Pukaskwa Dépôt était en activité à l’extrémité sud du parc national Pukaskwa au début des années 1900. Une colonie de peuplement pour les travailleurs, provenant principalement du Québec, et leur famille, le Pukaskwa Depot servait de base d’opérations pour l’industrie forestière le long de la côte nord du lac Supérieur. De 1917 jusqu’à la Grande Crise, les travailleurs du Pukaskwa Depot ont coupé environ 30 000 cordes de bois par année dans cette région. Ce bois d’œuvre était expédié par chemin de fer et par bateau le long de la côte du lac Supérieur jusqu’à l’usine de pâte à papier de Sault Ste. Marie.

Il ne reste aujourd’hui que très peu de vestiges du dépôt dans l’anse Imogene, mais à un moment donné, le village se composait de 23 bâtiments, y compris un bureau de médecin, et avait une population de 400. Aujourd'hui, seuls des souvenirs et des cabanes d'époque évoquent cette industrie naguère prospère.