Aux XIXe et XXe siècles, les travailleurs forestiers côtoient un tout autre type de visiteurs. De riches Canadiens et Américains sillonnent le territoire pour chasser et pêcher. Les premiers grands clubs privés de chasse et pêche ont vu le jour ici: le Shawinigan Club en 1883, le Laurentian Club en 1886 et le Club Commodore en 1905. Les membres triés sur le volet bénéficiaient de privilèges exclusifs sur d'immenses territoires.

Sur la rive ouest du lac à la Pêche, le Domaine Wabenaki-Andrew évoquent cette époque faste des clubs privés. Propriété du Laurentian Club, ils servaient respectivement de salle à manger aux membres et de résidence au gérant. À l'époque, l'établissement comptait en plus une imposante demeure pour les membres, de nombreux bâtiments de service et un immense potager.

Devenues propriété fédérale en 1972, ces splendides maisons en bois rond sont classées bâtiments patrimoniaux. Elles hébergent aujourd'hui les amateurs de plein air venus profiter de cet environnement exceptionnel.

En 1970, la création du parc entraîne l'arrêt des activités des 16 clubs installés sur son territoire. Moins prestigieux que les 3 grands clubs pionniers, 6 d'entre eux avaient vu le jour durant les années 1940-1950 et les 7 autres existaient depuis moins de 10 ans.

D'un point de vue historique, les clubs ont joué un rôle dans la protection de la faune en empêchant sa surexploitation. Toutefois, en introduisant des espèces de poissons non indigènes, ils ont modifié à jamais les écosystèmes aquatiques. Dorénavant, c'est aux milliers de visiteurs du parc que revient le privilège d'écrire une nouvelle page de l'histoire de ce territoire, celle de la conservation.