Par Taylor Benda et Jen Morrison

 

Le 16 septembre 2020, l’équipe de pompiers forestiers de Parcs Canada localisée au parc national Pukaskwa et comprenant Charles Ingleton, Jennifer Morrison et Taylor Benda est partie en direction de Redmond en Orégon, pour lutter contre le feu de forêt Lionshead qui avait dévasté et brûlé plus de 200 000 acres et détruit 264 résidences.

 

L’incendie déclenché par la foudre à la mi-août s’était propagé rapidement vers l’Ouest dans les forêts nationales Willamette, Deschutes et du mont Hood en raison d’une tempête de vent historique le 7 septembre 2020. La tempête avait aussi accru l’ampleur de plusieurs autres Incendies dans l’État, raréfiant ainsi les ressources locales disponibles. Nos voisins américains ont alors demandé notre aide et le Canada a répondu à l’appel en envoyant du personnel des gouvernements provinciaux de Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario et du Québec, ainsi que du personnel de Parcs Canada, et cela en pleine crise de pandémie mondiale. Les équipes canadiennes ont reçu un accueil chaleureux à leur arrivée, et leurs homologues américains ainsi que la population américaine ont manifesté de la gratitude à leur égard pendant leur déploiement.

 

Un certain nombre de communautés ont été évacuées et des routes ont été fermées dans cette région. Ces mesures ont non seulement assuré la sécurité du public mais elles ont aussi permis aux pompiers et aux autres intervenants luttant contre les incendies de faire leur travail de façon sécuritaire et efficace. L’équipe de commandement des interventions a passé un nombre incalculable d’heures à coordonner les interventions d’urgence pour ces feux, qui ont nécessité le recours à plus de 1 400 pompiers. En bordure des feux de forêt, les équipes ont travaillé inlassablement pour sécuriser et prendre le contrôle du périmètre de l’énorme feu Lionshead avec des outils manuels, des pompes et des boyaux d’arrosage.

 

La COVID-19 était l’une des principales préoccupations du voyage vers l’Orégon car il fallait assurer la sécurité de tous les membres de l’équipe de gestion des feux durant leur déploiement. À leur arrivée au camp de base à Sister en Orégon, tous ont été heureux de constater que bon nombre de protocoles étaient en place. Pour assurer la sécurité de tous les intervenants, les séances d’information par radio ont remplacé les séances en personnes et les repas étaient préemballés dans des contenants pour emporter au lieu des repas traditionnels de type buffet dans des tentes communes. Les masques étaient obligatoires, la température du personnel était vérifiée une fois par jour et le personnel de soutien a fait un travail phénoménal pour veiller à ce que les stations de lavage et les douches soient nettoyées et désinfectées.  

 

Après avoir travaillé sans relâche en première ligne, les équipes ont commencé à revenir au Canada et, à leur arrivée, elles ont effectué une quarantaine de 14 jours. Pour certains membres des équipes, cela représentait un autre défi, car cela les obligeait à s’isoler encore de leurs êtres chers.

 

L’été 2020 est une année qui restera ancrée dans les mémoires. Plus particulièrement pour les gens de l’Orégon qui ont connu l’une des saisons des incendies les plus destructives de leur histoire résultant en une superficie d’un millions d’acres brûlée de même qu’une pandémie mondiale. Il s’agissait du plus grand nombre de pompiers envoyé par le Canada aux États-Unis dans les dernières années. Dans le cadre de ce déploiement international, Parcs Canada a pu établir d’étroits liens interagences qui non seulement ont aidé à réduire les pertes mais qui ont aussi été une expérience enrichissante nous servant à évaluer et perfectionner nos propres stratégies ici au Canada.

 

<< Au fil de l'EAU