Moules zébrées
Moules zébrées
© Parcs Canada

La surveillance de l'écosystème est un outil essentiel utilisé dans les 39 parcs nationaux, y compris au parc national des Mille-Îles, pour mesurer l'intégrité écologique. Dans le Rapport sur l'état des parcs de 1997, les niveaux les plus élevés d'écart en matière d'intégrité écologique ont été constatés aux parcs nationaux de la Pointe-Pelée, de l'Île-du-Prince-Édouard, Pacific Rim et des Mille-Îles. Une étape majeure dans le suivi de l'important écart observé aux Mille-Îles a été l'identification de conditions environnementales défavorables et le choix de mesures de gestion visant à les atténuer. En 1998, un questionnaire a été élaboré pour déterminer quelles étaient les menaces associées aux activités humaines à l'écosystème des Mille-Îles. On en a identifié trente dont neuf semblent avoir une importance particulière :

  • Perturbations humaines directes - égouts, déchets solides, compactage des sentiers, érosion, etc...
  • Invertébrés exotiques - (p. ex., moules zébrées) élimination des espèces indigènes ou prise de possession des niches laissées vacantes par ces espèces.
  • Urbanisation - augmentation des pressions causées par l'aménagement, entre autres intrusion sur les rives, construction en bandes le long des routes
  • Végétation exotique - (p. ex., salicaire pourpre)
  • Pêche sportive - trop de pression sur les espèces de poissons de pêche sportive
  • Changements climatiques - réchauffement de la planète causé par les gaz à effet de serre
  • Métaux lourds - pollution dérivée
  • Corridors de transports et de services - touchent la connectivité des habitats
  • Foresterie - perte d'habitats forestiers attribuable à l'exploitation

Il faut souligner qu'aux Mille-Îles, les menaces les plus importantes viennent principalement de sources externes et non de la fréquentation du parc.

Indicateurs écologiques

On mesure la portée des menaces associées aux activités humaines en évaluant l'état d'un certain nombre de particularités biologiques pour voir à quel point elles sont touchées.

On a choisi d'évaluer les particularités suivantes :

Espèces et niveaux de population

  • Ouaouaron
  • Couleuvre obscure
  • Diversité de l'herpétofaune

Niveau de la communauté

  • Milieux humides
  • Productivité forestière
  • Diversité des espèces de poissons
  • Diversité des espèces d'invertébrés

Niveau de paysage

  • Qualité du fleuve Saint-Laurent
  • Détection des modifications au paysage
  • Fragmentation de la forêt

Pour de plus amples renseignements concernant les projets de surveillance écologique dans le parc, communiquez avec nous à l'adresse suivante ont-isl@pc.gc.ca ou par téléphone au (613) 923-5261.