Le lieu qu’on appelle aujourd’hui le parc national de Prince Albert se trouve sur les territoires traditionnels de nombreuses Premières Nations et sur la terre natale des Métis. Ce territoire, qui est le point de rencontre entre la taïga et la forêt-parc à trembles, est parsemé d’un grand nombre de lacs et de rivières. Il s’agit d’un paysage d’abondance qui comprend tout ce qui est nécessaire à la vie, et les voies navigables qui le sillonnent étaient autrefois utilisées comme couloirs pour transporter des personnes et des biens entre les communautés. Les peuples autochtones se réunissent à cet endroit depuis des temps immémoriaux. Cependant, la création du parc en 1927 a brisé le lien de longue date que de nombreuses personnes de ces communautés entretenaient avec ce territoire.

Pendant près d’un siècle, le parc national de Prince Albert était surtout considéré comme un terrain de jeu naturel et un lieu de retraite populaire pour les Canadiens de la Saskatchewan et d’ailleurs. L’Agence Parcs Canada s’est toutefois engagée à raconter des récits qui représentent davantage l’histoire commune difficile de la création du Canada et de son réseau de parcs nationaux.