Le gouvernement du Canada annonce le transfert des premières parcelles de terrain qui feront partie du parc urbain national de la Rouge!

Ferme
Agriculture au parc national de la Rouge
© Parks Canada. Scott Munn
Le premier parc urbain national du Canada sur le point de voir le jour

Le 1er avril 2015, le gouvernement du Canada a annoncé le transfert officiel à Parcs Canada de 4 722 acres (19,1 km2) de terrains appartenant à Transports Canada – les toutes premières parcelles qui constitueront le parc urbain national de la Rouge, dans la région métropolitaine de Toronto.

Ces parcelles nouvellement cédées se trouvent à l’ouest de la limite York-Durham, dans ce qui formera l’extrémité nord du parc. Il s’agit principalement de terres agricoles de catégorie 1 – les plus rares, les plus fertiles et les plus menacées du pays. Si ce parc urbain national a été créé, c’est pour protéger le patrimoine naturel et culturel de la Rouge et pour rapprocher la population canadienne de ses aires patrimoniales protégées, mais aussi pour promouvoir une communauté agricole dynamique. Sous les bons soins de Parcs Canada, ces parcelles de terrain seront protégées à tout jamais et bénéficieront du plus haut niveau de protection de leur histoire.

Il s’agit du tout premier transfert de terrains à être effectué en vertu des accords que Parcs Canada a signés avec divers propriétaires fonciers pour la création du parc urbain national de la Rouge. D’autres accords de transfert exécutoires ont été conclus avec l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, le gouvernement de l’Ontario, les villes de Toronto, de Markham et de Pickering ainsi que les municipalités régionales de York et de Durham.

Selon la vision adoptée, le parc urbain national de la Rouge sera un lieu où la nature, l’agriculture et le patrimoine culturel seront protégés – un trésor que la population canadienne sera invitée à découvrir. En collaboration avec des agriculteurs et des groupes de conservation locaux, Parcs Canada s’emploiera immédiatement à ramener ces terrains à leur état d’origine pour améliorer la santé des écosystèmes du parc, lutter contre les espèces envahissantes et contribuer au rétablissement d’espèces en péril. Il entreprendra aussi l’aménagement de sentiers qui relieront ces parcelles au réseau de sentiers de la Rouge.

Situé tout près de 20 % de la population canadienne, le parc urbain national de la Rouge offre à des citoyens de tous les horizons des possibilités inégalées de mieux connaître le patrimoine naturel, culturel et agricole de la région et de s’en rapprocher. Il sert également de porte d’entrée pour la découverte d’un réseau exceptionnel, celui des aires protégées du Canada.