Améliorations du secteur de la plage et des marais de la Rouge dans le parc urbain national de la Rouge

L'engagement public pour le projet d'amélioration de la plage de la Rouge est actuellement en cours et a été prolongé jusqu'au 1er mai 2021. Ce projet permettra d'améliorer et de protéger davantage l'intégrité naturelle et culturelle de la zone et de favoriser des liens significatifs avec sa beauté et sa riche histoire. L'initiative permettra :

  • atténuer les effets du changement climatique, des inondations et de l'érosion;
  • améliorer la sécurité des visiteurs, l'intégration, l'intendance et la connectivité pour tous les visiteurs et résidents
  • restaurer les écosystèmes et améliorer l'intégrité écologique; et
  • respecter les droits des propriétaires des ravins voisins et des communautés résidentielles.

Parcs Canada collabore avec le Waterfront Regeneration Trust, le groupe Friends of Rouge National Urban Park, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, le Cercle consultatif des Premières Nations du parc urbain national de la Rouge et de nombreux autres groupes communautaires, organisations et partenaires sur cet important projet.

L’un des principaux objectifs du projet est de contribuer à maintenir l’accès des collectivités à cet environnement riverain unique. Parcs Canada y parviendra en préservant, en remettant en état, en restaurant et en protégeant contre les inondations les infrastructures et les paysages du parc actuellement menacés par l’érosion et par des inondations extrêmes à cet endroit, notamment en préservant la principale zone d’accès à la plage depuis l’avenue Lawrence et la promenade Rouge Hills.

Le projet permettra également d’ajouter une connexion de 2.5 kilomètres entre les sentiers, et d’ajouter de nouveaux segments de promenade de la plage au sentier Mast afin d’améliorer la sécurité des visiteurs et les connexions dans le parc. Cette connexion officielle permettra d’améliorer les rapports avec les collectivités, de réduire au minimum le piétinement de la végétation fragile et d’éviter que les piétons qui souhaitent se rendre de la plage au sentier Mast sortent du parc et franchissent deux bretelles d’accès dangereuses de l’autoroute 401, sans trottoir ni indication de passage de piétons, comme c’est le cas actuellement.

Parmi les éléments qui ressortent du projet d’amélioration de la plage de la Rouge, notons le renforcement de l’intégrité écologique du parc par la restauration d’importants marais intérieurs et d’habitats aquatiques, l’élimination d’espèces envahissantes, la création d’un habitat pour les espèces en péril, la plantation de milliers d’arbres et d’arbustes et l’ajout de passages pour la faune, ainsi que par la réduction de l’empreinte écologique dans le secteur des marais.

D’autres améliorations sont prévues, notamment la modernisation des aires de fréquentation diurne à la plage (toilettes rénovées) et au point de départ du sentier Mast (nouvelles toilettes et terrain de stationnement supplémentaire).

Ce projet a été présenté au public en 2012 lors du lancement de l’initiative de création du parc urbain national de la Rouge, dans le cadre de réunions publiques tout au long de l’automne 2014 et de l’automne 2016, et au moyen du Plan directeur du parc urbain national de la Rouge publié en 2019.

Le plan directeur présente les commentaires de plus de 20 000 Canadiens et 200 organisations. La dernière ronde de consultations publiques, qui est en cours depuis février 2020, se concentre sur des détails de conception ; des dizaines de réunions communautaires, de marches en personne, de charrettes virtuelles et d’ateliers de conception ont été organisés à ce jour. Parcs Canada a prolongé jusqu’en mai 2021 la période de consultations et de réception des commentaires du public pour ce projet afin de donner le temps à un plus grand nombre de personnes de donner leurs commentaires et de contribuer aux travaux de conception. En plus de ces importantes consultations publiques et des travaux de conception conjointe, Parcs Canada s’est engagé à réaliser pour ce projet une analyse d’impact détaillée, qui constitue la norme la plus élevée du pays en matière d’analyse fédérale des répercussions sur l’environnement.

Nous voulons connaître votre opinion!

Pour plus d'informations sur ce projet, et pour nous faire part de vos commentaires ou demander une réunion avec un membre de notre équipe de projet, veuillez nous contacter à pc.projetsrouge-rougeprojects.pc@canada.ca. À la lumière de COVID-19, la date limite pour les réactions du public a été prolongée de 6 mois jusqu'au 1er mai 2021.

Lisez ce qu’on dit à propos du projet d’amélioration de la plage de la Rouge.

Les quatre piliers du projet d’amélioration de la plage de la Rouge


Atténuer les effets des changements climatiques, des inondations et de l’érosion

Ces dernières années, le terrain de stationnement inférieur et la route d’accès à la plage de la Rouge ont connu plusieurs épisodes d’inondations importantes entraînant des fermetures répétées pendant la saison estivale. Certaines de ces fermetures ont duré plus de trois mois. Ces fermetures liées aux inondations ainsi que l’érosion croissante des berges ont eu un effet négatif sur la sécurité des visiteurs, la fréquentation et les infrastructures existantes. Ces conditions constituent une menace importante pour la viabilité opérationnelle à long terme de la plage. Les inondations ont également causé des dommages environnementaux par le déversement de pétrole et de sel sur le stationnement, qui s’infiltrent dans les écosystèmes des marais et des zones humides à proximité. Parmi les améliorations proposées pour la zone figurent le relèvement de la zone de fréquentation diurne inférieure, notamment la route d’accès située au-dessus de la plaine d’inondation fluviale, ainsi que des travaux d’atténuation de l’érosion pour protéger les infrastructures et les installations existantes. Parcs Canada propose également de fermer le stationnement inférieur (où les inondations ont été les plus graves), et d’ajouter des places de stationnement supplémentaires et une rampe de mise à l’eau pour les canoës au stationnement supérieur pour compenser. Le stationnement inférieur serait restauré à un état plus naturel.


 

Améliorer la sécurité des gens et des membres de la communauté, l’intendance et les connexions

La désuétude et le délabrement des installations de plage et des aménagements pour les visiteurs ont contribué à créer un environnement peu accueillant où de nombreuses activités inappropriées sont pratiquées (feux illégaux, rassemblements, flânage). Le terrain de stationnement inférieur de la plage de la Rouge est le lieu d’embouteillages, des problèmes de sécurité, de difficultés d’accès et de conflits entre automobilistes et piétons. De plus, étant donné que les sentiers du parc ne sont pas reliés entre eux, les piétons doivent soit traverser deux bretelles d’accès dangereuses de l’autoroute 401, soit marcher dans des rues sans trottoir afin de passer d’un secteur à l’autre du parc national au nord de la plage de la Rouge. Les améliorations proposées pour l’aire de fréquentation diurne comprennent le réaménagement et la reconfiguration des terrains de stationnement supérieur et inférieur, la rénovation des toilettes de la plage, le remplacement de la station de relèvement des eaux usées et de la conduite sanitaire, l’ajout d’une place pour piétons et d’une jetée de promenade, ainsi que des aménagements destinés à assurer une présence accrue du personnel de Parcs Canada chargé de l’application de la loi, de la conformité et de l’éducation. D’autres mesures de gestion visant à améliorer les comportements dans la région seront mises en œuvre, notamment un plus grand nombre d’opérations de ramassage des ordures et de nettoyage des plages dirigées par Parcs Canada, des amendes pouvant aller jusqu’à un million de dollars dans le cas de déversements ou de pollution, la présence accrue des forces de l’ordre, une nouvelle équipe chargée de surveiller la fréquentation des visiteurs, ainsi qu’une surveillance ciblée les soirs d’été afin de réduire, voire éliminer, les activités illégales. La connexion officielle des sentiers, qui comprend l’ajout de segments de promenade, permettra également aux résidents et aux visiteurs de se rendre à la plage aux autres secteurs du parc en toute sécurité.


Restaurer les écosystèmes et améliorer l’intégrité écologique

Le projet comprend des travaux de restauration écologique considérables sur la plage et dans la zone marécageuse environnante : gestion et élimination des espèces envahissantes, agrandissement de l’habitat des poissons, réduction des déchets, protection des espèces en péril, intensification des efforts de surveillance écologique et mise en place d’un système de gestion des déchets à l’épreuve des animaux sauvages. La promenade surélevée proposée favorisera également une réduction et une restauration progressives des sentiers non officiels (raccourcis), qui donnent actuellement accès à des habitats marécageux sensibles et qui nuisent à ces derniers à cause du piétinement, de la récolte illégale et des utilisations inappropriées (p. ex. des rassemblements). Le sentier de la promenade offrira aux visiteurs une option à faible empreinte pour découvrir le site d’une manière respectueuse de cette zone écosensible.


Respecter les droits des collectivités et des propriétaires fonciers à proximité

La plage et les marais de la Rouge font office de centre communautaire aimé et apprécié des résidents du quartier West Rouge à l’ouest et du quartier Pickering Rouge à l’est. Ils considèrent ce secteur comme un prolongement de leur cour, et sont des alliés importants dans sa gestion. Parcs Canada respecte les droits des membres de toutes ces collectivités, et s’engage à les écouter et à travailler en collaboration et en toute bonne foi avec eux afin de concilier les divers objectifs du projet de Parcs Canada. Les commentaires recueillis ont grandement aidé Parcs Canada a établir des tracés de sentiers plus appropriés, et à déterminer les aspects opérationnels comme la possibilité de modifier les heures d’ouverture de la plage et des sentiers en fonction des besoins de la collectivité.


Options de parcours pour la promenade de la rivière Rouge

Nous avons inclus des cartes montrant les trois options de parcours entre le point de départ du sentier Mast et la plage de la Rouge.

Les trois parcours proposés débutent au stationnement du point de départ du sentier Mast, et s’étendent tous vers le sud depuis le passage inférieur de l’autoroute 401. On remarque toutefois des différences importantes pour chaque option à l’approche de la plage de la Rouge et du secteur du marais.

Chaque option de parcours présente des possibilités et des défis qui doivent être évalués parallèlement à l’expérience du visiteur, à la santé écologique et aux considérations logistiques et d’ingénierie, ainsi qu’aux répercussions sur les collectivités environnantes.

Nous nous sommes engagés à concevoir le sentier avec la participation des collectivités et d’intervenants publics.


Parcours 1 – Rive ouest

Le sentier du parcours 1 s’étend vers le sud depuis le passage inférieur de l’autoroute 401 et se transforme en une promenade de bois surélevée qui traverse la rivière Rouge à deux reprises, puis continue le long de la rive ouest de la rivière. La promenade suit le tracé de la rivière et comporte deux belvédères. Le parcours 1 se termine par un pont reliant la rive ouest à la place pour piétons proposée à la plage de la Rouge.

Plus d'informations

Rive ouest

Les visiteurs commenceront ce parcours en passant sous le chemin Kingston, le long d’un sentier asphalté de trois mètres de large au niveau du sol, en contournant un léger remblai et en passant sous l’autoroute 401. Le « toit » de la 401 semble clos, mais les vues sur la rivière Rouge s’ouvrent à l’est et il est possible d’aménager le secteur pour le rendre plus accueillant au moyen d’œuvres d’art publiques et d’autres éléments physiques.

Au-delà de l’autoroute 401, le sentier continue vers le sud dans le boisé le long de la rive ouest de la rivière Rouge. Le couvert forestier mature s’étend au-dessus, et le sentier se transforme en une promenade de bois surélevée de trois mètres de large, construite sur des pieux hélicoïdaux (des ancrages au sol en acier, semblables à des tournevis, utilisés pour les fondations profondes).

Le premier pont proposé traverse directement la rivière, et mène à une autre promenade de bois surélevée à travers une forêt décidue de basse terre sur sol humide. Le sentier traverse à nouveau la rivière Rouge au niveau du deuxième pont proposé pour relier la rive ouest.

La promenade de bois du parcours 1 tourne ensuite légèrement vers l’est pour suivre le tracé de la rivière Rouge. Selon la stabilité du sol, la promenade de bois serpente vers la rivière Rouge et s’éloigne de celle-ci pour offrir des vues sur l’amont et l’aval de la rivière. Un belvédère est proposé à mi-parcours environ, en face des ruines de la cheminée.

La promenade se poursuit le long de la rive ouest de la rivière, avec des vues sur la rivière à l’est et des possibilités d’observer la faune dans les habitats aquatiques peu profonds et les forêts décidues à l’ouest. Un deuxième point de vue est proposé à l’extrémité nord du marais de la Rouge.

De là, le couvert se retire et la vue s’ouvre lorsque la promenade de bois se fraye un chemin le long de la flèche qui traverse l’embouchure du marais de la rivière Rouge. Des quenouilles se balançant doucement et d’autres espèces aquatiques bordent la rivière et guident le visiteur vers le pont final, qui relie la place pour piétons proposée et le stationnement de la plage de la Rouge.

Agrandir l'image (PDF, 5.32 Mo)


Parcours 2 – Traversée de la rive ouest à la rive est

Le sentier du parcours 2 commence par suivre le même chemin que le parcours 1, s’étendant vers le sud depuis le passage inférieur de l’autoroute 401 pour se transformer en une promenade de bois surélevée qui traverse la rivière Rouge à deux reprises et suit la rive ouest de la rivière.

Plus d'informations

La promenade suit le tracé de la rivière, présente un belvédère, puis traverse un pont sur la rive est. De là, le sentier de promenade s’étend vers le sud le long de l’étroite flèche du chenal de la rivière Rouge. Au bout de la flèche, un passage et un escalier flottants relient la promenade à l’extrémité est du pont piétonnier existant.

Ce parcours suit le même chemin que le parcours 1 jusqu’au troisième pont proposé pour traverser le sentier.

Lorsque la promenade de bois s’approche du marais, le parcours traverse la rivière Rouge vers la rive est. À cet endroit, les pentes de la rive est sont très abruptes, offrant ainsi des vues dégagées sur un seul côté du sentier. Lorsque le sentier de promenade continue vers le sud, il suit l’étroite flèche le long de la rive est du chenal de la rivière Rouge.

Tout comme pour le parcours 1, les vues s’ouvrent à cet endroit le long de la flèche et les cours d’eau sont visibles des deux côtés du sentier. À l’extrémité de la flèche, une promenade flottante proposée emmène les usagers de l’autre côté de l’embouchure. Le fait de se trouver sur la promenade flottante et près du niveau de l’eau permet d’observer les espèces aquatiques.

À l’extrémité sud de la promenade flottante, le parcours suit une pente abrupte et monte des escaliers jusqu’à la passerelle piétonne.

Agrandir l'image (PDF, 3.04 Mo)

 

Parcours 3 – Limite ouest

Le sentier du parcours 3 commence par suivre le même chemin que le parcours 1, s’étendant vers le sud depuis le passage inférieur de l’autoroute 401 pour se transformer en une promenade de bois qui traverse la rivière Rouge à deux reprises. Après la deuxième traversée de la rivière, la promenade se dirige vers le sud, monte une pente douce et bifurque vers l’ouest jusqu’à un belvédère proposé.

Plus d'informations

Depuis le belvédère, la promenade descend une pente abrupte et suit les falaises qui bordent la limite ouest. Une promenade flottante traverse ensuite la rive ouest de la rivière Rouge jusqu’à la flèche étroite.

De là, la promenade flottante suit le même chemin que le parcours 1, traversant un pont pour rejoindre la place pour piétons proposée à la plage de la Rouge.

Cette option suit le même chemin que le parcours 1 jusqu’à l’extrémité sud du deuxième pont. La promenade se dirige ensuite vers l’ouest, sur une pente douce, à travers une forêt mature. La pente s’aplanit et le visiteur est entouré d’arbres imposants et enveloppé par les bruits de la faune. Lorsque la promenade fait un virage dans la pente, une vue de l’écosystème du marais peu profond s’ouvre juste en dessous. Un belvédère est proposé à cet endroit.

Après le belvédère, la promenade doit descendre une pente abrupte pour suivre les falaises qui bordent la limite ouest. Les vues vers l’ouest sont bloquées par la pente abrupte, mais les vues vers l’est sont dégagées et offrent des vues imprenables sur le secteur du marais peu profond.

À l’extrémité de la falaise, là où le marais peu profond se rétrécit, une promenade flottante proposée emmène les visiteurs jusqu’à l’étroite flèche qui longe la rive ouest de la rivière Rouge. Le fait de se trouver sur la promenade flottante et près de l’eau permet d’observer les espèces aquatiques ainsi que les amateurs de kayak et de planche à pagaie.

Au-delà de la traverse de la promenade flottante, cette option suit le même chemin que l’option du parcours 1 le long de la flèche du marais, traversant un dernier pont pour rejoindre la place pour piétons proposée à la plage de la Rouge.

Veuillez examiner attentivement les cartes et donner vos commentaires aux questions suivantes. Nous intégrerons vos commentaires dans notre décision finale concernant l’itinéraire.

Agrandir l'image (PDF, 1.78 Mo)


Plage de la Rouge

Le secteur de la plage et du marais est utilisé abondamment par des personnes de tous les âges ayant des intérêts de toutes sortes. Un grand nombre d’activités récréatives y sont organisées. Une partie de la conceptualisation explore plusieurs idées, dont la création d’une place piétonne pour les visiteurs, une programmation et des infrastructures de jour à l’endroit où le stationnement inférieur est situé. Cette proposition dépendra beaucoup de l’aménagement d’un nouveau stationnement plus vaste qui compenserait la perte de places dans le stationnement inférieur. Parcs Canada a entrepris des discussions avec ses partenaires, notamment la Ville de Toronto, afin de déterminer les emplacements possibles d’un nouveau stationnement.

Plus d'informations
Agrandir l'image (PDF, 19.8 Mo)
Agrandir l'image (PDF, 21.2 Mo)

La représentation numérique et les images conceptuelles illustrent le réaménagement potentiel du secteur de la promenade adjacente à la plage et au marais. Principales caractéristiques :

  • Installations accessibles ne causant pas de dommage à l’environnement;
  • Substrats et pente conformes à la LAPHO (Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario);
  • Restauration d’écosystèmes de marais terrestres par la désaffectation et la restauration du stationnement inférieur, qui se trouve dans une zone inondable et qui a été inondée pendant deux des quatre dernières années;
  • Compensation pour la perte de stationnement en ajoutant au moins 50 nouvelles places de stationnement au stationnement supérieur (et peut-être en ajoutant des douzaines d’autres sur le terrain de la Ville de Toronto, en face de la rue du stationnement supérieur – voir la section sur le stationnement de la foire aux questions);
  • Création de zones de pêche désignées et de zones d’interdiction de pêche;
  • Modernisation de l’infrastructure pour mieux gérer les déchets et les déchets solides;
  • Modernisation des toilettes grâce à des services publics modernes, efficaces et accessibles;
  • Nouvelle installation dont l’aspect et la convivialité s’harmonisent avec les caractéristiques naturelles et culturelles du parc;
  • Accroissement la présence du personnel d’application de la loi en uniforme (gardiens), de conformité, de sensibilisation et d’éducation de Parcs Canada;
  • Amélioration des milieux humides, élimination des espèces envahissantes et travaux favorisant le rétablissement des espèces en péril;
  • Mettre en place une infrastructure pour protéger le littoral et atténuer l’érosion;
  • Naturalisation et restauration des sentiers sociaux et réduction de la circulation pédestre dans les zones résidentielles et sensibles; rationalisation de l’empreinte humaine et touristique en un sentier aménagé avec des rampes;
  • Stationnement accessible;
  • Déplacement de l’aire de mise à l’eau des canots et des kayaks vers l’aire de stationnement supérieure;
  • Création d’une place piétonne qui commence à l’entrée principale de la plage, à la promenade Rouge Hills et à l’avenue Lawrence.
Améliorations apportées aux toilettes
Les toilettes du secteur de la plage inférieure seront rénovées à la fois à l’extérieur et à l’intérieur pour en faire un espace plus accueillant, sécuritaire, sanitaire et inclusif. Ces améliorations comprennent :
  • Ajout d’une nouvelle toilette universelle non genrée et accueillante pour les familles;
  • Mise à niveau de l’infrastructure sanitaire souterraine et mise à jour des contrôles;
  • Ajout de nouvelles cabines extérieures et de postes de lavage des pieds;
  • Nouvelles fontaines extérieures de remplissage de bouteilles d’eau;
  • Nouvel éclairage extérieur intégré;
  • Mise à niveau de tous les appareils de plomberie;
  • Nouveau revêtement sur les murs extérieurs et installation de nouvelles fenêtres, portes et quincailleries;
  • Nouvelles cloisons de toilettes et accessoires de salle de bain (p. ex., cabines, bancs, crochets);
  • Remise en état des murs intérieurs, du revêtement de sol et du plafond;
  • Remplacement de tous les luminaires intérieurs;
  • Élimination des lacunes existantes en matière d’accessibilité, y compris, mais sans s’y limiter, l’automatisation des portes et des appareils, le réaménagement des toilettes afin d’accroître l’espace de manœuvre et la fourniture d’appareils et d’accessoires à des hauteurs appropriées pour différents utilisateurs;
  • Ajout possible d’une nouvelle salle de bain contenant deux toilettes universelles dans l’aire de stationnement supérieure.
Réaménagement du stationnement
  • Parcs Canada propose de déclasser le stationnement du secteur de la plage inférieure près de la rivière Rouge, car il est fréquemment inondé et est situé dans une partie écologiquement sensible du marais.
  • Pour compenser la perte de 70 places de stationnement dans le stationnement inférieur, Parcs Canada agrandira le stationnement supérieur à l’intersection de la promenade Rouge Hills et de l’avenue Lawrence en ajoutant au moins 50 nouvelles places de stationnement. Parcs Canada ajoutera également 15 places de stationnement supplémentaires dans le secteur du sentier Mast, qui est l’extrémité nord du sentier officiel proposé du marais de la Rouge avec des segments de promenade.
  • Parcs Canada envisage également d’ajouter un stationnement payant avec des limites de temps à la plage de la Rouge au cours des prochaines années, afin de réduire la demande de stationnement et la congestion.
  • Parcs Canada a également entamé des discussions avec la Ville de Toronto en vue d’agrandir son stationnement à l’angle de l’avenue Lawrence et de la promenade Rouge Hills (du côté nord-ouest de l’avenue Lawrence) et/ou d’acquérir des terrains supplémentaires du côté nord de l’avenue Lawrence afin d’ajouter des places de stationnement près de l’aire de rebroussement actuelle pour autobus de l’avenue Lawrence. La ville analyse actuellement cette demande.
Restauration des marais
  • Parcs Canada prévoit déclasser le stationnement inférieur étant donné qu’il se trouve dans une zone inondable. Dans le cadre de ces travaux, la majeure partie de l’ancien stationnement sera naturalisée et la réserve naturelle de graines pourra se régénérer. Certaines zones seront ensemencées avec de la quenouille indigène et une plantation aquatique limitée sera aménagée dans les eaux peu profondes. Les plantes envahissantes seront ensemencées chaque année afin d’encourager le rétablissement de la communauté végétale indigène.
  • Les espèces d’arbres seront choisies en fonction de leur pertinence dans l’habitat dans lequel elles sont plantées. Les caractéristiques clés de l’habitat seront prises en compte dans l’élaboration des plans de plantation pour chaque zone unique (p. ex., composition du sol, proximité de la nappe phréatique, exposition aux vents et aux tempêtes), ce qui influera sur la variété et les proportions des espèces choisies.

    Voici des exemples d’espèces riveraines qui peuvent être plantées :

    • Bouleau jaune, thuya occidental, érable argenté, érable rouge, cornouiller stolonifère, peuplier baumier, mélèze laricin et saule de l’intérieur.

    Voici des exemples d’espèces d’arbres qui peuvent être incluses dans les habitats forestiers des hautes terres :

    • Bouleau blanc, érable à sucre, cerisier tardif, sureau rouge, ostryer de Virginie, chêne blanc, pin blanc et amélanchier du Canada.
Élimination des espèces envahissantes
  • Un plan de gestion intégrée des parasites de Parcs Canada est en cours d’élaboration pour l’ensemble du parc, et les problèmes connus au sud de l’autoroute 401 seront ciblés dans le cadre de ce projet visant à améliorer la santé globale des écosystèmes du parc.
  • Dans le marais lui-même, Phragmites australis, le roseau commun d’Europe est une espèce végétale envahissante principale qui doit être éliminée. Les efforts visant à éradiquer cette espèce dans le marais sont en cours, et plus d’un hectare de Phragmites a été enlevé en 2020.
  • Dans les hautes terres qui bordent le marais, les efforts visant à lutter contre les plantes envahissantes seront axés sur le dompte-venin, la renouée du Japon, l’alliaire officinale et le nerprun commun. La carpe commune est également présente dans le lac Ontario et l’écosystème des marais, de même que le gobie à taches noires et la moule zébrée. Ces espèces seront gérées, en partie, au moyen d’un plan de restauration.
Place piétonne surélevée
  • Parcs Canada prévoit rehausser la route d’accès principale à la plage, à partir de la promenade Rouge Hills et de l’avenue Lawrence, pour en faire une place piétonne avec des caractéristiques améliorées de restauration écologique des marais et de plantation.
  • Cette route a souvent été inondée et doit être relevée pour aider à prévenir et à atténuer les inondations, l’érosion et les dommages aux infrastructures publiques.
  • Des places de stationnement supplémentaires seront ajoutées au stationnement supérieur au coin des collines Lawrence et Rouge pour compenser la perte de stationnement dans le stationnement inférieur.
  • La place piétonne sera surélevée à l’extérieur de la zone inondable, et Parcs Canada travaille actuellement avec divers organismes et consultants pour déterminer les spécifications détaillées.
Amélioration de l’accessibilité
Les composantes de conception accessibles actuellement à l’étude comprennent :
  • Ajout d’une nouvelle aire de mise à l’eau des canots et des kayaks conforme à la LAPHO avec un système de transfert accessible;
  • Ajout d’un maximum de trois nouvelles salles de bain universelles;
  • Installation saisonnière d’un tapis portatif d’accès à la plage conforme à la LAPHO pour améliorer l’accès au secteur riverain;
  • Passage pour piétons nivelé, conforme à la LAPHO, du terrain de stationnement supérieur au secteur des marais;
  • Disponibilité d’équipement récréatif adapté pour les visiteurs (p. ex., fauteuils roulants flottants pour la plage, appareils tout-terrain d’aide à la mobilité, équipement de canotage adapté); • Accessibilité de tous les meubles extérieurs, comme les tables de pique-nique, les bancs et les poubelles;
  • Ajout de nouvelles cabines accessibles; 
  • Intégration de repères tactiles et visuels à la conception du site afin d’alerter les utilisateurs des changements de relief.
Zones de pêches désignées
  • Parcs Canada prévoit inclure des zones de pêche désignées dans le nouveau plan de site afin de s’assurer que les pêcheurs, les pagayeurs et les amateurs de navigation puissent profiter de la zone et y accéder en toute sécurité.
  • En désignant des zones de pêche, Parcs Canada vise à réduire les déchets provenant des lignes de pêche brisées, les blessures liées aux hameçons et aux cannes à lancer et à améliorer l’éducation sur place sur les règlements de la pêche en Ontario et à l’écologie des poissons. Les zones de pêche réservées permettront à Parcs Canada de mieux gérer les conséquences négatives des activités de pêche non réglementées (p. ex., excédent de déchets et de débris, pêche excessive, pêche hors saison).
Aire de mise à l’eau réservée aux canots et aux kayaks
Parcs Canada prévoit installer une aire de mise à l’eau réservée pour offrir aux visiteurs un moyen facile à utiliser, sécuritaire et accessible de mettre à l’eau des canots, des kayaks et d’autres embarcations non motorisées. Les caractéristiques de conception à l’étude comprennent :
  • Passerelle avec pente vers le site de mise à l’eau ou la plateforme flottante qui s’adapte aux niveaux d’eau changeants
  • Glissières longeant les deux côtés de la rampe de lancement;
  • Banc de transfert permettant aux utilisateurs de passer facilement d’une aide à la mobilité à leur embarcation;
  • Rouleaux de mise à l’eau ou chaises sous-marines pour tenir en place les embarcations pendant que l’utilisateur s’y installe.
Remplacement des conduites sanitaires
  • La conduite sanitaire de la plage de la Rouge est vieille et approche de la fin de sa vie utile. La ligne sanitaire comporte des tuyaux qui vont de la plage au poste de remontée sanitaire et du poste de remontée sanitaire à un trou d’homme à la promenade Rouge Hills.
  • Cette conduite sanitaire est reliée aux services municipaux et, en raison de l’accumulation de sable dans ces conduites au fil des ans, Parcs Canada doit remplacer les conduites et moderniser le poste de remontée sanitaire le plus tôt possible pour éviter une défaillance de la conduite.
Lutte contre l’érosion du littoral
  • Parcs Canada étudie actuellement un éventail de mesures à long terme de lutte contre l’érosion des berges. Ces options comprennent l’ajout ou le prolongement des épis dans le secteur de la plage pour aider à redonner à la plage une flèche de sable plus naturelle et à protéger le rivage et le secteur riverain de l’érosion supplémentaire.
  • Les épis interrompent l’action des vagues et protègent la plage contre la dérive littorale, l’action des vagues qui érode lentement la plage.
  • Dans le cadre de ce projet, Parcs Canada cherchera à explorer les mesures de lutte contre l’érosion des berges dans les environs du secteur riverain et des installations de la plage.
  • Étant donné que cet aspect du projet demeure à l’étape de l’étude, la mise en œuvre serait reportée à une date ultérieure et ne devrait pas faire partie des phases I ou II du projet, mais pourrait être mise en œuvre comme phase III après 2022 2023.
Adaptation aux changements climatiques
  • Grâce au Programme de restauration écologique de Parcs Canada, la résilience est intégrée dans les écosystèmes du parc urbain national de la Rouge afin d’atténuer les répercussions des changements climatiques, y compris les risques d’inondation, d’érosion et de l’augmentation de la fréquence des tempêtes.
  • En retirant le stationnement inférieur et en restaurant le marais pour en faire un écosystème plus naturel, Parcs Canada aidera à réduire l’artificialisation des rives et à améliorer la qualité de l’eau en filtrant le ruissellement provenant des zones urbaines vers une zone où la végétation est dense.
  • En plantant des milliers d’arbres et d’arbustes et en aidant les communautés végétales indigènes des marais à se rétablir, Parcs Canada réduira le carbone dans l’atmosphère, aidera à stabiliser les sols et augmentera la fertilité du milieu naturel (un seul arbre de 40 pieds libère environ 60 pieds cubes d’oxygène dans l’air par jour).
  • Les plans à long terme visant à protéger le littoral aideront à redonner à la plage une flèche de sable plus naturelle, amortir l’érosion du littoral et atténuer les dommages découlant de la hausse du niveau de l’eau et de l’augmentation de la fréquence des tempêtes.


Haut de la page