Bon nombre de plantes sauvages et agricoles ont besoin de pollinisateurs pour les aider à se reproduire. Même s’ils sont petits, les pollinisateurs occupent une place importante dans nos écosystèmes.

Les pollinisateurs jouent un rôle considérable dans les écosystèmes et l’agriculture. En butinant, les insectes transfèrent d’une plante à l’autre le pollen accroché à leur corps et permettent ainsi aux plantes de se reproduire. Certains autres animaux, comme le colibri, contribuent eux aussi à la pollinisation des plantes.

Beaucoup de plantes agricoles dépendent entièrement ou en grande partie de la pollinisation par les insectes, par exemple :

  • les melons d’eau
  • les citrouilles
  • les courges
  • les zucchinis
  • les pêches
  • les abricots
  • les poires
  • les pommes
  • les framboises
  • les mûres
  • les bleuets
  • les amandes
  • le canola

Sans les pollinisateurs, nous serions privés d’un grand nombre de ces aliments.

La présence de pollinisateurs nombreux et variés profite également aux plantes sauvages du parc, car ils accroissent leurs chances de se reproduire. Par leurs multiples formes, couleurs et parfums, les plantes arrivent à attirer une grande variété de pollinisateurs. Les fleurs plates qui offrent une plateforme d’atterrissage (p. ex. asters) peuvent être butinées par toutes sortes d’insectes, tandis que les fleurs en forme de cloche (p. ex. ancolies et lis) ont besoin de pollinisateurs dotés de longues langues, tels que les papillons. Les différentes couleurs attirent différents pollinisateurs. Les abeilles et les mouches sont attirées surtout par les fleurs bleues et violettes, alors que les papillons tendent plutôt à fixer leur choix sur des fleurs jaunes, rouges et orangées. Les parfums contribuent aussi à attirer les insectes, en particulier la nuit.

Les insectes pollinisateurs forment un groupe hétérogène qui comprend plus que les seules abeilles. Les mouches, les coléoptères, les guêpes, les papillons et les papillons nocturnes jouent eux aussi un grand rôle dans la pollinisation des fleurs. Les mouches connues sous le nom de volucelles (ou syrphes) se classent au deuxième rang des groupes de pollinisateurs les plus importants après les abeilles. Les volucelles ressemblent souvent à des abeilles ou à des guêpes. Elles ont l’abdomen rayé de noir et de jaune, ce qui leur permet de passer pour des insectes dangereux aux yeux de prédateurs affamés. Les champs où foisonnent les fleurs sauvages, par exemple ceux du sentier du Belvédère, du parc commémoratif Bob Hunter et de l’extrémité nord du sentier des Mâts, près du terrain de stationnement du secteur Twyn Rivers, sont d’excellentes destinations pour voir les pollinisateurs à l’œuvre.


Papillon du céleri

Les papillons du céleri ont des ailes noires avec des points jaunes et bleus chez les femelles et des points jaunes chez les mâles. Ces papillons sont également reconnaissables aux deux taches orange à la base de leurs ailes près de la queue. Les papillons du céleri ont deux générations chaque été – ils émergent en mai, pondent des œufs, et la deuxième couvée émerge en juillet. On trouve des papillons du céleri dans une grande variété d’habitats, ce qui en fait l’un des papillons les plus communs à repérer – gardez l’œil ouvert dans tout le parc!

Saturnie cecropia

Les saturnies cecropias ont un corps rouge avec des bandes blanches autour de leur ventre et des ailes brunes avec des taches oculaires blanches en forme de croissant et des rayures rouges, noires et blanches le long des extrémités. Avec une envergure de 12 à 17 cm, la saturnie cecropia est aussi le plus grand papillon nocturne de l’Amérique du Nord.

Monarque

Le monarque est un papillon orange et noir avec de petites taches blanches. La chenille du monarque est rayée noir, blanc et jaune et se nourrit d’asclépiades. Après l’éclosion, il faut environ une à deux semaines aux chenilles de monarque pour effectuer leurs cinq stades larvaires avant de faire leur chrysalide. Les monarques ont des habitats différents tout au long de leur cycle de vie. Les chenilles se nourrissent d’asclépiades; on peut donc les trouver dans les prés et les zones ouvertes. Les papillons adultes se nourrissent de nombreuses fleurs sauvages et peuvent donc être trouvés dans de nombreux habitats différents où les fleurs sont abondantes.

Azur estival

L’azur estival est bleu pâle avec des écailles blanches sur l’aile. Certaines femelles sont presque entièrement blanches avec une touche de bleu à la base de l’aile. Le dessous des ailes est gris-blanc et présente de petites taches. Les azurs estivaux adultes se trouvent dans les terres boisées et les champs ouverts.