Le parc national de l’Î.-P.-É. est un excellent endroit pour l’ornithologie. Il compte de nombreux habitats faciles d’accès, et on peut y observer la plupart des espèces présentes sur l’Île. 

Voici quelques espèces importantes pour le parc : 

Le pluvier siffleur (Charadrius melodus)

Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Nous surveillons la situation et faisons tous les efforts possibles pour assurer le succès de la nidification de cette espèce en voie de disparition depuis avant l’inscription de l’oiseau sur la liste en 1985. 

Les zones où niche l’oiseau sont fermées pendant la saison de nidification, mais on peut voir par la suite des pluviers se nourrir le long de la côte en juillet et en août, avant qu’ils s’envolent vers le sud. 

Pour plus d'information : Protection des espèces

Grand héron (Ardea herodias)

Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Le majestueux grand héron se laisse admirer sur les côtes du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard de la fin mars au début de l’automne. Haut d’environ 1,2 m, le grand héron est un pêcheur très patient, doté de longues pattes fines qui lui permettent de s’avancer sans bruit dans les eaux peu profondes salées et douces de l’Île, et de s’y immobiliser pour attendre sa proie.

Les baies Brackley et Covehead sont des lieux de prédilection pour observer cet oiseau. N’est-il pas merveilleux de le voir poser ainsi pour le plaisir des photographes?

Pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus)

Ce magnifique oiseau est un résident permanent de l’Île-du-Prince-Édouard. On peut souvent l’apercevoir planant au-dessus du parc national ou même perché sur le sommet d’une dune, près des étangs Long et Campbells à Dalvay, de l’étang Schooner à Greenwich et dans les environs de Cavendish.

Les couples se forment pour la vie, pondent deux oeufs par année et reprennent toujours le même très grand nid construit de brindilles.

Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus)

Parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Si vous vous trouvez près d’un grand étang ou de l’une des nombreuses baies du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, levez les yeux vers le ciel pour apercevoir ce bel oiseau de proie. Ayant une envergure de 1,5 à 1,8 m, cet oiseau est plus petit que l’aigle; il n’en demeure pas moins impressionnant.

Le balbuzard pêcheur revient chaque année dans un grand nid construit près d’un plan d’eau où on peut le voir plonger de très haut dans le ciel, les pattes devant, pour attraper un poisson insouciant. Ici et là dans le parc, vous remarquerez de nombreuses plateformes de nidification spécialement construites et installées pour le balbuzard pêcheur. L’espèce, qui est présente dans la province du printemps à l’automne, est également observée de temps à autre pendant les mois d’hiver.