Le parc national de la Pointe-Pelée est un des meilleurs endroits de l’intérieur du pays où observer la migration des oiseaux. Sa situation dans les principales voies migratoires et sur la rive nord du lac Érié en fait une zone de concentration des oiseaux migrateurs puisqu’elle attire en période de migration une grande variété d’espèces dans un secteur très limité. Plus de 390 espèces d’oiseaux ont été observées dans la zone d'observation de la Pointe-Pelée.

Dans le parc

Sentier saisonnier pour l’observation des oiseaux qui est marqué du ruban orange
Sentier saisonnier pour l’observation des oiseaux qui est marqué du ruban orange

Le parc offre plus de 20 km de sentiers au printemps pour l'observation des oiseaux, y compris des sentiers saisonniers pour l’observation des oiseaux qui sont marqué du ruban orange.

  • Marais
    • Halte migratoire pour la sauvagine et l’endroit idéal pour observer des râles, des butors et des hérons. Accès par la promenade du Marais et le belvédère de l’étang Sanctuary.
  • Plage Northwest/Blue Heron
    • Les oiseaux chanteurs se concentrent parfois dans cette aire où les habitats forestiers sont étroits. Explorez l’aire à pied.
  • Sentier DeLaurier
    • Les zones herbeuses ouvertes attirent les rapaces diurnes et fournissent des vues pour leur observation. Prenez le sentier Centtennial et dirigez-vous dans le territoire de la ictérie polyglotte.
  • Bois-des-Tilden
    • Les marécages remplis d’eau attirent les oiseaux chanteurs, spécialement la paruline des ruisseaux. Découvrez les sentiers d’observation saisonniers pour profitez à plein de votre visite dans cette aire.
  • Sentiers Sylvestre et Post Woods
    • Une forêt des hautes terres et une forêt marécageuse se rejoignent le long de ces sentiers, attirant une large variété d’oiseaux chanteurs.
  • Champ des bruants
    • La savane restaurée fournit un excellent habitat pour les moineaux migrateurs.
  • Aire de la Pointe
    • Les zones boisées sont excellentes pour les oiseaux chanteurs en migration au printemps et à l’automne. La flèche de sable est une aire de repos pour les mouettes et leas oiseaux de rivage. Le lac avoisinant est une halte pour la sauvagine. Excellent lieu d’observation des rapaces diurnes en automne.
  • Sentier non aménagé de la plage West
    • Les savanes restaurées fournissent un habitat aux moineaux et des fourrés aux ictéries polyglotte.

Pendant le Festival de la plume, la demande de stationnement près du centre d’accueil est élevée. Les stationnements fermeront à mesure que les places seront occupées et, il sera nécessaire d’éviter tout rassemblement dans le parc. L’accès aux zones d’observation des oiseaux les plus réputées du parc étant limité à un certain nombre de personnes, vous pourriez en profiter pour découvrir d’autres lieux magnifiques.

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils et astuces pour tirer le meilleur parti de votre passage dans des aires à explorer dans le cas où le centre d’accueil et les aires de la pointe seraient au maximum de leur capacité d’achalandage: De magnifiques lieux à découvrir pour l’observation des oiseaux, PDF 599Kb

L’extérieur du parc

  • Champs de culture des oignons
    • Excellent pour les oiseaux de rivage et la sauvagine. Les routes sont très étroites – soyez prudent et évitez de bloquer la circulation.
  • Aire de conservation du Hillman Marsh
    • Habitat pour les oiseaux de rivage géré au printemps. Halte pour la sauvagine. Sentier en boucle endigué de 4 km.
  • Havre Wheatley
    • Aire de repos pour les mouettes et les sternes. Le ruisseau connexe est excellent pour les grandes aigrettes.
  • Aire de conservation Kopegaren Woods
    • Petite boisé doté de sentiers piétonniers, bon pour les oiseaux migrateurs et les fleurs sauvages.
  • Parc provincial Wheatley
    • Camping et sentiers pédestres. Le ruisseau qui traverse le parc est idéal pour les espèces marécageuses. 

Sentiers, piste et routes

  • Piste cyclable et Sentier, saisonnier
    • Sentiers d’une largeur de 1,5 m, avec promenades et revêtement de gravier concassé
  • Piste cyclable et Sentier, toute l’année
    • Sentiers d’une largeur de 1,5 m, avec promenades et revêtement de gravier concassé
  • Sentiers du parc
    • Sentiers d’une largeur de 1,5 m, avec promenades et revêtement de gravier concassé
  • Sentiers non aménagés
    • Ces sentiers étroits et sans revêtement peuvent être accidentés et humides
  • Sentiers saisonniers pour l’observation des oiseaux
    • Ouverts durant la migration et marqués de ruban orange
    • Ces sentiers étroits et sans revêtement peuvent être accidentés et humides par endroit
    • Ne conviennent pas aux grands groupes
  • Routes du parc
    • Stationnement interdit sur le bord des routes
    • Stationnez seulement dans les endroits

La pointe dynamique

Les processus d’érosion et de sédimentation côtiers naturels du lac Érié, causés tant par les tempêtes que par les grands vents, ont un impact continu sur la portion sablonneuse du parc et sont responsables de la forme de son relief. La modification du rivage est constante et plus notable à la pointe, dont la forme et la longueur peuvent changer de façon radicale. Afin d’assurer une expérience sécuritaire aux visiteurs et de protéger l’habitat fragile de la pointe, les sentiers près de la pointe sont surveillés et peuvent être fermés ou détournés.

Les tiques et votre securité

Les tiques sont présentes dans notre environnement, et une faible proportion de la population de tiques à pattes noires du parc est porteuse de la bactérie qui transmet la maladie de Lyme.

Pour en savoir davantage sur la maladie de Lyme, sur les tiques à pattes noires et sur les précautions à prendre pour vous protéger des piqûres en plein air, consultez l’Agence de la santé publique du Canada.

Vous trouverez des renseignements sur les précautions à prendre au centre d’accueil.