Par Lynn Lefort

Carte montrant les zones avec des changements d’altitude abrupts à évite lorsqu’on tente de forcer un ours à sortir du camping de l’anse Hattie.

Avez-vous déjà regardé une carte, utilisé un GPS, piloté un drone ou exploré le monde avec Google Earth? La géomatique est une discipline scientifique qui implique la cueillette, le traitement, l’analyse et l’interprétation de données relatives à la surface de la Terre. Le parc national de Pukaskwa utilise la géomatique dans de nombreux aspects de ses activités quotidiennes, y compris la planification et la prise de décision.

 

La géomatique joue un rôle important dans d’innombrables projets de parcs. Les données à utiliser dans les logiciels de géomatique sont recueillies à l’aide de divers outils, tels que des cartes papier, des feuilles de calcul contenant des informations de localisation, des systèmes de positionnement global (GPS) et la télédétection (photos aériennes, images de drones et de satellites). L’utilisation d’exercices de table dans la phase de planification d’un projet peut permettre d’économiser un temps, une énergie et une somme d’argent précieux lorsqu’il s'agit d’effectuer un travail sur le terrain et de produire des résultats significatifs.

 

Vous trouverez ci-dessous une liste de projets de parcs où la géomatique a été utilisée, qui comprennent la surveillance de l’intégrité écologique, la gestion du feu, le rétablissement des espèces en péril, les programmes et guides pour les visiteurs, et l’entretien des sentiers.

  • Pour la surveillance des espèces en péril, des images de drones ont été utilisées pour déterminer l’étendue de la colonie de chardons de Pitcher et son utilisation de l’habitat.
  • Des photos aériennes ont été analysées pour déterminer les lieux d’échantillonnage afin de surveiller les tortues serpentines.
  • La planification des brûlages dirigés nécessite une analyse des types de forêts afin de présélectionner les endroits propices aux incendies, et de déterminer les zones où les forêts qui se succèdent pourraient créer un habitat pour des espèces en péril et d’autres espèces sauvages.
  • L’utilisation d’images de télédétection et la planification du travail sur le terrain permettent de réduire les coûts des projets concernant les forêts intérieures du parc, car celles-ci sont accessibles uniquement par hélicoptère.
  • Les emplacements GPS tracés sur une carte, avec des informations supplémentaires dans une feuille de calcul, aident Parcs Canada à gérer l’entretien de centaines de structures de sentiers de camping et de l’arrière-pays. Les équipes savent exactement où aller une fois les dégâts signalés, déterminent l’accès le plus facile et décident de l’équipement nécessaire.
  • L’utilisation des pistes GPS permet aux conducteurs de bateaux de déterminer des itinéraires « sûrs » à suivre et d’éviter les dangers comme les hauts-fonds.
  • En raison de la pandémie de COVID-19, les entrepreneurs n’ont pas pu se rendre sur les lieux de projets de construction. Parcs Canada leur a donc fourni des cartes topographiques, des images de drones, des photos, et des cartes de la végétation afin qu’ils puissent « voir » les conditions et planifier le moment où le projet pourra commencer.
  • Les visiteurs qui planifient leurs excursions à Pukaskwa utilisent les cartes du site Web de Parcs Canada ou le guide du visiteur du parc pour planifier leurs déplacements dans les terrains de camping, en randonnée sur la piste côtière ou sur la route de canotage le long du littoral.
  • Des cartes sont fréquemment créées pour indiquer la fermeture d’une zone.
  • Les programmes d’interprétation utilisent souvent des cartes ou des images pour illustrer leurs présentations.

 

Les possibilités d’utiliser de la géomatique dans les parcs sont infinies et évoluent constamment. Si vous avez déjà utilisé une carte, un GPS, un drone, Google Maps ou Google Earth, alors vous avez planifié et pris des décisions à l’aide d’outils de géomatique.

 

<< Au fil de l'EAU