Les plantes qui poussent dans les coulées, sur les buttes et le long des ruisseaux témoignent de la quantité d'humidité et du type de sol qu'on y trouve. Les étendues d'herbes naturelles qui caractérisent le Sud-Ouest de la Saskatchewan sont connues sous le nom de prairie mixte. Dans le parc, ce sont les herbes qui constituent la forme végétale dominante. Parmi les espèces communes, on compte les graminées, telles que l'agropyre et le bouteloue gracieux. Les herbes ne sont qu'un des éléments formant la couverture végétale de la prairie. Des arbres et des arbustes, tels que le peuplier faux-tremble, le frêne vert, le saule de Wolf et la shépherdie argentée, prennent racine dans le fond des vallées et dans les coulées où il y a plus d'humidité. Dans les endroits plus secs, on trouve principalement de la sauge, de la bigelovie puante, du Sarcobatus vermiculatus, des mousses, des lichens et des cactus. Il y a une succession de couleurs et d'arômes au moment de l'éclosion des fleurs sauvages. Les prairies abritent un grand nombre d'espèces, tels que l'anémone, l'ail des Prairies, la potentille ansérine, la rose, la vesce à feuilles étroites, l'oxytropis de Lambert, les violettes, les asters, les vergettes, le chénopode et la renoncule rampante.

Le parc national des Prairies est situé à la pointe Nord de la prairie mixte de l’Amérique du Nord. Unique en son genre au Canada, elle abrite bien des plantes et animaux peu communs. Vous trouverez peutêtre un coryphodon constricteur à ventre jaune lové sous les fleurs bleu lavande du penstémon, ou vous aurez peut être la chance d’observer la buse rouilleuse, espèce menacée, s’abattre sur un chien de prairie à queue noire, une espèce rare dans la région.

Résilient

Une fois que la charrue a labouré ces étendues herbeuses, il faut de nombreuses années et une source de graines à proximité pour que les plantes indigènes puissent repousser. Si la couche protectrice formée d’herbes, de mousses et de lichens est enlevée, le vent violent qui balaie la prairie emporte le sol fertile. Des soins vigilants et une attention soutenue permettront de protéger la prairie herbeuse.

En évolution

Il ne reste à l’état naturel que moins d’un quart de la prairie mixte qui recouvrait jadis le Canada. Le parc national du Canada des Prairies et les régions avoisinantes renferment l’une des plus vastes étendues intactes d’herbes indigènes en Amérique du Nord. Grâce à la réintroduction d’espèces des prairies et au rétablissement de la prairie indigène, les prairies herbeuses continueront à évoluer.

Savourez le parfum des fleurs

Au printemps et à l’été, les prairies sont parsemées de plantes qui se trouvent uniquement en milieu naturel. Vous serez ravi à la vue de l’anémone pulsatille et du thermopsis rhombifolié (golden bean) au printemps, de la bermudienne et de l’astragale pourpre en début d’été, puis de l’échinacée et du liatris ponctué, à la fin de l’automne!