Le territoire du parc national de la Mauricie a été libéré des glaces il y a environ 10 000 ans. 

Le départ des glaces a favorisé la formation de plus de 150 lacs et cours d’eau de dimensions et de caractères variés. Ces plans d’eau couvrent environ 7% de sa superficie. Les petits lacs de tourbières aux eaux acides et noirâtres sont généralement situés en plus haute altitude, et les grands plans d'eau profonds aux eaux claires jonchent le fond des vallées. 

Cet ensemble est relié par un réseau complexe de ruisseaux ou petites rivières en cascade, qui se déversent ultimement dans les rivières Matawin et Saint-Maurice.

Parmi les joyaux que recèle le parc, mentionnons les quatre grands lacs du secteur du lac du Caribou qui contiennent uniquement l'omble de fontaine. Pour sa part, le lac Français soutient la seule population d'omble chevalier du territoire.

Les eaux du parc sont principalement à caractère acide ou neutre. Elles soutiennent une faible productivité biologique représentative des lacs jeunes aussi appelés oligotrophes. L'acidité naturelle a été fortement accentuée par les pluies acides. Ce phénomène a été particulièrement important, et a probablement eu plus d'effets sur les petits lacs de tête que sur les grands plans d'eau. On reconnaît la présence de l'exploitation forestière sur le territoire du parc dès 1849. Durant 120 ans, la coupe du bois et la drave ont touché tous les bassins versants et la majorité des plans d'eau du parc. Les traces de cette époque sont bien présentes partout sur le territoire: anciens barrages, traverses de chemins, accumulations de billots de bois au fond des lacs, amas de sédiments dus à l'érosion, nivelage des ruisseaux permettant le passage du bois, présence de murets de pierres permettant d'orienter le courant de l'eau.

L'homme a profondément modifié l'environnement aquatique du parc. La disparition récente d'au moins 38 populations d'ombles de fontaine due à des causes variées en est une preuve. C'est en gardant en mémoire cette particularité de l'histoire que l'on tente aujourd'hui de comprendre l'état des ressources et de développer les stratégies de conservation requises pour la protection et le maintien des caractéristiques naturelles du territoire. Pour en savoir plus sur notre projet de conservation et de restauration des lacs.