Partout dans le monde, les tortues qui vivent en milieu urbain ou semi-urbain ont beaucoup de mal à survivre, mais une nouvelle initiative dirigée par Parcs Canada pourrait aider jusqu’à 400 tortues à éclore chaque année au parc urbain national de la Rouge.

Les tortues urbaines sont soumises à de graves pressions causées par le braconnage, la mortalité routière, la perte d’habitat, la maladie et l’abondance des prédateurs. Si on ne les surveille pas, les prédateurs en surabondance, par exemple les ratons laveurs, les coyotes, certains oiseaux et même les chats domestiques, peuvent tuer jusqu’à 100 % des œufs de tortues dans certains secteurs du parc. Les tortues qui vivent dans des milieux naturels moins perturbés ne subissent souvent pas les mêmes pressions puisque la densité de la végétation et la couverture de l’habitat aident à protéger les œufs de tortues, qui sont donc moins vulnérables.

Pour donner de meilleures chances de survie – et même d’éclosion – aux tortues du parc de la Rouge, Parcs Canada a lancé un programme d’incubation des œufs; on s’occupe de ceux ci jusqu’à l’éclosion, puis on remet les bébés tortues en liberté dans le parc national.

L’Ontario abrite huit espèces indigènes de tortues. Elles sont toutes considérées comme en péril par le gouvernement fédéral, c’est-à-dire qu’elles courent le risque de disparaître en de nombreux endroits de la province si l’on ne prend pas les mesures nécessaires pour les aider.

Dans le cadre du programme d’incubation, on recueillera, durant la saison de nidification, les œufs des quatre espèces de tortues les plus nombreuses dans le parc de la Rouge (tortue serpentine, tortue peinte, tortue géographique et tortue mouchetée) ayant été pondus dans des endroits où les risques sont très élevés et où les prédateurs sont particulièrement menaçants d’après les données obtenues par le Zoo de Toronto et Parcs Canada dans les six dernières années : routes, sentiers et stationnement non revêtus.

Une fois que les œufs ont été recueillis, ils passent jusqu’à 60 jours dans un incubateur avant d’éclore. Les bébés tortues sont ensuite remis en liberté dans le parc, près de l’endroit où les œufs ont été récupérés. D’abord, cependant, le personnel de l’Agence fait preuve de diligence raisonnable et s’assure que les tortues sont en bonne santé.

Les bébés, moins vulnérables qu’au stade de l’œuf, ont alors de bien meilleures chances de survivre; cette pratique pourrait donc grandement contribuer à augmenter la taille des populations de tortues dans le parc de la Rouge dans les prochaines années.