Le 28 juillet 2015, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 15 millions de dollars dans la conservation du parc urbain national de la Rouge – premier en son genre au pays – dans la région du Grand Toronto.

Grâce à cet investissement de 15 millions de dollars, Parcs Canada entreprendra immédiatement, en collaboration avec des agriculteurs, des groupes communautaires et l’Office de protection de la

nature de Toronto et de la région, la conservation et la remise en état de terres et de ressources placées sous sa responsabilité, afin d’améliorer l’état de santé des écosystèmes du parc ainsi que de préserver les paysages culturels et l’agriculture du parc.

Les fonds serviront à protéger des espèces en péril, à rétablir des forêts, des milieux humides et des prés, à mesurer la biodiversité du parc par la surveillance écologique, à répertorier et à protéger les ressources archéologiques et culturelles de la Rouge ainsi qu’à lutter contre des espèces envahissantes.


Parcs Canada a annoncé son intention d’entreprendre immédiatement 15 projets de remise en état d’écosystèmes dans le parc. Voici une brève description de chacun de ces projets :

Projet 1 Amélioration de l’habitat du poisson

Parcs Canada améliorera l’habitat du poisson dans un ruisseau d’amont. Pour ce faire, il ramènera des milieux humides à leur état d’origine pour normaliser le débit du ruisseau et filtrer le ruissellement agricole, et il plantera des arbres et des arbustes indigènes pour abaisser la température de l’eau.

Projet 2 Amélioration de la qualité de l’eau

Parcs Canada améliorera la qualité de l’eau et la santé d’un écosystème aquatique en créant une voie d’eau herbeuse qui préviendra l’érosion du sol. La dépression actuelle sera nivelée et ensemencée en graminées vivaces, ce qui permettra d’atténuer l’érosion et le lessivage des terres cultivées.

Projet 3 Remise en état d’un marécage

Juste en aval du chantier du projet 1, l’eau d’un marécage s’échappe actuellement dans un drain agricole. Parcs Canada aménagera un petit talus et installera un nouvel ouvrage de régulation de l’eau pour que le marécage puisse conserver son eau plus longtemps, ce qui profitera à la flore et à la faune du secteur. De plus, ces travaux amélioreront le drainage agricole et réduiront l’érosion, améliorant ainsi la qualité de l’eau en aval.

Projet 4 Amélioration de la connectivité des milieux aquatiques

Trois ponceaux de dimension insuffisante bloquent actuellement le passage des poissons et des autres espèces aquatiques dans les eaux d’amont de la Petite rivière Rouge. Ces ponceaux seront remplacés par un ouvrage beaucoup plus grand qui permettra à l’eau du ruisseau de couler librement tout en améliorant la connectivité de l’habitat des espèces aquatiques.

Projet 5 Réduction de l’érosion du sol

Un petit ponceau vieillissant aménagé à un passage à niveau de ferme sera remplacé par un ouvrage beaucoup plus long et plus large, ce qui permettra à la machinerie agricole moderne de circuler en toute sécurité au-dessus des eaux d’amont de la Petite rivière Rouge. Ce projet aura aussi pour effet de réduire la dégradation et l’érosion des berges du ruisseau, d’améliorer la qualité de l’eau et la connectivité des milieux aquatiques ainsi que d’améliorer le fonctionnement de la ferme.

Projet 6 Amélioration de l’habitat des poissons et accroissement de la connectivité

Un ponceau de dimension insuffisante installé à un passage à niveau de ferme sera remplacé par un ouvrage beaucoup plus long et plus large qui permettra à la machinerie agricole moderne de circuler en toute sécurité au-dessus des eaux d’amont de la Petite rivière Rouge. Le projet permettra aussi de réduire la dégradation et l’érosion des berges. Il améliorera la qualité de l’eau et accroîtra la connectivité de l’habitat aquatique, tout en améliorant le fonctionnement de la ferme.

Projet 7 Plantation d’arbustes indigènes

Parcs Canada plantera des arbres et des arbustes indigènes sur les berges d’un ruisseau au tracé modifié qui soutenait autrefois des poissons d’eau froide. L’objectif est triple : améliorer la couverture végétale naturelle, créer de l’ombre et aménager un tampon de végétation pour protéger le cours d’eau contre le ruissellement provenant de la route adjacente. Les arbustes plantés contribueront à rafraîchir l’eau et à en améliorer la qualité, à accroître la superficie de l’habitat faunique et à embellir le secteur. En dernière analyse, ce projet pourrait contribuer au rétablissement d’importantes espèces de poissons d’eau fraîche et d’eau froide dans le ruisseau.

Projet 8 Amélioration de l’habitat d’un milieu humide

Parcs Canada plantera des arbres et des arbustes indigènes pour ramener à son état d’origine une zone humide d’amont qui a déjà été défrichée et utilisée pour le pâturage du bétail. Ces travaux de reverdissement contribueront à améliorer le bilan hydrique du secteur et à rafraîchir l’eau coulant vers l’aval.

Projet 9 Remise en état du lit d’un cours d’eau

Dans le cadre d’un projet pluriannuel, Parcs Canada entreprendra l’arpentage d’un ruisseau d’amont de la Petite rivière Rouge dont le lit a été redressé et canalisé afin d’améliorer le drainage agricole. L’objectif de ce projet consiste à étudier les possibilités de rétablissement du lit naturel du cours d’eau tout en atténuant les problèmes de drainage agricole qui existent actuellement le long de ce tronçon du ruisseau.

Projets 10 et 11 Remise en état de milieux humides d’amont

Parcs Canada remettra en état deux importantes zones humides d’amont qui se trouvent près du seul ruisseau d’eau froide du parc. En captant le ruissellement issu des tuyaux des champs adjacents, il sera possible de recréer les milieux humides d’amont aux endroits où ils existaient auparavant. Ce travail de remise en état engendrera plusieurs bienfaits : amélioration du débit de base du ruisseau, interception des sédiments et des nutriments avant leur entrée dans le ruisseau et amélioration de l’habitat des poissons. Des arbres et des arbustes indigènes seront plantés aux environs des nouveaux milieux humides et du ruisseau afin de créer de l’ombre pour les poissons tout en contribuant à lutter contre l’érosion.

Projet 12 Plantation d’un tampon de végétation près d’un ruisseau

Parcs Canada plantera des bandes de végétation le long d’un ruisseau d’eau fraiche, le Katabokokonk, afin de filtrer les sédiments et les nutriments et d’améliorer la qualité de l’eau. Dans les années à venir, il plantera aussi des arbustes indigènes le long de ces bandes de verdure afin d’abaisser la température du ruisseau. Ces travaux contribueront à recréer des conditions propices au rétablissement des espèces de poissons d’eau froide qui vivaient autrefois dans le ruisseau.

Projet 13 Lutte contre les espèces envahissantes

Des arbres envahissants seront enlevés d’une ancienne haie et d’un ancien lot résidentiel, et les terres agricoles utilisables seront ensuite remises en état en collaboration avec un agriculteur local. Ce travail assurera la remise en état de la terre agricole peu rentable décrite ci-dessous au projet 15.

Projet 14 Régénération d’un milieu humide

Parcs Canada remettra en état une zone agricole humide peu fertile en y plantant des arbres et des arbustes indigènes. En rétablissant le couvert végétal, il sera possible d’améliorer le bilan hydrique du secteur et de rafraîchir l’eau qui coule vers l’aval.

Projet 15 Rétablissement d’une forêt

Parcs Canada ramènera un champ agricole peu rentable à l’état de forêt sèche en y plantant des arbres et des arbustes indigènes. Ce travail de remise en état aidera à densifier le couvert végétal et à accroître la connectivité de l’habitat, ce qui contribuera à la santé du bassin versant et de l’écosystème.