Les randonnées équestres dans l’une des plus grandes aires sauvages protégées de Saskatchewan constituent une expérience enrichissante : suivre à cheval les pistes du secteur sud du parc national de Prince Albert, serpenter dans des tremblaies, déambuler dans les prairies à l’époque de la floraison de la fétuque, descendre dans des îlots de forêts de conifères, longer des lacs aux rives sauvages ou même entrevoir le bison des plaines.

Que vous cherchiez une promenade relaxante d’une journée ou une excursion de camping rustique dans l’arrière-pays, le parc national de Prince Albert a un sentier pour vous.

Choisissez parmi les pistes d’équitation suivantes :

Sentier des Wapitis – 15 km (aller seulement)
Sentier du Lac-Hunters – 12 km (aller seulement)
Réseau de sentiers Vue-sur-la-Vallée – 28,7 km

Le sentier des Wapitis et certains tronçons du réseau de sentiers Vue-sur-la-Vallée sont accessibles aux chariots.

Étiquette sur les sentiers

Tous les sentiers du parc national de Prince Albert sont polyvalents. Faites attention aux autres cavaliers, aux randonneurs et aux cyclistes.

  • Les personnes sans chevaux ont la priorité; cédez-leur le passage en vous rangeant sur le côté et laissez-les passer.
  • Maîtrisez toujours physiquement vos chevaux au lieu de les laisser errer hors de la file.
Réduisez l’impact de votre passage

Faites votre part pour protéger les secteurs sauvages du parc en adoptant les pratiques écologiques suivantes :

  • Déplacez-vous avec le moins de chevaux possible afin d’éviter d’endommager les pistes.
  • Il ne peut y avoir plus de 15 chevaux par groupe.
  • Restez sur la piste.
  • Si possible, laissez votre cheval sans fers, afin de réduire les dommages causés aux pistes dont la chaussée est meuble.
  • Amenez l’eau à vos chevaux afin de réduire les dommages causés aux rives.
  • Réduisez la mort d’arbres en attachant vos chevaux à votre remorque ou à un poteau d’attache pendant que vous préparez votre excursion.
  • Lors des pauses le long de la piste, n’attachez les chevaux qu’à des arbres robustes et en santé et enroulez le licou deux fois autour de l’arbre avant de le nouer.
  • Pendant les excursions avec coucher, utilisez les poteaux d’attache s’il y en a; sinon, attachez autrement votre cheval, p. ex. par un câble élevé avec des protecteurs d’arbre.
  • Espacez toujours les chevaux afin de réduire au minimum le piétinement du sol.
  • Faites marcher les chevaux pendant qu’ils défèquent, afin de disperser le crottin.
  • Apportez des aliments sans mauvaises herbes, en cubes ou en granules, afin de réduire le dépôt de semences étrangères par l’entremise du crottin, et lavez tous les chariots avant d’entrer dans le parc.
  • Rapportez tous vos déchets, y compris les restes de nourriture. 
Au pays des bisons

L’équitation est un excellent moyen d’observer les bisons des plaines de la rivière Sturgeon, l’une des seules hardes encore en liberté dans l’aire historique de l’espèce au Canada. Souvenez-vous que les bisons sont des animaux sauvages qui peuvent être très imprévisibles, surtout pendant la mise bas (de la fin avril jusqu’à la fin juin) et pendant le rut ou l’accouplement (de la mi-juillet à la fin août). Tenez-vous toujours à au moins 100 m d’un bison et cédez-lui le passage.

Au pays des ours

Les ours sont souvent aperçus dans le parc. Consultez le document Au pays des ours : Guide pour rester en sécurité; vous en trouverez des exemplaires dans toutes les installations du parc. Les ours sont très attirés par la nourriture des chevaux et des humains. Servez-vous de musettes pour nourrir les chevaux, afin de réduire le plus possible les déversements de nourriture susceptibles d’attirer les ours.

Pendant leurs déplacements dans le parc, les visiteurs devraient toujours se tenir prêts à affronter une urgence; ils doivent être autosuffisants et en mesure d’affronter les incidents qui pourraient se produire. Communiquez avec le personnel du Centre d’accueil afin d’obtenir des rapports à jour ou d’en apprendre davantage sur la sécurité des visiteurs.