Deux caribous dans une prairie de couleur dorée entourée de forêt et de montagnes avec un ciel bleu clair au-dessus.

Caribous du troupeau de Tonquin dans le parc national Jasper, en Alberta.

Plan du réseau des parcs nationaux

Les parcs nationaux comptent parmi les joyaux du monde. Ils représentent toute la puissance du milieu naturel du Canada qui a non seulement façonné la géographie de ce pays, mais aussi le cours de son histoire et les expériences des gens qui y vivent et y voyagent.

Les parcs nationaux sont créés pour protéger et mettre en valeur des exemples représentatifs et exceptionnels des paysages et des phénomènes naturels de chacune des régions naturelles uniques du Canada, comme l’indique le Plan du réseau des parcs nationaux. Lors de la création de nouveaux parcs, il faut également tenir compte de la connectivité écologique de la zone avec d’autres régions et du fait que la zone est représentée ou sous-représentée dans le plan du réseau.

Ces endroits sauvages se retrouvent dans toutes les provinces et dans tous les territoires du pays. Ce sont, entre autres, des montagnes et des plaines, des forêts boréales et des toundras, des lacs et des glaciers. Les parcs nationaux protègent les habitats, les espèces sauvages et les écosystèmes variés représentatifs de ces régions naturelles.

On retrouve les parcs nationaux sur la côte de l’Atlantique, du Pacifique ou de l’Arctique, dans les montagnes intérieures, les plaines et les Grands Lacs. Leur taille varie de 14 km2 (Parc national du Canada des Îles-de-la-Baie-Georgienne) à près de 45 000 km2 (Parc national du Canada Wood Buffalo). Le réseau comprend Banff et Jasper, renommés dans le monde entier, ainsi que des parcs plus récemment établis tels Ivvavik et Vuntut.

En plus d’assurer la protection des écosystèmes de ces aires naturelles grandioses, Parcs Canada les gère de façon à permettre aux visiteurs de les comprendre et de les apprécier sans que leur intégrité soit compromise.

Vue aérienne de l'eau d'un ruisseau s'écoulant à travers une végétation verte entre deux hautes falaises dans un fjord bleu.
Ruisseau Southwest se déversant dans le bras Southwest du fjord Saglek, dans le parc national des Monts-Torngat, à Terre-Neuve-et-Labrador © Parcs Canada / Heiko Wittenborn

Compréhension et appréciation

Les paysages à couper le souffle et le milieu naturel des parcs nationaux offrent un décor idéal pour communier avec la nature, la respecter et s’engager à la protéger. Chaque parc national est un refuge pour l’esprit.

Les parcs nationaux racontent l’histoire naturelle de ces terres depuis ses tout débuts — formation des montagnes, émergence des lacs, lit des cours d’eau, croissance des forêts, mouvance des glaciers, évolution des prairies. Ils révèlent les processus naturels courants : les inondations, les incendies et la migration des espèces. Ils permettent d’entrer en contact avec la nature, les gens et les événements qui définissent les peuples de ces terres.

Ceux qui visitent les parcs nationaux peuvent descendre des rivières coulant au fond de canyons qui ont mis des milliers d’années à se former, observer les oiseaux tandis qu’ils se reposent pendant leur longue migration, marcher dans une forêt jeune transformée par le feu. Ce sont là des expériences inoubliables, rendues d’autant plus mémorables par la richesse des expériences offertes par Parcs Canada.

Une personne pagayant dans un canoë rouge avec deux kayakistes devant, une forêt sur la rive à droite et une montagne au loin devant.
Lac Kathleen, dans le parc national Kluane, au Yukon

Protection

Parcs Canada s’efforce de maintenir ou restaurer l’intégrité écologique des parcs nationaux, c’est-à-dire d’assurer la santé et l’intégralité des écosystèmes. L’intégrité écologique est un état dans lequel la biodiversité, les structures et les fonctions d’un écosystème ne sont pas affectés et ont des chances de continuer d’exister.

Les parcs nationaux du Canada sont sources de fierté pour les Canadiens et Canadiennes, ils font partie intégrante de notre identité et ils célèbrent la beauté et l’infinie variété de ce pays.

Plan du réseau des parcs nationaux

Le Plan du réseau des parcs nationaux indique chacune des régions naturelles uniques du Canada. L’objectif du plan est de protéger un échantillon représentatif de chacun de ces paysages. Ce cadre a permis de guider l’expansion du réseau de parcs pendant des décennies.

Un ours blanc se tient debout, regardant vers l'avant, sur une glace recouverte de neige, au bord d'une eau bleue.
Ours blanc dans le parc national Wapusk, au Manitoba

Considérations supplémentaires

Lors de l’évaluation d’une nouvelle zone en tant que site candidat, une série de facteurs sont examinés, notamment :

  • les zones d’importance culturelle
  • les régions naturelles sous-représentées dans le réseau
  • la biodiversité et les processus écologiques
  • lla connectivité du paysage
  • le soutien des communautés et des gouvernements autochtones
  • le soutien de tout gouvernement provincial ou territorial concerné

 

Pour demander une copie PDF du Plan du réseau des parcs nationaux (1997), veuillez communiquer avec nous à :information@pc.gc.ca.

En savoir plus sur la création de nouveaux parcs nationaux

Carte des parcs nationaux et des réserves de parc national au Canada

La carte ci-dessous répertorie les régions terrestres du Canada. Elle indique également si ces régions sont représentées par un parc national ou si elles sont sous-représentées.

Carte des parcs nationaux, des réserves de parc national et des propositions de parcs nationaux en cours au Canada
Figure 1: Carte des parcs nationaux, des réserves de parc national et des propositions de parcs nationaux en cours au Canada
Télécharger la carte des parcs nationaux et réserves de parcs nationaux du Canada en format haute résolution (PNG, 6,51 Mo)
Télécharger la carte des parcs nationaux et réserves de parcs nationaux du Canada en format prêt à imprimer (PDF, 5,92 Mo) 
Version textuelle

Voici une carte montrant le Canada divisé en provinces, en territoires et en régions naturelles. L'objectif général de cette carte est d'identifier les 39 régions terrestres du Canada en précisant si elles sont actuellement représentées ou non par un parc national ou une réserve de parc national.

La carte contient une légende dans le coin supérieur gauche, une autre légende dans le coin supérieur droit et une échelle de 0 à 1 200 kilomètres dans le coin inférieur droit. L'année 2022 est indiquée à l'extérieur du coin inférieur droit, tandis que le logo du gouvernement canadien de Parcs Canada est placé en bas à gauche.

Une ligne verte encercle tout le pays sur terre et dans les eaux canadiennes, indiquant les frontières maritimes et terrestres établies du Canada. Cette ligne sépare également le Canada des pays voisins, les États-Unis et le Groenland, ainsi que les eaux canadiennes des eaux internationales. Les eaux internationales se trouvent à l'ouest de la Colombie-Britannique, au nord du territoire du Yukon, au nord-ouest des Territoires du Nord-Ouest, au nord-est et à l'est du Nunavut, au nord et au nord-est du Labrador, au nord-est et à l'est de Terre-Neuve, et à l'est de la Nouvelle-Écosse.

Cette même ligne verte est utilisée pour diviser le Canada en 39 régions terrestres distinctes. L'échelle de ces régions varie, et celles-ci peuvent inclure des parties d'une ou de plusieurs provinces et d'un ou de plusieurs territoires. À l'intérieur de chacune de ces 39 régions se trouve un numéro, de 1 à 39. La légende du coin supérieur droit dresse la liste de ces numéros, associés au nom unique correspondant de chaque région.

Chaque région terrestre est également associée à une couleur indiquant le niveau actuel de représentation de cette région dans le plan du réseau des parcs nationaux. La légende correspondante, dans le coin supérieur gauche de la carte, indique que les régions apparaissent dans l'une des couleurs suivantes : beige, brun clair ou vert clair. Le vert est associé à une région représentée dans le plan actuel du réseau des parcs nationaux. Le brun est associé à une région sous-représentée. Le beige est associé à une région non représentée dans le plan du réseau.

Cette même légende indique également que des formes vert foncé sont tracées sur la carte là où il existe des parcs nationaux ou des réserves de parcs national. Ce vert foncé se présente sous la forme de petits cercles verts pour les petits parcs ou de grandes formes pour les grands parcs. La légende indique également que de petits cercles jaunes apparaissent sur la carte là où une proposition est en préparation en vue de la création d'un parc national ou d'une réserve de parc national. Enfin, la légende indique que de petits cercles violets apparaissent sur la carte là où se trouve un parc urbain national ou un point de repère canadien.

Voici une description de chacune des 39 régions terrestres du Canada, y compris les limites de la région, le numéro correspondant indiqué région dans la légende du coin supérieur droit, le degré de représentation de la région dans le plan du réseau et les renseignements sur les parcs nationaux, réserves de parc national, parcs urbains nationaux, sites canadiens ou propositions de création d'une telle aire protégée dans chaque région.

Les 39 régions terrestres du Canada sont divisées en huit groupes régionaux sur cette carte. Le premier groupe est celui des Montagnes de l'Ouest, qui inclut des régions situées en Colombie-Britannique et dans le territoire du Yukon.

    Les Montagnes de l'Ouest comprennent les régions suivantes.

  • 1. Chaîne Côtière du Pacifique, région 1 : indiquée comme représentée dans le plan du réseau des parcs nationaux. Cette région comprend la réserve de parc national Pacific Rim, dans le sud-ouest de l'île de Vancouver, et la réserve de parc national Gwaii Haanas, dans l'archipel de Haida Gwaii.

    La limite en vert pour la région 1 inclut : la section nord et la majeure partie de la section centrale de l'île de Vancouver, l'archipel de Haida Gwaii, toute la côte de la Colombie-Britannique du sud du détroit de Johnstone jusqu'à la côte de l'Alaska au nord, et une section intérieure comprenant des parties de la région de la côte ouest et de la région de la côte sud, jusqu'à la frontière des États-Unis au sud-est.

  • 2. Basses-Terres du détroit de Georgia, région 2 : indiquée comme représentée dans le plan du réseau des parcs nationaux. Cette région comprend la réserve de parc national des Îles-Gulf, au sud-est de l'île de Vancouver.

    La limite en vert inclut l'extrémité sud de l'île de Vancouver et certaines parties de l'est de l'île de Vancouver, jusqu'à la ville de Courtenay au nord, au-delà du détroit de Georgia et jusqu'au sud du détroit de Johnstone. La limite s'étend vers le sud et l'est pour inclure des parties de la région de la côte sud. À l'est, elle inclut un petit segment de l'intérieur de la Colombie-Britannique, le long de la frontière des États-Unis, y compris la partie sud du lac Harrison et un petit segment à l'est de ce lac.

  • 3. Plateau intérieur, région 3 : indiquée comme non représenté. Un point jaune montre qu'une proposition est en préparation pour la création d'une réserve de parc national dans la région sud de l'Okanagan et de Similkameen, soit dans la région continentale du sud-est de la Colombie-Britannique.

    La limite occidentale en vert de la région 3 suit la limite orientale de la région 1. La limite septentrionale suit la limite australe de la région 7; elle se poursuit vers le sud et l'est dans le centre de la Colombie-Britannique, jusqu'à l'Alberta. La limite s'incurve ensuite vers le sud en direction de la frontière des États-Unis, ainsi qu'à l'ouest du lac Revelstoke.

  • 4. Chaîne Columbia, région 4 : indiquée comme étant sous-représentée. Cette région comprend le parc national du Mont-Revelstoke et le parc national des Glaciers, tous deux situés près de la démarcation entre la Colombie-Britannique et l'Alberta.

    La totalité de la limite occidentale en vert de la région 4 suit la limite sud-est de la région 3. La région s'étend ensuite vers le sud-est le long de la frontière des États-Unis, avant de s'orienter progressivement vers le nord-ouest, juste après le lac Koocanusa. La limite se poursuit vers le nord-ouest en passant par le parc national du Mont-Revelstoke et le parc national des Glaciers, puis s'incurve progressivement vers l'ouest en longeant le lac Kinbasket.

  • 5. Montagnes Rocheuses, région 5 : indiquée comme représentée; comprend les parcs nationaux suivants, du sud au nord : Lacs-Waterton, Kootenay, Banff, Yoho et Jasper. Les cinq parcs sont situés près de la démarcation entre la Colombie-Britannique et l'Alberta, dans la région sud-ouest de l'Alberta.

    La limite occidentale en vert de la région 5 touche trois régions différentes; elle part de la limite sud-est de la région 7 près de la démarcation entre le Yukon et la Colombie-Britannique, s'incurve progressivement vers le sud-est le long de la limite nord-est de la région 3, puis continue vers le sud-est le long de la limite orientale de la région 4, jusqu'à la frontière des États-Unis. La limite de la région 5 s'étend vers le sud-est, traverse la démarcation entre la Colombie-Britannique et l'Alberta, dépasse le parc national des Lacs-Waterton, puis remonte vers le nord jusqu'au-delà de Calgary. La région suit ainsi la limite occidentale de la région 13. La limite nord-est, qui suit la limite de la région 12, s'incurve vers le nord-ouest passé le parc national Jasper et traverse vers l'ouest la démarcation entre la Colombie-Britannique et l'Alberta jusqu'à atteindre la limite australe de la région 8, près de la démarcation entre le Yukon et la Colombie-Britannique. La limite septentrionale de la région 5 suit la limite australe de la région 8.

  • 6. Chaîne Côtière du Nord, région 6 : indiquée comme représentée. Cette région comprend la réserve de parc national Kluane, située à l'extrême sud-ouest du territoire du Yukon.

    La limite nord-ouest en vert de la région 6 commence dans le coin sud-ouest du territoire du Yukon, près de Beaver Creek, et s'étend vers le sud le long de la frontière entre les États-Unis et l'Alaska, en passant par la démarcation entre la Colombie-Britannique et le Yukon, jusqu'à la limite nord-ouest de la région 1. La limite sud-ouest de la région 6 suit la limite nord-est de la région 1. Elle commence à la côte de l'océan Pacifique, puis s'incurve vers le nord-est le long de la rivière Skeena. La limite orientale suit la limite de la région 7; elle s'étend progressivement vers le nord-ouest, dépasse la démarcation entre le Yukon et la Colombie-Britannique, puis continue vers le nord-ouest, jusqu'à ce qu'elle rejoigne la frontière de l'Alaska près de Beaver Creek.

  • 7. Plateaux et montagnes intérieurs du Nord, région 7 : indiquée comme non représentée. Cette région comprend une partie de la réserve de parc national Nááts'įhch'oh, située près de la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, dans la partie est de cette région, ainsi que la partie ouest de la réserve de parc national Nahanni, située tout juste au sud de la réserve Nááts'įhch'oh le long de cette même limite.

    La limite en vert de la région 7 commence au nord du centre-ouest de la frontière entre le Yukon et l'Alaska; la limite ouest de la région suit ensuite la limite de la région 6 et du coin nord-est de la région 1. La limite australe suit la limite septentrionale de la région 3 et s'étend vers le sud-est en direction du coin nord-ouest de la région 5. La limite sud-est de la région 7 suit la limite de la région 5, puis s'incurve vers le nord-ouest jusqu'à la démarcation entre le Yukon et la Colombie-Britannique. Elle s'incurve ensuite vers l'est, traversant la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest puis la réserve de parc national Nááts'įhch'oh, avant de franchir de nouveau la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest le long de sa limite orientale, qui jouxte la limite occidentale de la région 8. Le coin nord-ouest de la région 7 est limitrophe du coin sud-ouest de la région 9, et s'étend vers le nord-ouest jusqu'à la frontière entre le Yukon et l'Alaska.

  • 8. Monts Mackenzie, région 8 : indiquée comme représentée. La région 8 comprend une partie de la réserve de parc national Nááts'įhch'oh ainsi qu'une grande partie de la réserve de parc national Nahanni, située tout juste au sud de Nááts'įhch'oh.

    La limite occidentale en vert de la région 8 suit la limite nord-est de la région 7, près de la démarcation entre la Colombie-Britannique et le Yukon, à partir du nord-est de la Colombie-Britannique. La limite australe de la région 8 s'étend vers le sud-est le long de la limite septentrionale de la région 5, en direction de la limite nord-ouest de la région 12. S'incurvant vers le nord-est en traversant les démarcations de la Colombie-Britannique, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest, et en contournant la réserve de parc national Nahanni, la limite orientale de la région 8 suit la limite de la région 11 le long du fleuve Mackenzie. Juste après le Grand lac de l'Ours, la limite s'incurve vers le nord-ouest, traverse la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest en direction du coin nord-ouest du Yukon, puis fait un léger virage vers le sud-ouest, où elle rejoint les limites nord et nord-est de la région 7.

  • 9. Nord du Yukon, région 9 : indiquée comme représentée. Située dans le nord du Yukon, la région 9 comprend le parc national Vuntut et, immédiatement au nord, une grande partie du parc national Ivvavik.

    La limite occidentale en vert de la région 9 commence à l'extrémité nord de la limite de la région 7 et s'étend le long de la frontière entre le Yukon et l'Alaska, au-delà des parcs Vuntut et Ivvavik, jusqu'à la mer de Beaufort. Longeant l'extrémité nord-est du parc Ivvavik, la limite nord-est de la région 9, qui suit la limite sud-ouest de la région 10, s'étend vers le sud-est en direction de la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, puis s'incurve vers le sud-ouest près d'un groupe de lacs situés autour du fleuve Mackenzie, à l'extrémité nord-ouest des Territoires du Nord-Ouest. Longeant l'angle nord-ouest de la région 11, la limite sud-est de la région 9 s'incurve, franchissant la limite entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest vers l'angle nord-ouest de la région 8. S'étendant le long de la limite nord-ouest de la région 8, la limite australe de la région 9 s'incurve vers le nord-ouest en direction de la frontière entre le Yukon et l'Alaska.

  • Les Plaines intérieures comprennent les régions suivantes.

  • 10. Delta du Mackenzie, région 10 : indiquée comme représentée. La région 10 comprend une petite partie du parc national Ivvavik, situé dans le nord du Yukon, ainsi que le site canadien des Pingos, situé dans le coin nord-ouest des Territoires du Nord-Ouest.

    La limite occidentale en vert de la région 10 suit la limite nord-est de la région 9, près du littoral océanique, le long de la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest. La limite australe de la région commence juste à l'ouest du fleuve Mackenzie et s'étend vers le nord-est en passant par un groupe de petits lacs pour rejoindre la mer de Beaufort, puis l'île Banks. La limite septentrionale commence au nord-ouest de l'île Banks et s'étend vers l'ouest le long de la côte avant de rencontrer la démarcation entre le Yukon et l'Alaska.

  • 11. Plaines boréales du Nord, région 11 : indiquée comme étant sous-représentée. La région 11 comprend une grande partie du parc national Wood Buffalo, situé à proximité de la démarcation entre l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest.

    La limite nord-ouest de la région 11 s'étend vers le sud-ouest en passant par un groupe de lacs près de la limite sud-est de la région 10; elle va de l'extrémité ouest des Territoires du Nord-Ouest jusqu'à la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest, le long de la limite orientale de la région 9. La limite occidentale de la région 11 franchit de nouveau cette démarcation et suit la limite nord-est de la région 8, qui s'étend vers le sud-est en direction du Grand lac de l'Ours. Cette ligne occidentale s'incurve ensuite vers le sud-ouest et la réserve de parc national Nahanni, dont une petite partie est incluse dans la région, avant de s'arrêter près de la démarcation entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest. La limite australe s'étend ensuite vers le sud-est le long de la limite du territoire en direction du parc national Wood Buffalo. Traversant la démarcation entre l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest, la limite sud-est de la région 11 traverse ensuite une grande partie du parc national Wood Buffalo, des Territoires du Nord-Ouest jusqu'au coin nord-est de l'Alberta. Courbée vers le nord autour du lac Claire, la limite orientale de la région 11 continue vers le nord, franchit la démarcation entre l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest et passe au nord-ouest par le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l'Ours. Les limites est et nord-est suivent les limites des régions 17 et 15.

  • 12. Plaines et plateaux boréaux du Sud, région 12 : indiquée comme représentée. La région 12 comprend le parc national Elk Island, situé dans le centre de l'Alberta; le parc national Wood Buffalo, dans le nord-est de l'Alberta; le parc national de Prince Albert, dans le centre de la Saskatchewan; et le parc national du Mont-Riding, dans le sud du Manitoba.

    La limite en vert de la région 12 inclut des parties de quatre provinces et de deux territoires. Commençant à l'angle sud-est du Yukon, l'angle nord-ouest de la région 12 suit les limites de la région 8, de la région 5 en Colombie-Britannique et de la région 11 dans les Territoires du Nord-Ouest et en Alberta. En s'étendant vers le sud-est, la limite ouest de la région 12, qui suit la limite de la région 5, se poursuit au-delà de la démarcation entre la Colombie-Britannique et l'Alberta en direction de Red Deer. La limite australe suit la limite septentrionale de la région 13. Elle s'étend vers l'est, traverse la démarcation entre l'Alberta et la Saskatchewan et se dirige vers le sud-est en direction de la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba. Les limites de l'angle sud-est de la région 12 se trouvent le long de la frontière entre le Manitoba et les États-Unis et de la limite de la région 14, dans le sud du Manitoba. Remontant vers le nord-ouest, au-delà du parc national du Mont-Riding et de ses environs, puis franchissant la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba, la limite est de la région 12, qui suit les limites des régions 14 et 18, traverse le centre de la Saskatchewan et se poursuit vers le nord-ouest en direction du bord ouest du lac Athabasca, dans le coin nord-est de l'Alberta. Traversant une partie du parc national Wood Buffalo, la limite de la région 12 suit ensuite la limite de la région 11, franchit la démarcation entre l'Alberta et les Territoires du Nord-Ouest et se poursuit vers le nord-ouest en direction de la réserve de parc national Nahanni.

  • 13. Prairies, région 13 : indiquée comme sous-représentée. La région 13 comprend le parc national des Prairies, situé dans le sud-ouest de la Saskatchewan, près de la frontière des États-Unis.

    La limite australe en vert de la région 13 commence juste à l'est du parc national des Lacs-Waterton, en Alberta, et longe la frontière entre l'Alberta et les États-Unis vers l'est, traversant la démarcation entre l'Alberta et la Saskatchewan, et celle entre la Saskatchewan et le Manitoba. S'incurvant graduellement vers le nord-ouest autour de Winnipeg, la limite septentrionale de la région 13, qui suit la limite australe de la région 12, s'incurve vers le nord près de Regina, puis vers le sud-ouest autour de Saskatoon. Elle repasse ensuite la démarcation entre la Saskatchewan et l'Alberta, rejoint la limite orientale de la région 5 près de Calgary, puis descend vers le sud jusqu'à la frontière entre l'Alberta et les États-Unis.

  • 14. Basses-Terres du Manitoba, région 14 : indiquée comme non représentée. Située dans le centre du Manitoba et près de la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba, la région 14 ne comprend aucun parc national.

    La limite occidentale de la région 14 suit la limite orientale de la région 12, dans le coin sud-ouest du Manitoba. S'étendant vers le nord-ouest en direction de la Saskatchewan, elle s'incurve vers le nord-est autour du lac La Rouge pour atteindre la limite sud-ouest de la région 18 près de la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba. Après avoir franchi celle-ci, la limite septentrionale de la région 14 se poursuit vers l'est et passe par un groupe de lacs, puis s'incurve vers le sud en contournant la majeure partie du lac Winnipeg. La limite sud-est, qui suit la limite de la région 19, s'étend vers le sud jusqu'à la frontière des États-Unis.

  • Le Bouclier canadien comprend les régions suivantes.

  • 15. Collines de la toundra, région 15 : indiquée comme représentée. La région 15 comprend le parc national Tuktut Nogait, situé dans le nord des Territoires du Nord-Ouest le long de la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest. Elle comprend également une petite partie de la réserve de parc national Thaidene Nene, dans le nord-est des Territoires du Nord-Ouest.

    La limite septentrionale de la région 15, qui suit la limite de la région 10, commence le long de la mer de Beaufort, dans le nord-est des Territoires du Nord-Ouest. S'incurvant vers le sud-est, la limite occidentale de la région 15, qui suit la limite orientale de la région 11, s'étend vers le Grand lac de l'Ours, le long de la démarcation entre les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. S'incurvant vers le nord pour franchir la démarcation avec le Nunavut, puis retournant vers le sud-est dans les Territoires du Nord-Ouest, la limite australe de la région 15 s'étend vers le sud-est en direction de la réserve de parc national Thaidene Nene, en suivant la limite septentrionale de la région 17. Traversant une petite partie de Thaidene Nene, la limite orientale de la région 15, qui suit la limite de la région 16, s'incurve graduellement vers le nord-ouest et franchit la démarcation entre les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, puis continue vers le nord à travers l'inlet Bathurst. En suivant la ligne côtière vers le nord-ouest, à travers le golfe Coronation et près de l'île Victoria, la limite traverse le golfe Amundsen et franchit à nouveau la démarcation entre les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. La limite orientale de la région 15, qui suit la limite australe de la région 36, rejoint sa propre limite septentrionale près de l'île Banks.

  • 16. Toundra centrale, région 16 : indiquée comme représentée. La région 16 comprend le parc national Ukkusiksalik, dans le sud-est du Nunavut continental, juste à l'ouest de l'île Southampton et de la baie d'Hudson. Elle inclut une petite partie de la réserve de parc national Thaidene Nene, dans le nord-est des Territoires du Nord-Ouest.

    La limite septentrionale de la région 16 commence près de l'inlet Bathurst, dans le Nunavut continental. S'étendant vers l'est en suivant le littoral continental, la limite nord de la région 16 suit les limites des régions 36 et 37, s'incurvant vers le nord en direction des îles de la Reine-Elizabeth. Passant par une partie de l'île du Prince-de-Galles, la limite septentrionale de la région 16 s'étend vers le sud à travers l'île Somerset, puis près de Fort Ross, puis de Kuggaruk, avant de s'incurver vers le nord en direction de l'île de Baffin le long du golfe de Boothia. S'incurvant vers le sud-est à travers la partie sud-ouest de l'île de Baffin, la limite de la région 16 vire vers le sud à travers la partie continentale nord-est du Nunavut vers le passage du Nord-Ouest. La limite nord-est suit la limite de la région 26. La limite de la région 16 passe ensuite par le chenal Foxe, près du nord-ouest du Québec, en contournant un groupe d'îles au nord de la baie d'Hudson, puis s'étend vers l'ouest et l'île Southampton jusqu'à la côte centre-est du Nunavut, juste à l'est du parc national Ukkasiksalik. De là, la limite est de la région suit vers le sud la limite de la région 28 sur la côte nord-ouest de la baie d'Hudson jusqu'à proximité de la démarcation entre le Nunavut et le Manitoba. La limite australe de la région 16, qui suit la limite de la région 17, commence près de la démarcation entre le Nunavut et le Manitoba, puis continue vers le nord-ouest, suivant la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest, près du lac Dubawnt. Cette limite s'incurve ensuite vers le nord-est pour repasser au-dessus de la démarcation territoriale, puis s'incurve vers le sud-ouest près du lac Aberdeen, au Nunavut, et franchit à nouveau la démarcation territoriale. La limite australe de la région 16 s'étend vers la réserve de parc national Thaidene Nene, dans l'est du Territoire du Nord-Ouest, avant de rejoindre la limite occidentale de la région, qui suit la limite orientale de la région 15. Au nord cette limite se raccorde à la limite septentrionale de la région 15.

  • 17. Bas-Plateaux boréaux du Nord-Ouest, région 17 : indiquée comme représentée. La région 17 comprend une grande partie de la réserve du parc national Thaidene Nene, dans le nord-est des Territoires du Nord-Ouest.

    Commençant près du Grand lac de l'Ours, la limite occidentale de la région 17 s'étend vers le sud-est le long de la limite orientale de la région 11, en passant par Yellowknife, le Grand lac des Esclaves, puis la démarcation entre les Territoires du Nord-Ouest et l'Alberta, pour continuer vers le lac Athabasca. S'incurvant vers le nord-est au-dessus de la démarcation entre l'Alberta et la Saskatchewan, puis vers le sud près de la démarcation entre la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest, la limite australe de la région 17 passe au sud-est par le lac Reindeer. En continuant au-delà de la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba, la limite, qui suit la limite septentrionale de la région 18, s'étend vers l'est à travers le nord du Manitoba, en direction de la ville de Gillam. S'incurvant vers le nord en direction de Churchill, la limite orientale de la région 17 suit la démarcation entre le Manitoba et le Nunavut le long de la côte de la baie d'Hudson, puis s'incurve vers le nord-ouest en traversant le sud-ouest du Nunavut. La limite septentrionale de la région 17 s'étend vers le nord-ouest au-dessus de la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest, près du lac Dubawnt, puis s'incurve à nouveau vers le nord, franchissant de nouveau la démarcation territoriale, puis revient en continuant vers le nord-ouest et en coupant la pointe nord de la réserve de parc national Thaidene Nene. La limite septentrionale de la région 17, qui suit les limites des régions 15 et 16, continue plus au nord, franchissant une fois de plus la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest, puis s'arque au sud-ouest pour repasser la démarcation vers le Grand lac de l'Ours.

  • 18. Bas-Plateaux boréaux du Centre, région 18 : indiquée comme étant sous-représentée. La région 18 comprend le parc national Pukaskwa, qui longe une partie de la côte du lac Supérieur.

    Les limites de la région 18 traversent des parties de cinq provinces : nord-est de l'Alberta, nord de la Saskatchewan, centre du Manitoba, nord de l'Ontario et sud-ouest du Québec. Commençant dans le nord de l'Alberta, juste à l'est du parc national Wood Buffalo, la limite ouest de la région 18 traverse la démarcation entre l'Alberta et la Saskatchewan, puis s'incurve vers le sud-est le long de la limite de la région 12 et franchit la démarcation entre la Saskatchewan et le Manitoba, vers le lac Winnipeg. S'étendant vers le sud le long du lac Winnipeg, la limite ouest de la région 18, suivant la limite de la région 14, continue vers le sud-est. À l'est de Winnipeg, la limite australe de la région 18 s'étend vers l'est, traversant la démarcation entre le Manitoba et l'Ontario en direction du lac Supérieur. Là, elle suit la côte du lac Supérieur le long de la limite de la région 19, s'étend vers l'est jusqu'à Wawa, s'arque vers le sud-est au-dessus de Sudbury, puis continue vers l'est en franchissant la démarcation entre l'Ontario et le Québec près du lac Kirkland. S'incurvant vers le nord-est dans le sud-ouest du Québec, la limite est de la région 18, qui suit la limite de la région 20, va vers le nord en direction du lac Mistassini. Juste au sud du lac Mistassini, la limite septentrionale de la région 18, qui suit la limite de la région 22, s'incurve progressivement vers le sud-ouest et franchit la démarcation entre le Québec et l'Ontario près de la baie James. La limite septentrionale de la région 18 suit ensuite la limite de la région 27, s'incurvant vers le nord-ouest en passant par Fort Hope, puis par la démarcation entre l'Ontario et le Manitoba, avant de s'incurver vers l'ouest juste au sud du parc national Wapusk, dans le nord du Manitoba. Elle suit alors la limite de la région 17, franchissant la démarcation entre le Manitoba et la Saskatchewan près du lac Reindeer, puis s'arquant vers le nord-ouest à travers le lac Athabasca et franchissant la démarcation entre la Saskatchewan et l'Alberta.

  • La Région précambrienne du Saint-Laurent et des Grands Lacs comprend les régions suivantes.

  • 19a. Région précambrienne du Saint-Laurent et des Grands Lacs de l'Ouest, région 19a – indiquée comme représentée. La région 19a ne comprend aucun des parcs nationaux situés dans le nord-ouest de l'Ontario, le long de la frontière américaine et de la démarcation entre l'Ontario et le Manitoba.

    La limite septentrionale de la région 19a, qui suit la limite sud-ouest de la région 18, commence dans le coin sud-est du Manitoba près de Winnipeg, s'incurve vers le nord-est au-dessus de la démarcation entre le Manitoba et l'Ontario, puis continue au-dessus du lac des Bois et du lac Eagle en direction de Thunder Bay. La limite orientale de la région 19a s'étend vers le sud le long du lac Supérieur jusqu'à la frontière avec les États-Unis. Sa limite australe longe la frontière, puis traverse la démarcation entre l'Ontario et le Manitoba et s'étend vers l'ouest, au sud de Winnipeg. La limite occidentale de la région 19a commence à la frontière avec les États-Unis et va vers le nord près de Winnipeg.

  • 19b. Région précambrienne du Saint-Laurent et des Grands Lacs du Centre, région 19b – indiquée comme représentée. La région 19b comprend le parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne, dans le sud de l'Ontario, sur la côte de la baie Georgienne; le parc national des Mille-Îles, dans l'est de l'Ontario, le long du fleuve Saint-Laurent; et le parc national de la Mauricie, dans le sud-est du Québec.

    La limite occidentale en vert de la région 19b commence près de Wawa, suit le littoral du lac Supérieur vers le sud-est et passe par Sault Ste. Marie, puis longe la frontière des États-Unis près de l'île St. Joseph. S'étendant vers l'est pour longer le lac Huron et traverser le parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne, la limite australe de la région 19b, partagée avec la région 29, se poursuit vers l'est jusqu'à Kingston. Longeant au nord le parc national des Mille-Îles, le long du fleuve Saint-Laurent, près de Kingston, la limite orientale de la région 19b s'incurve vers le nord-ouest en direction d'Ottawa, au-dessus de la frontière Ontario-Québec. La limite s'incurve ensuite vers le nord-est au-delà de Montréal, passe par Trois-Rivières et s'étend vers le nord-est au-delà de la ville de Québec. La limite septentrionale de la région 19b, qui suit la limite des régions 20 et 18, s'incurve vers le sud-ouest au nord du parc national de la Mauricie, puis continue vers l'ouest à travers le sud du Québec. Cette limite septentrionale s'arque au nord-ouest près du lac Simard, traverse la démarcation entre le Québec et l'Ontario, s'arque au sud-ouest après Biscotasing et s'étend à l'ouest vers le lac Supérieur, près de Wawa.

  • 19c. Région précambrienne du Saint-Laurent et des Grands Lacs de l'Est, région 19c – indiquée comme représentée. Située dans le sud-est du Québec, à l'ouest du fleuve Saint-Laurent, la région 19c ne comprend aucun parc national.

    La limite septentrionale en vert de la région 19c commence au fleuve Saint-Laurent, s'étend vers l'ouest le long de la rivière Saguenay, et s'arque au sud autour du lac Saint-Jean, dans le centre du Québec. S'incurvant vers le sud et autour du lac, la limite australe de la région 19c s'incurve vers l'est et revient vers le fleuve Saint-Laurent.

  • 20. Hautes-Terres boréales Laurentiennes, région 20 : indiquée comme non représentée. Située dans le sud-est du Québec, le long du fleuve Saint-Laurent, la région 20 ne comprend aucun parc national.

    La limite australe de la région 20, qui suit la limite de la région 19b, commence dans le sud-ouest du Québec, s'incurve vers le sud-est en passant par Mont-Laurier, s'arque au nord-est au-dessus du parc national de la Mauricie, et continue vers le nord-est au-dessus de la ville de Québec, en direction du fleuve Saint-Laurent. La limite suit ensuite la côte du Saint-Laurent vers le nord, virant vers l'ouest près de Malbaie, puis s'incurvant vers le nord et vers l'est autour du lac Saint-Jean, avant de continuer vers l'est en direction du golfe du Saint-Laurent. Suivant le littoral du golfe vers le nord, et partageant sa limite orientale avec la région 29c, la limite de la région 20 continue à travers Sept-Îles, juste au nord de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan. La limite septentrionale de la région 20 s'étend ensuite vers le nord-ouest au-dessus de la démarcation entre le Québec et le Labrador, puis vers le sud-ouest au-dessus de cette même démarcation. S'étendant vers le sud-ouest en passant par le lac Manicouagan et le lac Mistassini, puis vers la démarcation entre le Québec et l'Ontario, la limite occidentale de la région 20 suit les limites des régions 21, 22 et 18.

  • 21. Région boréale de la côte Est, région 21 : indiquée comme représentée. La région 21 comprend la réserve de parc national Akami-Uapishkᵁ – KakKasuak – Monts Mealy, dans le nord-est du Labrador.

    La limite orientale de la région 21 commence dans le nord-est du Québec, près de Natashquan, et s'étend vers le nord-est le long du golfe du Saint-Laurent, traverse la démarcation entre le Québec et le Labrador, puis gagne la mer du Labrador. S'étendant vers le nord-ouest le long de la côte du Labrador, la limite septentrionale de la région 21 va jusqu'à Hopedale. S'incurvant ensuite vers le sud en direction du lac Michikamau, la limite ouest de la région 21 continue vers le sud-est en passant par Churchill Falls, le lac Winokapaa, puis la démarcation entre le Labrador et le Québec. S'incurvant vers le nord-est, la limite australe de la région 21 repasse la démarcation entre le Québec et le Labrador, puis s'incurve vers le sud-est pour franchir à nouveau cette démarcation et rejoindre le golfe du Saint-Laurent.

  • 22. Plateau lacustre boréal, région 22 : indiquée comme non représentée. La région 22 ne comprend aucun parc national dans le centre du Québec et près du sud-ouest de la démarcation entre le Labrador et le Québec.

    La limite occidentale de la région 22, qui suit la limite orientale de la région 27, commence dans la baie d'Hudson, s'arque au sud-est en passant par la baie James, s'incurvant au sud près d'Eeyou Istchee-Baie James, jusqu'à Matagami. La limite australe de la région 22, qui suit la limite de la région 18, s'étend au nord-est vers le lac Mistassini. Elle traverse ensuite le centre du Québec vers le nord-est, le lac Manicouagan et la démarcation entre le Québec et le Labrador. La limite orientale de la région 18, qui suit les limites des régions 20 et 21, s'incurve vers le nord-est le long de la démarcation entre le Québec et le Labrador à Terre-Neuve-et-Labrador, puis continue vers le lac Michikamau. S'incurvant vers l'ouest au-dessus de la démarcation entre le Québec et le Labrador, la limite septentrionale de la région 22, qui suit les limites des régions 23 et 25, s'incurve vers le sud-ouest au-dessus de la démarcation provinciale en passant par le lac Attikamagen, puis à nouveau au-dessus de cette même démarcation. S'incurvant vers le nord-ouest en direction de la baie d'Ungava, la limite septentrionale de la région 22 s'incurve vers le sud-ouest en traversant le nord-ouest du Québec. Située au nord-ouest du lac Qullinaaq, la limite occidentale de la région 22 contourne le lac par le nord, puis s'incurve à nouveau vers le sud-ouest. Après le lac Wiyâshâkimî, la limite occidentale de la région 22 traverse la baie d'Hudson, près de l'entrée de la baie James.

  • 23. Rivière à la Baleine, région 23 : indiquée comme non représentée. La région 23 ne comprend pas les parcs nationaux situés dans le Nord du Québec, près de la démarcation entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador.

    La limite occidentale de la région 23, qui suit la limite orientale de la région 25, commence dans le nord-ouest du Québec, dans la baie d'Ungava. La limite sud de la région 23 s'incurve vers le sud-est près de Tasiujaq, continue au-delà du lac Le Moyne, puis traverse la démarcation entre le Québec et le Labrador près de Burnt Creek. S'incurvant vers le nord-est en passant par le lac Attikamagen, la limite orientale de la région 23 repasse au-dessus de la démarcation provinciale et se prolonge vers le nord jusqu'à cette même démarcation, plus au nord-est. La limite septentrionale de la région 23, qui suit la limite australe de la région 24, s'incurve progressivement et à plusieurs reprises au-dessus de la démarcation entre le Québec et le Labrador, s'étend vers le nord-ouest en direction de la baie d'Ungava, puis s'incurve vers l'ouest au-dessus de l'île Akpatok.

  • 24. Montagnes du Labrador du Nord, région 24 : indiquée comme représentée. La région 24 comprend le parc national des Monts-Torngat, situé dans l'ouest de Terre-Neuve-et-Labrador, le long de la démarcation entre le Labrador et le Québec.

    La limite australe de la région 24, qui suit les limites nord des régions 22 et 23, commence juste au nord du Nord du Québec, dans la baie d'Ungava. S'étendant vers le sud-est à l'intérieur des terres jusqu'au nord-ouest du Québec, puis traversant la démarcation entre le Québec et le Labrador, la limite australe de la région 24 s'arque au nord près de la démarcation provinciale, au-dessus du lac Michikamau. En continuant vers le nord au-delà de Hopedale, la limite orientale de la région 24, qui suit la limite occidentale de la région 21, s'étend dans la mer du Labrador, juste au nord du littoral. La limite septentrionale de la région 24 s'étend vers le nord-ouest, le long du littoral de la mer du Labrador, en direction de Resolution Island (Nunavut), près de la baie d'Ungava.

  • 25. Plateau de la toundra d'Ungava, région 25 : indiquée comme non représentée. Située dans le nord-ouest du Québec, près de la baie d'Hudson, la région 25 ne comprend aucun parc national.

    La limite septentrionale de la région 25, qui suit les limites australes des régions 16 et 26, commence près de l'île Nottingham, dans le chenal Foxe au Nunavut, s'étend vers l'est en traversant le détroit d'Hudson, puis s'incurve vers le sud dans la baie d'Ungava. En continuant vers le sud-ouest après Tasiujaq, la limite sud-est de la région 25 s'incurve vers le sud-ouest dans le nord-ouest du Québec. Au nord-ouest du lac Qullinaaq, cette limite contourne le lac par le nord, puis s'incurve à nouveau vers le sud-ouest. En continuant vers le sud après le lac Wiyâshâkimî, la limite australe de la région 25 traverse la baie d'Hudson, juste au nord de l'embouchure de la baie James. S'incurvant vers le nord-ouest dans la baie d'Hudson, la frontière occidentale s'étend au-delà de l'île Belcher, de l'île Mansel et vers le canal Foxe.

  • 26. Région de Davis du Nord, région 26 : indiquée comme représentée. La région 26 comprend le parc national Auyuittuq, situé dans l'est de l'île de Baffin au Nunavut, ainsi qu'une grande partie du parc national Sirmilik, dans le nord-est du Nunavut.

    La limite australe en vert de la région 26 commence dans la région sud du bassin de Foxe, juste au nord de l'île Southampton. S'étendant vers l'est à travers le détroit d'Hudson en direction de la baie d'Ungava, la limite australe de la région 26, qui suit les limites des régions 16, 25, 23 et 24, s'incurve vers le nord-est juste au sud de l'île Resolution. S'incurvant vers le nord-ouest le long de l'île de Baffin en passant par le détroit de David, la limite septentrionale de la région 26 s'incurve vers le nord-ouest en passant par la baie de Baffin, puis continue vers le nord juste après l'île Devon. S'incurvant vers le sud-ouest en traversant la partie sud-est de l'île d'Ellesmere, la limite occidentale de la région 26 continue vers le sud, passant par une petite partie de l'île Devon et une grande partie du parc national Sirmilik. Cette limite s'étend vers le sud-est en traversant une partie de l'île de Baffin, près de la partie nord du bassin de Foxe, et continue vers le sud-est en direction d'Iqaluit, puis s'étend vers l'ouest dans le bassin de Foxe.

  • Les Basses-Terres de la baie d'Hudson comprennent les régions suivantes.

  • 27. Basses-Terres d'Hudson et de James, région 27 : indiquée comme représentée. La région 27 comprend le parc national Wapusk, dans le nord-est du Manitoba.

    La limite septentrionale de la région 27 commence dans le nord-est du Manitoba, près de Churchill, sur la côte de la baie d'Hudson. S'étendant vers le sud-est au-delà du parc national Wapusk, cette limite, qui suit la limite australe de la région 28, continue vers l'est au-delà de la démarcation entre le Manitoba et l'Ontario, en direction de la baie James. Près de l'entrée de la baie James, la limite orientale de la région 27 s'incurve vers le sud-est en traversant la démarcation entre l'Ontario et le Québec, en direction de la Grande Rivière, dans le sud-est du Québec. S'étendant vers le sud en traversant Eeyou Istchee-baie James, la limite orientale de la région 27 se dirige vers le lac Evan. La limite australe de la région 27, partagée avec la limite septentrionale de la région 18, s'étend vers l'ouest jusqu'à la démarcation entre le Québec et l'Ontario, juste au sud de la baie James, puis s'incurve graduellement vers le nord jusqu'à la démarcation entre l'Ontario et le Manitoba, et s'arque vers le nord jusqu'à la baie d'Hudson, juste à l'ouest du parc national Wapusk.

  • 28. Plaine Southampton, région 28 : indiquée comme non représentée. La région 28 ne comprend aucun des parcs nationaux sur les îles du Nunavut situées dans la partie nord de la baie d'Hudson.

    La limite occidentale de la région 28 commence le long de la côte de la baie d'Hudson au Nunavut, près du parc national Ukkusiksalik, dans le nord-est du Nunavut. Cette limite suit la baie d'Hudson vers le sud, traverse la démarcation entre le Nunavut et le Manitoba, puis s'incurve vers le sud-est en franchissant la démarcation entre le Manitoba et l'Ontario. Les limites ouest et sud de la région 28 suivent les limites des régions 16, 17 et 27. La limite orientale de la région 28 commence près de l'entrée de la baie James et s'incurve vers le nord-ouest en direction de l'île Southampton. La limite nord suit la limite de la région 16. La région 28 s'étend vers l'ouest à travers l'île Southampton et vers le parc national Ukkusiksalik, dans le sud-est du Nunavut.

  • Les Basses-Terres du Saint-Laurent comprennent les régions suivantes.

  • 29a. Ouest des Basses-Terres du Saint-Laurent, région 29a – indiquée comme étant sous-représentée. La région 29a comprend le parc national de la Péninsule-Bruce, situé près du lac Huron et de la baie Georgienne dans le centre-sud de l'Ontario; le parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne, dans le centre-sud de l'Ontario; le parc national de la Pointe-Pelée, dans le sud de l'Ontario; ainsi que le parc urbain national de la Rouge, dans le sud-est de l'Ontario.

    La limite australe de la région 29a commence près de l'île Saint-Joseph, s'étend vers le sud-est le long de la frontière des États-Unis, et traverse le lac Huron, puis le lac Sainte-Claire. En continuant vers l'est le long de la frontière, la limite sud-est de la région 29a passe par le lac Érié, puis par la rivière Niagara, pour continuer à travers le lac Ontario vers le fleuve Saint-Laurent. La limite septentrionale de la région 29a, qui suit la limite de la région 19b, s'étend à l'ouest près de Kingston vers la baie Georgienne. Suivant le littoral de la baie Georgienne, la limite septentrionale de la région 29a continue vers l'ouest en direction de Sault Ste. Marie.

  • 29b. Centre des Basses-Terres du Saint-Laurent, région 29b – indiquée comme étant sous-représentée. La région 29b comprend une partie du parc national des Mille-Îles dans l'est de l'Ontario, le long du fleuve Saint-Laurent.

    La limite australe en vert de la région 29b, qui suit la frontière des États-Unis, commence dans le fleuve Saint-Laurent, juste au nord de Kingston, près du parc national des Mille-Îles. Après la frontière, la limite australe de la région 29b s'étend vers le nord-est le long du fleuve Saint-Laurent, et se poursuit sur la démarcation entre l'Ontario et le Québec, près de Cornwall. La limite orientale de la région 29b commence à la frontière entre les États-Unis et le Québec, juste à l'est du lac Champlain, et s'incurve vers le nord-est en passant par Sherbrooke en direction de Québec. La limite septentrionale de la région 29b, qui suit la limite de la région 19b, commence près de Québec et s'étend vers le sud-ouest le long du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Trois-Rivières. En continuant vers le sud-ouest, juste au nord de Montréal, cette même limite traverse la démarcation entre le Québec et l'Ontario près de Lachute, le long de la rivière des Outaouais. Traversant une fois de plus cette même démarcation, la limite de la région 29b s'incurve vers le sud-ouest juste au nord de Gatineau, puis s'incurve vers le sud-est pour retraverser la démarcation provinciale et la rivière des Outaouais, juste à l'ouest d'Ottawa. S'étendant vers le sud-est au-delà du lac Big Rideau, la limite septentrionale de la région 29b continue vers le sud en direction du fleuve Saint-Laurent.

  • 29c. Est des Basses-Terres du Saint-Laurent, région 29c – indiquée comme étant sous-représentée. La région 29c comprend la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, dans le nord-est du Québec, ainsi qu'une petite partie du parc national du Gros-Morne, sur l'île de Terre-Neuve.

    La limite orientale de la région 29c commence dans le détroit de Belle-Isle, s'étend vers le sud en traversant la partie orientale des monts Long Range et une petite partie du parc national du Gros-Morne, et continue au-delà de la baie St-Georges vers le détroit de Cabot. S'étendant vers l'ouest en traversant le fleuve Saint-Laurent, la limite australe de la région 29c continue vers l'ouest au-delà de l'île d'Anticosti. La limite occidentale de la région 29c s'arque vers le nord, passe par Sept-Îles, s'étend vers le nord-est juste au nord de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, puis continue le long du littoral. Cette limite franchit ensuite la démarcation entre le Québec et le Labrador, puis revient vers le détroit de Belle-Isle.

  • La Appalaches comprennent les régions suivantes.

  • 30. Monts Notre-Dame et Mégantic, région 30 : indiquée comme sous-représentée. La région 30 comprend le parc national Forillon, dans l'est du Québec.

    La limite australe de la région 30 commence à l'est du lac Memphrémagog, le long de la frontière entre le Québec et les États-Unis. Elle suit cette frontière vers le nord et le nord-est, passe la démarcation entre le Québec et le Nouveau-Brunswick et continue vers l'est, le long de la frontière entre le Nouveau-Brunswick et les États-Unis, en direction du lac Grand. La limite orientale de la région 30, qui suit les limites des régions 31 et 32, traverse le centre du Nouveau-Brunswick et continue vers le nord après Bathurst, s'arquant vers l'ouest en traversant la baie des Chaleurs et le fleuve Saint-Laurent. La limite septentrionale de la région 30, qui suit la limite de la région 29c, s'incurve vers le sud-ouest juste au sud de l'île d'Anticosti, s'étendant le long du fleuve Saint-Laurent. En suivant ce cours d'eau vers le sud, la limite occidentale de la région 30, qui suit les limites des régions 20, 19c, 19b et 29b, continue vers le sud en direction de Québec, puis s'incurve vers l'est en direction de la frontière américaine, près du lac Memphrémagog.

  • Les Hautes-Terres Acadiennes des Maritimes comprennent les régions suivantes.

  • 31a Hautes-Terres Acadiennes des Maritimes, région 31a – indiquée comme étant sous-représentée. La région 31a comprend le parc national Fundy, situé dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, et une partie du parc national Kejimkujik, dans le sud de la Nouvelle-Écosse.

    La limite occidentale de la région 31a commence dans la baie des Chaleurs, s'incurve vers le sud-est en passant par Bathurst, traverse le centre du Nouveau-Brunswick et continue vers le lac Grand, le long de la frontière des États-Unis. Suivant cette même frontière, la limite australe de la région 31a continue vers l'est, passant au sud de la baie Passamaquoddy, puis au-dessus de la baie de Fundy, et enfin au sud de l'île Brier. Cette limite s'étend vers le nord-est à travers le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, en passant par une partie du parc national Kejimkujik, et vers le nord en direction de Truro. La limite septentrionale de la région 31a s'étend vers le sud-ouest le long du bassin des Mines, puis le long de la baie de Cobequid en direction de la baie de Fundy. Courbée vers le nord, cette limite continue vers Amherst, puis traverse la démarcation entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, s'arquant vers le sud-ouest juste au nord de Moncton. En continuant vers le sud-ouest, la région 31a partage sa limite septentrionale avec la région 32, et s'incurve vers le nord-ouest juste après Saint John, passant par Fredericton, puis Doaktown, et continuant vers la baie des Chaleurs.

  • 31b Hautes-Terres Acadiennes des Maritimes, région 31b – indiquée comme représentée. La région 31b comprend le parc national des Hautes-Terres du Cap-Breton, situé sur l'île du Cap-Breton dans le nord de la Nouvelle-Écosse.

    Commençant près du lac Eden, la limite orientale de la région 31b s'incurve vers le nord-est en passant par le lac Bras d'Or, en direction de Sydney. S'incurvant vers le nord-ouest le long du Cap-Breton, la limite occidentale de la région 31b s'étend vers le sud-ouest à travers le détroit de Northumberland, continue au sud de l'anse Ballantyne's et va au-delà d'Antigonish, vers le lac Governor.

  • 32. Plaine Maritime, région 32 : indiquée comme représentée. La région 32 comprend le projet de réserve de parc national Pituamkek, située dans le nord-ouest de l'Île-du-Prince-Édouard, le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard, dans le centre de l'île, ainsi que le parc national Kouchibouguac dans l'est du Nouveau-Brunswick.

    La limite occidentale en vert de la région 32 commence dans le fleuve Saint-Laurent, près de l'île d'Anticosti. S'incurvant vers le sud-est en passant par la baie des Chaleurs, par Doaktown, puis par Fredericton, cette limite, qui suit la limite de la région 31a, s'incurve vers le nord-est près de Saint John. En s'étendant vers le nord, la limite sud-est de la région 32 s'incurve vers l'est juste au nord de Moncton, traversant la démarcation entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. S'incurvant vers le sud en direction de la baie de Fundy, en suivant la baie de Cobequid et le bassin des Mines, la limite continue vers le nord-est en traversant le détroit de Northumberland, s'incurvant vers l'est juste au nord du Cap Breton. S'étendant vers l'ouest, la limite septentrionale de la région 32 traverse le golfe du Saint-Laurent et le fleuve Saint-Laurent juste au sud de l'île d'Anticosti.

  • 33. Bas-Plateau de la côte atlantique, région 33 : indiquée comme représentée. La région 33 comprend une grande partie du parc national Kejimkujik, situé dans le sud de la Nouvelle-Écosse, et la réserve de parc national de l'Île-de-Sable, dans l'est de la Nouvelle-Écosse.

    Commençant dans le détroit de Cabot, la limite occidentale de la région 33 s'étend vers le sud-ouest jusqu'à Sydney, passe par le lac Bras d'Or et continue vers le sud jusqu'à Truro. Courbée vers le sud-est, la limite occidentale s'étend jusqu'à Windsor et continue vers le golfe du Maine. S'étendant vers le nord-est à travers l'océan Atlantique, la limite orientale de la région 33 s'étend au-delà de la réserve de parc national de l'Île-de-Sable, située sur l'île de Sable dans l'Atlantique Nord, près de la côte est de la Nouvelle-Écosse. S'incurvant vers le nord-ouest, la limite orientale de la région 33 se poursuit vers le détroit de Cabot, au nord du Cap-Breton.

  • 34. Hautes-Terres de l'ouest de Terre-Neuve, région 34 : indiquée comme représentée. La région 34 comprend une grande partie du parc national du Gros-Morne, situé dans l'est de l'île de Terre-Neuve.

    La limite occidentale de la région 34 commence juste au sud de l'anse Goose, s'étend vers le sud-ouest à travers une grande partie du parc national du Gros-Morne, et continue vers le sud en direction du détroit de Cabot. S'incurvant vers le nord-est en passant par le cap Ray, la limite orientale de la région 34 passe par le lac Red Indian, puis s'incurve vers le nord-ouest en passant par la baie White, à travers le golfe du Saint-Laurent et presque jusqu'au Labrador.

  • 35. Région atlantique de l'est de Terre-Neuve, région 35 : indiquée comme représentée. La région 35 comprend le parc national Terra Nova, situé dans le nord-est de Terre-Neuve-et-Labrador.

    La limite occidentale de la région 35 commence près de Fox Harbour, s'étend vers le sud-est en passant par l'anse White, traverse le centre de Terre-Neuve et continue vers le détroit de Cabot. S'incurvant vers le nord-est en direction de la baie Fortune, la limite australe de la région 35 suit brièvement la frontière entre Terre-Neuve-et-Labrador et Saint-Pierre, puis se poursuit au-delà de la baie Placentia, en direction de St. John's et de Fox Harbour. La limite septentrionale de la région 35 s'étend le long de la côte de Terre-Neuve-et-Labrador.

  • Les Basses-Terres de l'Arctique comprennent les régions suivantes.

  • 36. Basses-Terres de l'Arctique Ouest, région 36 : indiquée comme représentée. La région 36 comprend le parc national Aulik, situé dans le nord des Territoires du Nord-Ouest.

    La limite septentrionale de la région 36 commence dans la mer de Beaufort, s'étend vers le sud-est en passant par le détroit de McClure, puis par la démarcation entre les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, et continue au-delà de l'île Bathurst vers le chenal Parry. S'incurvant vers le sud en traversant l'île du Prince de Galles, la limite orientale de la région 36, qui suit les limites des régions 37 et 16, continue vers le sud, s'incurvant vers l'ouest juste au sud de l'île King William. S'étendant vers l'ouest à travers le golfe Coronation, au-dessus de la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest, la limite australe de la région 36 continue à travers le golfe Amundsen, vers la mer de Beaufort. La limite orientale suit les limites des régions 16, 15 et 10. S'incurvant vers le nord-est, la limite occidentale de la région 36 s'étend vers le nord le long de l'île Banks et se poursuit vers le détroit de McClure.

  • 37. Basses-Terres de l'Arctique Est, région 37 : indiquée comme représentée. La région 37 comprend une partie du parc national Sirmilik, situé dans le nord du Nunavut, sur une partie des îles de la Reine-Élizabeth.

    La limite australe de la région 37, qui suit les limites des régions 16 et 26, commence près de l'île Prince of Wales, s'incurve vers le sud-est en passant par l'île Somerset, et se poursuit dans le golfe de Boothia. En arc de cercle vers le nord-est, la limite australe de la région 37 passe par l'angle ouest de l'île de Baffin, s'incurve vers le sud-est en passant par l'angle nord-est de la partie continentale du Nunavut, puis continue à travers le bassin Foxe, vers Iqaluit. S'incurvant vers le nord-ouest au-delà du lac Amadjuak, la limite septentrionale de la région 37 sui la limite de la région 26 à travers l'île de Baffin, le long du littoral du bassin Foxe. En continuant vers le nord-ouest, la frontière nord traverse une grande partie du parc national Sirmilik, près de la baie de Baffin. Vers l'ouest, juste au sud de l'île Devon, la limite septentrionale de la région 37, suit les limites des régions 36, 38 et 39, et se poursuit par le chenal Parry juste après l'île Somerset.

  • Les Îles de l'Extrême-Arctique comprennent les régions suivantes.

  • 38. Extrême-Arctique Ouest, région 38 : indiquée comme représentée. La région 38 comprend le parc national Qausuittuq, situé dans le nord-ouest du Nunavut sur une partie des îles de la Reine-Élizabeth.

    La limite australe de la région 38, qui suit les limites des régions 36 et 37, commence dans la mer de Beaufort, s'étend vers l'est à travers le détroit de McClure, passe par la démarcation entre le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest et continue au-delà de l'île Bathurst vers le chenal Parry. S'incurvant vers le nord-est près de l'île Cornwallis, la limite orientale de la région 38 traverse une petite partie de l'île Devon, puis continue vers le nord-est à travers la partie sud-est de l'île d'Ellesmere. S'étendant vers le nord-ouest, la limite septentrionale, qui suit la limite de la région 39, s'incurve vers le nord-ouest juste au sud de l'île Axel Heiberg, et continue vers l'océan Arctique.

  • 39. Extrême-Arctique Est, région 39 : indiquée comme représentée. La région 39 comprend le parc national Quttinirpaaq, situé dans le nord du Nunavut parmi les îles de la Reine-Élizabeth.

    La limite occidentale en vert de la région 39, qui suit la limite de la région 38, commence dans l'océan Arctique, juste au sud de l'île Axel Heiberg, dans le nord du Nunavut. S'étendant vers le sud-est à travers l'île Meighen, la limite de la région 39 traverse ensuite la partie sud-est de l'île d'Ellesmere, s'incurve vers le sud-ouest dans le coin sud-ouest de l'île Devon, puis continue vers le sud le long de l'île Cornwallis. La limite australe de la région 39, qui suit la limite de la région 37, s'étend vers l'est à travers le chenal Parry, juste au nord de l'île Somerset. S'incurvant vers le nord à travers l'île Devon, puis le détroit de Jones, la limite orientale continue vers le nord-est à travers l'île d'Ellesmere en direction du bassin de Kane. La limite septentrionale de la région 39 s'étend vers le nord à travers le chenal Kennedy, s'arquant vers le nord-ouest le long de la partie nord du littoral de l'île d'Ellesmere. En traversant l'océan Arctique, la limite septentrionale s'arque au sud-ouest du parc national Quttinirpaaq, s'étendant juste au-delà de l'île Axel Heiberg.