La bourse d’études Pauline Browes de Waterfront Regeneration Trust offre aux étudiants des possibilités d’apprentissage pratique dans le parc urbain national de la Rouge.

Pour la deuxième année consécutive, le parc urbain national de la Rouge apporte son appui à la prochaine génération de chefs de file de la conservation au Canada, grâce à l’héritage d’un dirigeant communautaire qui a contribué à sauver et à protéger la vallée de la Rouge dans la région du Grand Toronto.

 
Samantha Clapperton pose avec une tortue serpentine après l’avoir aidée à traverser la route en toute sécurité dans le parc urbain national de la Rouge.

Créée en 2019, la « Pauline Browes Future Leaders Fellowship » vise à former la prochaine génération de chefs de file pour la protection de l’environnement de notre pays qui renforcera son legs environnemental. Les étudiants ont la possibilité d’apprendre et de participer à la protection et à la restauration du parc urbain national de la Rouge grâce à un poste d’été au sein de l’équipe de conservation des ressources de Parcs Canada.

La bourse est attribuée au candidat qui démontre un engagement fort envers l’environnement et une passion de changer les choses dans sa collectivité. Le candidat retenu en apprendra davantage sur les défis que représentent la protection et la restauration d’une vallée fluviale urbaine dans le cadre du réseau des parcs nationaux du Canada et pourra apprécier le vaste patrimoine naturel de la Rouge sous la supervision du personnel de Parcs Canada.

La lauréate de cette année est Samantha Clapperton, de Stouffville (Ontario), qui a commencé à travailler à Parcs Canada en tant qu’étudiante en conservation des ressources en mai dernier. Samantha est titulaire d’un diplôme d’études supérieures en technologie de gestion des écosystèmes du Sir Sandford Fleming College et elle sera inscrite à l’Université Trent en Sciences de l’environnement et des ressources cet automne. Avant de se joindre à Parcs Canada, Samantha a travaillé et fait du bénévolat dans le domaine des sciences naturelles comme assistante chargée de la surveillance des zones humides, bénévole pour les relevés sur la migration et le frai printaniers, bénévole pour la plantation d’arbres et bénévole pour le Bioblitz de l’Ontario.

« Au parc urbain national de la Rouge, chaque jour est aussi diversifié que le parc lui-même et présente des défis et des possibilités uniques pour mon propre épanouissement et la mise en valeur du parc », déclare Samantha dans la vidéo qu’elle a soumise pour la bourse. « Je suis convaincue que le travail effectué à la Rouge, par moi-même et d’innombrables autres personnes, améliore la vie de tous ceux qui profitent de sa riche biodiversité et de ses paysages diversifiés. «

« Le Waterfront Regeneration Trust est ravi d’accueillir Samantha Clapperton au sein de la communauté grandissante de Pauline Browes Future Conservation Leaders », déclare Pauline Browes, membre du conseil d’administration de Waterfront Regeneration Trust et défenseure de longue date de la Rouge. « Après 30 ans de travail acharné, souvent difficile, pour protéger et restaurer la vallée de la Rouge, il est réconfortant de savoir que son avenir est entre les mains compétentes de nouveaux dirigeants passionnés comme Samantha, qui travaillent au sein de l’excellente équipe de Parcs Canada. »

La bourse a été créée par le conseil d’administration de Waterfront Regeneration Trust afin de reconnaître les quatre décennies d’immenses contributions de Pauline Browes à la protection de la vallée de la Rouge, et de faire en sorte qu’elle soit finalement désignée comme le premier parc urbain national du Canada. À la fin de son emploi d’été, l’heureuse candidate présentera également un exposé au conseil d’administration de Waterfront Regeneration Trust, écrira un blogue pour son site Web et produira une courte vidéo sur le travail qui se fait dans le parc urbain national de la Rouge.