La nature des communautés aviennes est fonction, en grande partie, de la physionomie du couvert forestier et de l'importance du réseau hydrographique.

Oiseaux observables dans les forêts de conifères

Dans les forêts conifériennes, le roitelet à couronne rubis, les parulines obscure, à joues grises et à tête cendrée, la grive solitaire, le gros-bec errant et le junco ardoisé abondent. 

Oiseaux observables dans les forêts mélangées

Les forêts mélangées sont le royaume de la gélinotte huppée, du geai bleu, de la mésange à tête noire, du roselin pourpré ainsi que de plusieurs espèces de grives et de parulines. 

Oiseaux observables dans les forêts de feuillus

Dans les forêts feuillues, la paruline couronnée, la paruline bleue à gorge noire, la grive fauve, le viréo aux yeux rouges, le pioui de l'Est et le pic maculé sont parmi les espèces les plus fréquemment observées. 

Rapaces

Quatorze espèces de rapaces habitent le parc, mais seuls le balbuzard pêcheur et la petite buse sont couramment observés. Les cris de la chouette rayée sont toutefois entendus très fréquemment la nuit. Depuis quelques années, on remarque un retour du faucon pèlerin au parc.

Oiseaux et milieu aquatique

Plus d’une trentaine d’espèces dépendent du milieu aquatique pour leur survie. Parmi celles-ci, les espèces nicheuses les plus communes sont le garrot à oeil d'or, le grand harle, le canard noir, le plongeon huard et le fuligule à collier. De ces espèces, le plongeon huard, oiseau spectaculaire caractéristique des vastes espaces sauvages, est le symbole du parc.