Le parc national Ukkusiksalik (Ouk-kou-sîk-sa-lîk) protège une superficie de 20 885 km2 entourant la baie Wager, un bras de mer d’eau salée de 100 km de long sur la côte nord-ouest de la baie d’Hudson. La baie Wager est tellement grande que les explorateurs du dix-huitième siècle crurent qu’il s’agissait peut-être du passage du Nord-Ouest qu’on cherchait depuis longtemps. Ce n’était pas le cas, mais la baie est importante pour d’autres raisons.

Ukkusiksalik signifie « l’endroit où il y a de la pierre pour sculpter des pots et des lampes à l’huile » en inuktitut, et fait référence à la saponite. C’est seulement l’une des caractéristiques qui attira les premiers habitants. L’abondance de la faune marine dans la baie Wager attire les Inuit et leurs prédécesseurs depuis des centaines d’années. À preuve, on trouve plus de 500 sites archéologiques documentés dans le parc, dont des cercles de tentes, des caches de nourriture, des pièges à renard et un grand site appelé Aklungiqtautitalik, qui veut dire « lieu du jeu de corde ». Cet endroit renferme un important élément rocheux distinct du côté sud du site et les archéologues croient que cette région a pu être utilisée non seulement à l’époque préhistorique, mais aussi relativement récemment.

En 1925, un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson fut construit à la tête de la baie Wager, au-dessus d’une zone de chutes tidales réversibles. Ici, la compagnie pouvait profiter des possibilités de traite intérieures tout en s’employant à établir une route de commerce terrestre vers la région de la rivière Back, et ce, jusqu’à l’océan Arctique. On peut encore voir les anciens bâtiments de ce premier poste de traite géré par un Inuit.

Les Inuits des collectivités de Baker Lake, de Chesterfield Inlet, de Coral Harbour, de Naujaat (anciennement connue sous le nom de Repulse Bay) et de Rankin Inlet maintiennent des liens avec ce territoire. Les résidents de Naujaat et de Coral Harbour sont ceux qui entretiennent les liens historiques les plus étroits avec le parc.

Le parc a été créé en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada en 2014, bien qu'il soit exploité dans l'esprit de la Loi depuis 2003, lorsque l'Entente sur les répercussions et les avantages (ERA) pour le parc national du Canada Ukkusiksalik a été signée. Le parc est géré conjointement par les Inuits et Parcs Canada conformément à l'Accord du Nunavut, à l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits du parc national du Canada Ukkusiksalik et à la Loi sur les parcs nationaux du Canada de même qu’aux règlements et aux politiques qui en découlent.

Gestion du parc