Le parc urbain national de la Rouge abrite quelque 1 700 espèces, dont plus de 1 000 espèces de plantes, 247 espèces d’oiseaux, 73 espèces de poissons, 44 espèces de mammifères et 27 espèces de reptiles et d’amphibiens. De ce nombre, 27 sont des espèces en péril (classées comme étant en voie de disparition, menacées ou préoccupantes), et de nombreuses autres sont des plantes, des oiseaux, des mammifères, des reptiles et des amphibiens rares à l’échelle locale.

La biodiversité relativement élevée que renferme le parc urbain national de la Rouge résulte de l’emplacement du parc et des nombreuses variations dans sa topographie, ses microclimats, ses types de sols et l’utilisation de ses terres. Le parc renferme différents types d’habitats, notamment des forêts, des taillis, des prés, des milieux humides, des rivières et champs agricoles. Il se trouve à la limite nord de la biozone carolinienne, un type d’écosystème forestier qui soutient une riche biodiversité, dont de nombreuses espèces rares et en voie de disparition.

Environnement

Découvrez cette nature si importante à protéger et qui justifie la désignation du territoire à titre de parc national.

Découvrez des caractéristiques uniques.

Animaux

Le parc abrite de nombreuses espèces de plantes et d’animaux qui se trouvent près de la limite nord de leur aire de répartition.

Conservation

Bien que plus de 75 % du paysage du parc urbain national de la Rouge ait été modifié ou perturbé, Parcs Canada s’est engagé à restaurer les écosystèmes indigènes de la Rouge, dont les forêts caroliniennes, les marais et les prés.

Projets de conservation

Plantes

Le parc renferme de nombreux types d’habitats, notamment des forêts, des taillis, des prés, des milieux humides, des rivières et champs agricoles. Il se trouve à la limite nord de la biozone carolinienne, un type d’écosystème forestier qui soutient une riche biodiversité, dont de nombreuses espèces rares et en voie de disparition.