Le papillon de nuit Lymantria dispar dispar (LDD), ou spongieuse, est une espèce de papillon de nuit non indigène, originaire d'Europe occidentale et introduite en 1869, maintenant répandue en Ontario et dans de grandes parties de l'est du Canada et des États-Unis. Le cycle de vie naturel de la spongieuse comprend des booms de population périodiques tous les 5 à 10 ans, d'une durée de 1 à 3 ans.

Pourquoi les spongieuses sont-elles problématiques?
Au stade de chenille, la spongieuse se nourrit de centaines d'espèces d'arbres et de plantes et peut provoquer une défoliation généralisée (perte de surface foliaire) chez les feuillus et les conifères. La chenille a tendance à privilégier l'alimentation des feuilles de chêne, mais elle consommera également les feuilles de peuplier, de bouleau, d'orme, de tilleul et d'érable. En grande abondance, ils se nourrissent également des feuilles de petits arbustes, de plantes de jardin et de conifères comme le pin blanc..
Comment puis-je identifier la spongieuse?

Œuf – de la fin août au début mai

Masse d'œufs de spongieuse

Les œufs de spongieuses restent dormants lorsqu'ils sont rassemblés dans des groupes serrés, brun clair et spongieux appelés masses d'œufs. Ces masses d'œufs sont généralement pondues sur l'écorce des arbres, souvent (mais pas toujours) près du sol, ainsi que sur d'autres objets comme le mobilier de jardin et l'équipement de terrain de jeu. Les œufs restent protégés dans ces masses jusqu'au printemps, lorsque le temps commence à se réchauffer, pour ensuite éclore et donner des centaines de chenilles.



Chenille (Larve) – début mai à mi-juillet

Chenille de la spongieuse

Les chenilles de la spongieuse éclosent à environ 0,5 cm de longueur et perdent leur « peau » (ou exosquelette) trois à quatre fois, augmentant jusqu'à 5-6 cm à leur plus grand stade (« instar »). Les chenilles sont sombres et couvertes de nombreux poils minuscules, ce qui leur donnent l'air poilues. Dans la dernière période de ce stade, des paires de points rouges et bleus sont visibles sur leur dos. Lorsque les chenilles éclosent de leurs œufs, elles sont assez petites pour être portées sur un brin de soie dans le vent jusqu'à 1 km de l'endroit où elles ont éclos. Lorsque les chenilles ont atteint leur taille finale, après jusqu'à sept semaines d'alimentation, elles cherchent un endroit abrité pour produire leur cocon.



Cocon (Chrysalide) – de la mi-juillet au début août

Un cocon de spongieuse

Au stade du cocon (chrysalide), la spongieuse est de couleur brun rougeâtre foncé et peut généralement être trouvée dans de grandes touffes d'autres cocons et une toile de soie, filée au stade de la chenille. Ces touffes se trouvent généralement dans les crevasses sur l'écorce des arbres ou sur la face inférieure des branches au niveau du tronc, bien que, comme les masses d'œufs, elles puissent être trouvées dans de nombreux endroits différents au cours des années de flambée épidémique.



Papillon de nuit – fin juillet à fin août

Femelles spongieuses pondant des masses d'œufs sur l'écorce des arbres.

Le stade adulte de la spongieuse est relativement de courte durée par rapport aux autres stades de la vie, car ni les papillons adultes mâles ni les papillons adultes femelles ne mangent lorsqu'ils sortent de leurs cocons. Leur seul but est de se reproduire. Les papillons femelles sont plus gros que les mâles et sont de couleur crème tandis que les mâles sont plus petits et de couleur brun clair. La femelle spongieuse ne peut pas voler, elle va donc attendre sur l'écorce d'un arbre et attirer les mâles en utilisant des phéromones. Les papillons vivent environ deux semaines et les masses d'œufs restent jusqu'à l'éclosion l'année suivante, rétablissant le cycle de vie.

Que fait Parcs Canada au sujet des spongieuses?
Parcs Canada prend son mandat de conservation très au sérieux et travaille en étroite collaboration avec les administrations voisines de la région du Grand Toronto. Les efforts visant à surveiller la population de spongieuse dans le parc urbain national de la Rouge comprennent :
  • faire équipe avec la région de York pour effectuer le dénombrement des masses d'œufs;
  • terminer les inventaires de défoliation de certaines zones boisées du parc, y compris les zones adjacentes à la Ville de Pickering;
  • communiquer de l'information aux résidents et aux voisins du parc; et
  • protéger certains arbres d'importance culturelle et historique en enlevant manuellement les masses d'œufs et en bandant ces arbres avec de la toile de jute pour enlever les chenilles.

Parcs Canada poursuivra le dénombrement des masses d'œufs et la surveillance de la défoliation et du rétablissement des arbres pour soutenir la prise de décision concernant les activités de gestion actuelles et futures des spongieuses.

Habituellement, la population de spongieuse est cyclique, ce qui signifie que certaines années, il y a très peu de chenilles, et que d'autres années, comme celle que nous connaissons actuellement, les populations sont extrêmement nombreuses. Il existe divers facteurs naturels qui réduisent les populations établies de spongieuses au fil du temps et les maintiennent sous contrôle. Il s'agit notamment du champignon de sol Entomophaga maimaiga et du virus de la polyédrose nucléaire (VPN) qui infecte et tue les chenilles. Les prédateurs naturels, comme les oiseaux, et les conditions météorologiques extrêmement froides peuvent également réduire les populations de spongieuse.

Ces facteurs naturels sont très importants pour atténuer les impacts à long terme sur les populations d'arbres dans le PUNR. Toutefois, Parcs Canada surveille les répercussions et prend des mesures au besoin pour protéger le patrimoine naturel et culturel du parc.

Pourquoi Parcs Canada ne pulvérise-t-il pas les forêts du parc urbain national de la Rouge pour réduire l'impact de la spongieuse?
La pulvérisation aérienne la plus couramment utilisée pour traiter les chenilles de la spongieuse est une bactérie naturelle appelée Bacillus thuringiensis kurstaki (Btk) qui n'est efficace que lorsqu'elle est ingérée au stade de la chenille (larve). Malheureusement, le Btk peut également avoir un impact sur les chenilles indigènes et entraîner des déclins involontaires de leurs populations.

Parcs Canada prend son mandat de conservation très au sérieux et ne s'engagera pas dans l'application à grande échelle du Btk dans le parc urbain national de la Rouge afin d'éviter d'endommager les populations de chenilles indigènes, en voie de disparition ou rares, comme le monarque, pour lequel nous avons comme mandat de protéger et d'altérer les cycles naturels de la forêt.

Heureusement, les arbres sains peuvent généralement résister à plusieurs années de défoliation par les chenilles de la spongieuse avant d'être touchés à long terme. La population de spongieuse est de nature cyclique, de sorte que les années d'infestation les plus intenses sont généralement de courte durée avant que la population ne recule. Cela signifie que les populations de spongieuses dans les grandes zones forestières sont susceptibles d'être contrôlées par leur propre cycle, en combinaison avec des sources fraîches et humides, sans nécessiter d'intervention humaine.

Comment puis-je protéger la végétation sur ma propriété?
Malheureusement, les chenilles de la spongieuse ont trouvé une nourriture abondante dans toute la région, y compris sur les propriétés des propriétaires fonciers voisins du parc. Parcs Canada collabore avec les propriétaires fonciers pour leur fournir de l'information et des ressources sur les mesures de contrôle possibles. De plus, Parcs Canada encourage les propriétaires préoccupés par la santé de leurs arbres à consulter leur service local d'entretien des arbres au sujet des mesures de contrôle.

Voici quelques-unes des pratiques de contrôle qui sont efficaces pour atténuer les impacts négatifs des chenilles de la spongieuse. Remarque : Portez toujours des gants et des lunettes de protection lorsque vous enlevez les chenilles de la spongieuse, car leurs poils peuvent causer une irritation de la peau ou des allergies.


Toute l'année

Afin de réduire au minimum la propagation de la spongieuse à d'autres arbres, Parcs Canada encourage les propriétaires à limiter les déplacements du bois de chauffage, qui peut être infesté d'œufs ou de larves, et à gérer de façon proactive la prolifération des arbres et des plantes de jardin afin de réduire la superficie des feuilles sur laquelle les chenilles du papillon de nuit peuvent prospérer.


Bande en toile de jute – début mai à septembre

Fournitures :

  • Tissu en toile de jute
  • Fil ou ficelle
  • Objet plat et rigide pour le raclage, comme une carte de crédit ou un grattoir à peinture
  • Récipient d'eau savonneuse

Instructions :

  1. Enroulez le tissu en toile de jute autour du tronc de l'arbre infesté de papillons de nuit.
  2. Attachez du fil ou de la ficelle autour de la toile de jute juste en dessous du centre du tissu.
  3. Laissez le tissu se draper sur la ficelle, créant ainsi une zone abritée où les chenilles se cacheront pendant la journée.
  4. Vérifiez le dessous de la toile de jute pour trouver des chenilles chaque après-midi.
  5. Grattez toutes les chenilles dans un récipient d'eau savonneuse et laissez-les pendant 48 heures pour vous assurer qu'elles sont détruites.
  6. Égouttez l'eau dans un évier et jetez les chenilles dans le compost, le bac vert ou les ordures.
Enroulez le tissu de toile de jute autour du tronc de l'arbre
Attachez du fil ou de la ficelle autour de la toile de jute juste en dessous du centre du morceau de tissu
Laissez la toile de jute se draper sur la ficelle, créant ainsi un espace où les chenilles se rassembleront pendant la journée lorsqu'elles chercheront refuge

Cueillette à la main – mai à août

Fournitures :

  • Récipient d'eau savonneuse

La cueillette à la main des chenilles peut être un moyen efficace de limiter l'impact sur les petits arbres et arbustes, car la taille et la surface réduites vous permettent d'accéder à la plupart des endroits où les chenilles pourraient se cacher. Une fois que les chenilles sont collectées, elles doivent être placées dans le récipient d'eau savonneuse pendant 48 heures pour s'assurer qu'elles sont détruites.


Prélèvement et destruction de masses d'œufs – août à mai

Fournitures :

  • Objet plat et rigide pour le raclage, comme un grattoir à peinture en plastique ou un grattoir à neige
  • Contenant ou sac pour attraper les œufs enlevés lorsqu'ils sont grattés
  • Récipient d'eau savonneuse

Instructions :

  1. Tenez le contenant ou le sac de collecte sous la masse d'œufs et contre la surface à laquelle elle est fixée.
  2. Utilisez l'outil de raclage pour retirer la masse d'œufs de la surface, en vous assurant de retirer tous les œufs de cette masse d'œufs.
  3. Mettez les œufs recueillis dans le récipient d'eau savonneuse et laissez-les pendant 48 heures pour vous assurer qu'ils sont détruits.
  4. Égouttez l'eau dans un évier et jetez les œufs dans le compost, le bac vert ou les ordures.
Tenez le contenant de collecte sous la masse d'œufs et contre la surface à laquelle elle est fixée.
Utilisez l'outil de raclage pour retirer la masse d'œufs de la surface, en vous assurant de retirer tous les œufs de la masse.
Mettez les œufs recueillis dans le récipient d'eau savonneuse et laissez-les pendant 48 heures pour vous assurer qu'ils sont détruits.
La spongieuse est-elle dangereuse pour la santé humaine?
Les chenilles du papillon de nuit sont souvent considérées comme des parasites en raison de leur grand nombre et de leur potentiel à causer des éruptions cutanées chez certaines personnes. Le port de manches longues et de pantalons dans des zones à forte concentration de chenilles peut aider à prévenir une réaction cutanée. Bien que le traitement de l'infestation de spongieuses à l'échelle du parc ne soit pas recommandé à l'heure actuelle, Parcs Canada accueille les propriétaires qui souhaitent prendre leurs propres mesures pour lutter contre la spongieuse en consultant un service local d'entretien des arbres.
Est-ce que la population de spongieuse sera une préoccupation année après année?
Le cycle de vie naturel de la spongieuse comprend des booms de population périodiques tous les 5 à 10 ans, d'une durée de 1 à 3 ans chaque fois. Des infestations de spongieuses sont observées dans tous les endroits, tant urbains que naturels, où la végétation est abondante. Les populations sont généralement contrôlées par des facteurs naturels, notamment les prédateurs, le champignon de sol Entomophaga maimaiga, le virus de la polyédrose nucléaire (VPN), qui infecte les chenilles, ainsi que le temps extrêmement froid.
Où puis-je aller pour plus d'information?
Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web (en anglais seulement) de la Ville de Toronto, le site Web (en anglais seulement) de l'Office de protection de la nature de Toronto et de la région ou le site Web de la province de l'Ontario.
Comment puis-je aider?
Parcs Canada est à la recherche de bénévoles pour participer à l'élimination de masse d'œufs dans les secteurs du parc urbain national de la Rouge où les infestations de spongieuses ont des répercussions sur les propriétés voisines.

Pour vous renseigner sur les possibilités, envoyez un courriel à pc.benevolerouge-rougevolunteer.pc@canada.ca.