Le fait de garder un oeil sur la santé des parcs nationaux est ce qu’on appelle la surveillance de l’intégrité écologique. Imaginez vous en train de voler en hélicoptère pour compter des animaux, d’étudier des données recueillies par des satellites dans l’espace ou d’enregistrer des chants d’oiseaux au petit matin! La surveillance de l’intégrité écologique, c’est tout cela et bien plus.

Le parc national de Prince Albert renferme 3 875 kilomètres carrés d’aires de nature sauvage protégées. L’activité humaine, les espèces envahissantes et d’autres difficultés exercent des pressions sur le parc et perturbent les processus naturels. La surveillance de l’intégrité écologique est essentielle pour comprendre l’effet de ces pressions sur les écosystèmes de forêts, de prairies et d’eau douce du parc national de Prince Albert.

La surveillance de l’intégrité écologique fait en sorte que tous les composants des écosystèmes du parc sont intacts et fonctionnent normalement. Les données sont utilisées pour mesurer la santé globale du parc et pour déterminer si une intervention humaine est requise pour gérer et restaurer les écosystèmes endommagés.

Forêts
Les forêts de transition situées dans le parc national de Prince Albert sont essentielles au maintien de la diversité des espèces.
Prairies
Les prairies sont un élément important du paysage transitionnel du parc national de Prince Albert.

Eau douce
Les écosystèmes d’eau douce sont indispensables au maintien de l’incroyable diversité florale et faunique du parc national de Prince Albert.