Le feu est un processus naturel essentiel dans les écosystèmes du parc national de Prince Albert. Il rétablit et maintient la santé de l’environnement tout en procurant de nombreux avantages.

Dans la forêt boréale, le feu crée des ouvertures qui permettent au soleil d’atteindre le tapis forestier et de stimuler la croissance des graines et des racines. Sous l’effet du feu, les matières végétales mortes ou en décomposition se transforment en cendres riches en minéraux et servent de nutriments pour les nouvelles plantes. Le feu renouvelle et restaure les prairies en freinant le peuplement de la tremblaie dans les zones herbeuses naturelles. Grâce à cette riche biodiversité, les insectes, les petites plantes et les animaux, tels que la harde de bisons des plaines de la rivière Sturgeon, disposent de nouveaux habitats.

C’est en 1909 qu’on a embauché les premiers gardes de parcs nationaux, et ceux-ci étaient principalement responsables d’éteindre les feux. Cette première approche en matière de feux a créé un déséquilibre dans les forêts et les prairies du parc. Aujourd’hui, l’Agence Parcs Canada s’efforce de maintenir les écosystèmes tributaires du feu tout en assurant une protection contre les incendies. La sécurité des personnes ainsi que la protection des infrastructures et des terres avoisinantes sont des priorités absolues pour l’Agence. Les brûlages dirigés sont un moyen sécuritaire et contrôlé de ramener le feu et ses nombreux avantages dans le paysage.

Autres liens :