au km 67. Le sentier quitte le pré et tourne vers la droite, tout en suivant la colline pour éviter les endroits humides. Il se peut que le terrain soit un peu spongieux et mouillé depuis le fond du pré jusqu’au chemin minier abandonné qui vous ramènera au lac Kathleen. Pendant le milieu et la fin de l’été, la shépherdie du Canada (Shepherdia canadensis) et d’autres arbustes à baies qui représentent d’importantes sources de nourriture pour les ours poussent en abondance dans ce secteur et sur le reste du sentier. Ouvrez l’œil, faites du bruit et demeurez sur vos gardes.

Du km 52,4 au km 55,7 : Le sentier traverse un ruisseau, et le chemin descend à travers une vieille forêt d’épinettes qui débouche sur l’ancien chantier de la mine Johobo.

Du km 55,7 au 57,3 : Vous pouvez voir les vestiges de la mine abandonnée Johobo, qui est demeurée en exploitation jusqu’au début des années 1960. On y extrayait de la bornite, minerai de cuivre de couleur pourpre qui se trouve en petites veines dans la roche volcanique. La petite montagne qui se trouve à votre droite donne accès au puits de la mine. La zone dégagée où vous vous trouvez est souvent parcourue de pistes d’animaux.

Du km 57,3 au km 67,1 : Les dix prochains kilomètres épousent une colline qui domine le lac Louise. Vous arriverez au bord du lac Louise et au cône alluvial inferieur du ruisseau Victoria.

Du km 67,1 au km 71,3 : Le km 67 marque l’emplacement du deuxième camping désigné. C’est ici que, pour la seconde fois, vous traversez le ruisseau Victoria. À cet endroit, cependant, il est beaucoup plus large, et le courant, bien plus rapide. Vous préférerez peut-être traverser en début de matinée, période où le niveau d’eau est le plus bas. Il se peut que vous ayez à chercher quelque peu pour trouver un endroit où le ruisseau est large et moins profond. Après la traversée, les poteaux vous indiquent la route à suivre pour regagner le sentier menant au lac Kathleen.

Du km 71,3 au km 74,2 : Vous trouverez un emplacement supplémentaire de camping désignés à environ 4 km à l’est du ruisseau Victoria sur les berges du lac Kathleen. Le camping a été aménagé à un endroit où le sentier traverse un ruisseau sans nom (à peu près au km 71,3). Il est préférable de quitter la forêt pour longer la berge du lac afin de choisir l’emplacement qui vous donne la meilleure visibilité : optez pour le bord du lac plutôt que pour le boisé qui se trouve près du sentier. Il s’agit du dernier emplacement de camping désigné avant le point de départ du sentier au Lac Kathleen. Vous devrez donc parcourir le reste du trajet en une journée (environ 12 km). À partir de cet endroit, le sentier longe la berge du lac avant d’aboutir à une péninsule, au km 74,2. Vous trouverez un éboulement au km 72. Il est fortement recommande de le contourner.

Du km 74,2 au km 77,9 : Le camping du Ruisseau-Goat a été fermé en permanence en raison de la présence d’ours dans le secteur. Devant vous, le sentier traverse le ruisseau Goat, étroit cours d’eau au débit rapide. Il se peut que vous deviez le traverser un peu plus en amont. Le sentier continue juste après le ruisseau et escalade un glacier rocheux en lacets. Cette partie du trajet est jalonnée de cairns de pierre.

Du km 77,9 au km 81 : Le sentier contourne la pente au-dessus du lac Kathleen, traversant des couloirs d’avalanche avant de descendre à l’embranchement du sentier King Throne (balisé par un poteau). Le sentier déviant à droite monte sur King Throne, ne prenez donc pas ce sentier mais continuez tout droit le long du lac.

Du km 8l au km 82,7 : Le sentier suit le long du lac Kathleen s’ouvrant sur le vieux chemin minier pour terminer sa route a l’aire de fréquentation diurne du Lac Kathleen, 27 km au sud de Haines Junction.

Ce que vous devez savoir

Pour tout séjour avec nuitée dans le parc, l’usage des contenants règlementaires à l’épreuve des ours est obligatoire et un permis de camping en arrière-pays est requis. Tous deux peuvent être obtenus au centre d’accueil du Parc national et réserve de Kluane à Haines Junction ou au centre d’accueil de Thachäl Dhäl. Pour plus d’information : Enregistrement pour l'arrière-pays

Afin de réduire les risques d’incidents entre ours et humains, les randonneurs doivent obligatoirement camper dans les emplacements désignés entre le km 82.7 et le km 47 (entre le lac Kathleen et le ruisseau Cottonwood). En revanche, vous pouvez camper où vous le souhaitez dans les autres sections du parcours.

Après une évaluation, on a déterminé qu’il y avait moins de risques de rencontrer des animaux sauvages dans trois secteurs, soit : 1) le long de la rive du lac Kathleen, à l’embouchure d’un ruisseau sans nom (autour du km 71,3); 2) le cône alluvial du cours inférieur du ruisseau Victoria (au km 67); 3) les prés Cottonwood (entre le km 47 et le km 49).

On demande aux randonneurs de parcourir en une seule journée les tronçons qui se trouvent entre les sites de camping désignés. Ils doivent donc planifier leur randonnée avec soin. Voici les distances approximatives qui séparent les sites de camping désignés :

  • Du lac Kathleen au ruisseau sans nom (situé au km 71,3) : 12 km
  • Du ruisseau sans nom au cône alluvial du Victoria (situé au km 67) : 4,3 km
  • Du cône alluvial du Victoria aux prés Cottonwood (situés entre les km 47 et 49) : 18 km

Les observations d’ours sont fréquentes dans la région. Passez en revue les recommandations continues dans le dépliant Vous êtes au pays des ours. Veuillez rapporter toutes observations d’ours aux employés de l’un des centres d’accueil.

Parcs Canada (service 24 heures sur 24 en cas d’urgence)

1-780-852-3100

Les téléphones cellulaires ne fonctionnent pas dans la plupart du parc. Les téléphones ou appareils de messageries par satellites sont fortement recommandés.

carte de sentier Cottonwood