Des milliers de vols internationaux chaque jour!

La Pointe-Pelée est reconnue depuis longtemps à l'échelle mondiale comme lieu d'observation des oiseaux avec plus de 390 espèces différentes répertoriées dans le secteur du parc propice à l'observation. C'est la migration des oiseaux qui a fait de la Pointe-Pelée un parc national en 1918 et qui lui a valu plus récemment la reconnaissance internationale de zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) en plus d'être une zone humide d'importance internationale designé par l'UNESCO. Bien qu'on trouve de nombreux oiseaux nicheurs dans le parc, ce sont avant tout les espèces migratrices présentes au printemps et à l'automne qui font la renommée de la pointe Pelée.

Le Festival de la plume offre au public la chance d'apprécier et de comprendre les oiseaux migrateurs et leurs habitats, en plus de contribuer aux économies locales.

Que vous soyez néophyte ou un vrai mordu de ce passe-temps populaire, nos randonnées pendant le Festival de la plume vous donnent l'occasion de vous familiariser avec le parc, de rencontrer des personnes qui partagent votre passion et d'admirer, bien sûr, la cascade de couleurs qui inondent les forêts bourgeonnantes chaque printemps.

Le saviez-vous?

  • Pointe-Pelée est reconnue comme « la capitale canadienne de la paruline » – 42 des 52 parulines répertoriées ont été enregistrées ici, et on en aperçoit 36 à chaque printemps.
  • 80 p. 100 des espèces d'oiseaux répertoriées pour l'Ontario ont été observées au moins une fois dans l'aire d'observation de la Pointe-Pelée.

Code d’éthique pour l’observation et la photographie d’oiseaux

Le parc national de la Pointe Pelée s’efforce de fournir aux visiteurs l’occasion d’observer des oiseaux migrateurs, tout en protégeant ces oiseaux et leurs habitats. Suivez ces directives afin de protéger les oiseaux et leurs habitats :

  • Tenez vous à distance pour limiter la perturbation des oiseaux. Certaines espèces peuvent tolérer l’activité humaine, tandis que d’autres y sont extrêmement sensibles. Les oiseaux en migration sont particulièrement vulnérables aux perturbations, car ils peuvent devenir épuisés et affamés – donnez leur le temps de se reposer et de s’alimenter.
  • Les oiseaux rares sont fascinants, mais il faut songer aux circonstances de l’observation avant de diffuser l’information à tous. Si vous n’êtes pas sûr, consultez le personnel du parc. Signalez et consignez par écrit vos observations.
  • Bien que l’utilisation d’enregistrements soit acceptable à certains endroits, il n’est pas souhaitable de les utiliser là où les oiseaux abondent, comme au PN de la Pointe Pelée.
  • Utilisez avec modération toute source de lumière artificielle (comme un flash) lorsque vous filmez et photographiez les oiseaux, en particulier pour les gros plans, et n’utilisez jamais de flashes pour les rapaces nocturnes.
  • Évitez d’altérer les habitats ou les sites de nidification, même si c’est pour optimiser vos chances de photographier un oiseau.
  • Demeurez sur les sentiers balisés, qui sont marqués de ruban orange. Que le sentier ait l’air ou non d’un sentier officiel, limitez vous à utiliser ceux qui sont marqués comme il se doit.
  • Respectez les fermetures de sentiers et les sites de régénération. Les projets de restauration bénéfiques pour l’habitat des oiseaux peuvent entraîner des fermetures temporaires.
  • Signalez au personnel du parc tous les nids d’oiseaux considérés comme des espèces en péril. Ne diffusez jamais publiquement l’emplacement de ces nids.

Respectez les autres :

  • Suivez toutes les règles du parc, y compris celles liées au stationnement, à l’utilisation des sentiers et aux limites de vitesse.
  • Il est interdit de nourrir les animaux sauvages dans un parc national.
  • Faites preuve de courtoisie avec tous les visiteurs que vous rencontrez.
  • Limitez votre utilisation de radios avec émetteur récepteur et autres appareils de communication, et gardez le volume le plus bas possible.
  • Assurez vous que votre équipement (p. ex. trépied) ne fait pas obstacle au déplacement des autres visiteurs.

Pour obtenir plus d’information sur le code d’éthique de l’observation d’oiseaux, visitez le site suivant :
http://www.quebecoiseaux.org