En 2004, nous avons célébré le centième anniversaire du parc national des Mille-Îles. La fondation du parc en 1904 fut l'aboutissement de dizaines d'années de pressions communautaires en vue d'ouvrir au public l'accès à quelques-unes des îles de la région. L'idée de création du parc s'est mise à germer lorsqu'une famille locale, les Mallory, offrit au gouvernement du Canada une portion de terrain de sa propriété riveraine, aujourd'hui connue sous le nom de Mallorytown Landing. Le parc a vu le jour lorsque le gouvernement a ajouté à cette propriété neuf îles de la Couronne situées dans le fleuve Saint-Laurent, entre Brockville et Gananoque.

Le parc national des Mille-Îles fut conçu à l'origine comme un lieu destiné aux activités récréatives. Soixante-dix ans durant, il a accueilli des visiteurs venus découvrir les beautés du paysage des îles et pique-niquer, camper et naviguer de l'une à l'autre de ces petites terres émergées. Pour encourager ces activités, les îles furent aménagées de pavillons de pique-nique (trois des pavillons construits en 1904 subsistent toujours), de tables de pique-nique, d'emplacements de camping, de puits d'eau potable et d'un nombre toujours croissant de pontons d'accostage. L'étendue du parc se trouva elle-même agrandie par l'acquisition des îles Cedar, Milton et Mulcaster et d'autres propriétés sur l'île Grenadier et l'île Hill.

Le virage en faveur de la transformation de ces sites auparavant exploités pour des activités de loisir en zones protégées s'est amorcé dans le courant des années 1980. Nous avons alors graduellement pris conscience du fait que les Mille-Îles abritaient un écosystème unique qu'il fallait gérer autrement pour préserver les qualités de l'habitat qu'elles offrient à la faune et à la flore de la région. Notre défi devint ainsi de préserver et protéger les ressources fragiles du parc tout en permettant au public d'en apprécier les richesses et de découvrir l'un des paysages les plus éclatants et séduisants du Canada.

Un défi passionnant!