Le parc national de la Mauricie, c’est 50 ans de passion. C’est l’histoire de gens qui ont cru au potentiel du territoire et qui ont travaillé fort pour le développer afin que les générations puissent toutes l’apprécier, découvrir les joies du plein air et participer à sa protection.

Depuis sa création en 1970, le parc n’a jamais cessé d’évoluer, passant de simple projet à destination de plein air reconnue. Voici quelques moments marquants de son histoire.

  1. 1970-1980 : Une décennie mouvementée
  2. 1980-1990 : En route vers la maturité
  3. 1990-2010 : On se raffine!
  4. 2010 à aujourd’hui : Savoir se renouveler

1. 1970-1980 : Une décennie mouvementée

Mme Claire Kirkland-Casgrain et l’honorable Jean Chrétien signent l’entente.
Signature de l’entente par Mme Claire Kirkland-Casgrain et l’honorable Jean Chrétien le 22 août 1970.
Source : Le Nouvelliste

Après plusieurs mois de travail soutenu, l’entente entre les gouvernements fédéral et provincial est signée le 22 août 1970. Le territoire est alors cédé officiellement pour en faire une aire protégée nationale.

Le parc existe maintenant sur papier, il reste à le concevoir. Les chantiers débutent rapidement afin de construire les sentiers et les terrains de camping et de pique-nique qui permettront à la population de découvrir ce territoire extraordinaire. Le chantier colossal de la route Promenade débute en 1971. Quatre ans plus tard, en 1975, 12.9 km carrossables sont complétés. La première traversée du parc sera effectuée en 1978 en véhicule tout terrain.

En juin 1977, le parc national de la Mauricie devient officiellement le 22e parc national canadien.

Clins d'oeil

  • Le premier terrain de camping voit le jour en mai 1972, dans le secteur de l’Esker.
  • Le centre d’accueil de Saint-Mathieu est inauguré le 8 août 1976.
  • La toute première compétition sportive à se tenir dans un parc national canadien se déroule le 1er juillet 1979. Il s’agit du marathon de Saint-Jean-des-Piles.
  • La vocation éducative du parc s’installe rapidement; dès 1972, les visiteurs sont invités à venir à la rencontre des naturalistes.

Pendant ce temps-là, en conservation

2. 1980-1990 : En route vers la maturité

très honorable Pierre-Elliott Trudeau, premier ministre du Canada et de l’honorable Jean Chrétien se tiennent de part et d’autres de la plaque commémorative du parc.
Le parc national de la Mauricie est inauguré officiellement en présence du très honorable Pierre-Elliott Trudeau, premier ministre du Canada et de l’honorable Jean Chrétien.

Le parc national de la Mauricie a le vent dans les voiles. Les services aux visiteurs s’organisent; les terrains de pique-nique Shewenegan (1975) et du Lac-Edouard (1980), qui offrent tous les deux des installations sanitaires, un kiosque de location d’embarcation et un casse-croûte, accueillent des milliers de visiteurs tous les étés.

Lors de son inauguration officielle le 6 septembre 1981 au terrain de pique-nique Shewenegan, Parcs Canada évalue que la construction du parc est complétée à 85 %. Un des exemples les plus éloquents est sans contredit la route Promenade, maintenant asphaltée tout le long de ses 63 km qui permet de traverser le parc d’une entrée à l’autre.

En 1982, l’entrée de Saint-Jean-des-Piles devient l’entrée principale et son centre d’accueil et d’interprétation sera inauguré le 17 juillet 1983.

Clins d'oeil

  • En 1981, il y a 450 emplacements de camping au parc. Aucune réservation possible, c’est la formule « premier arrivé, premier servi » qui s’applique.
  • Lors du premier gala touristique organisé par l’Association touristique du centre de la Mauricie tenu en septembre 1982, le parc est lauréat dans la catégorie « Attrait touristique de l’année du secteur public ».
  • À compter de 1983, les pêcheurs doivent participer aux tirages au sort dans les entrées et les terrains de camping pour obtenir leur place de pêche.
  • Le 23 janvier 1988, le Loppet 1988, première compétition de ski de fond au parc national de la Mauricie, accueille 248 participants.

Pendant ce temps-là, en conservation

3. 1990-2010 : On se raffine!

Une famille marche devant le gîte Wabenaki.
Les gîtes Wabenaki et Andrew s’ajoutent à l’offre d’hébergement du parc en 1990.

Disponibles sur réservation en hiver depuis plus de 10 ans, les gîtes Wabenaki et Andrew ouvrent pour la première fois en été en 1990. Parmi les autres nouveautés, notons l’ouverture de plusieurs sentiers de randonnée, dont le Lac Étienne et les Deux-Criques en 1997 ainsi que le Vieux-Brûlis et le Laurentien en 1998.

En 1996, on facilite l’accès au camping pour les visiteurs de l’extérieur de la région puisqu’un système de réservation téléphonique est mis en place, remplaçant la formule « premier arrivé, premier servi ». En 2005, plus de 60% des campeurs proviennent de la région de Montréal.

Autre nouveauté marquante : les laissez-passer saisonnier pour le parc voient le jour en 2003. À la même période apparaît la Carte Découverte, qui donne accès à l’ensemble des endroits gérés par Parcs Canada.

Clins d'oeil

  • L’été 1994 aura été très agité; le 21 juin, une tempête de grêlons et de vent change pour toujours l’aspect du terrain de pique-nique Shewenegan. À peine quelques semaines plus tard, la foudre frappe à nouveau, amenant l’hospitalisation de 7 campeurs.
  • Le 12 octobre 2002, La Presse identifie le sentier Les Deux-Criques comme l’un des 10 plus beaux sentiers de randonnée au Québec.
  • Les Défis du Parc, la première cyclosportive à se dérouler entièrement dans un parc national canadien voient le jour en 2007.

Pendant ce temps-là, en conservation

4. 2010 à aujourd’hui : Savoir se renouveler

Une famille en camping d’hiver en oTENTIk, le père aide les enfants à mettre les raquettes dans les escaliers, la mère observe de la galerie.
Depuis 2014, le camping d’hiver en oTENTik est une expérience à découvrir en famille.

Le pavillon de services de la Rivière-à-la-Pêche est inauguré le 15 juin 2010 à l’occasion du 40e anniversaire du parc. De plus, toujours dans le but d’offrir aux visiteurs une expérience plein air sans tracas, 10 oTENTik sont officiellement inaugurées le 24 juillet 2012 au terrain de camping de la Rivière-à-la-Pêche. Dès l’année suivante, 3 unités sont ajoutées et, à compter de 2014, elles seront aussi accessibles en hiver.

De 2015 à 2020, le gouvernement du Canada investit une somme record dans les infrastructures de Parcs Canada. Grâce à ce programme, le parc national de la Mauricie a pu rajeunir des installations datant des premières années et faire en sorte que les prochaines générations pourront elles aussi vivre des expériences sécuritaires, de haute qualité et enrichissantes pour les 50 prochaines années.

Clins d'oeil

  • Deux spectacles majeurs auront animé le terrain de pique-nique Shawinigan : Élisapie Isaac en 2010 à l’occasion du 40e anniversaire du parc national et Patrick Watson en 2011 pour célébrer le centenaire de Parcs Canada.
  • Le parc fait l’acquisition de deux nouvelles surfaceuses en 2012. Sa réputation de paradis du ski de fond ne se dément pas!
  • À l’occasion des célébrations du 150e anniversaire du Canada, le parc national de la Mauricie a accueilli 338 530 visiteurs.
  • Un incendie détruit la halte La Pêche pendant la saison hivernale 2018-2019. Le bâtiment, apprécié des skieurs depuis plus de 40 ans, sera reconstruit à temps pour la saison hivernale suivante.

Pendant ce temps-là, en conservation


Logo 50e anniversaire du Parc national de 
la Mauricie - La Mauricie ntional park 50th anniversary logo
Logo 50e anniversaire du Parc national de 
la Mauricie - La Mauricie ntional park 50th anniversary logo