Soyez conscient qu'aucun des moyens de communication recommandés n’est entièrement fiable; à certains moments, il se peut que vous n’arriviez à joindre personne. Si vous avez du mal à capter un signal, tentez de vous rendre en terrain plus élevé. Cette solution éventuelle peut cependant prendre beaucoup de temps et, dans certains cas, être dangereuse; soyez prudent. Comme toujours avec la technologie, assurez-vous de savoir comment utiliser votre appareil et soyez conscient des faiblesses de votre système.

Téléphones satellites

Le téléphone satellite est le moyen de communication privilégié. Il vous donne accès aux secours d’urgence jour et nuit. Mieux vaut vous en procurer un avant de prendre l’avion, car vous n’en trouverez pas au Nunavut. Les téléphones utilisant le système Iridium offrent actuellement la couverture la plus fiable dans le parc national Sirmilik, mais il en existe aussi d’autres. Veillez à apporter des piles de rechange et à garder votre appareil au sec et au chaud, si possible. Nous recommandons également le recours à des chargeurs solaires portables pour les batteries. Assurez-vous de programmer les numéros de téléphone d’urgence dans votre téléphone, mais apportez également une copie écrite au cas où.


Dispositifs de messagerie par satellite

Les dispositifs de messagerie par satellite peuvent permettre à vos proches de suivre votre progression et vous permettre de lancer un signal de détresse (SOS). Comme les téléphones par satellite, le système satellitaire Iridium offre une couverture plus fiable dans le parc national Sirmilik; on recommande donc les appareils InReach plutôt que les SPOT.

Certains modèles d’appareils InReach permettent l’envoi bidirectionnel de messages textes. Pensez à entrer vos contacts avant votre voyage. Assurez-vous d’avertir les proches qui reçoivent vos messages « O.K. » que l’absence de message n’indique pas nécessairement un problème : il peut simplement s’agir d’une mauvaise couverture du réseau.

Le signal SOS ne peut être annulé : ne l’utilisez qu’en situation de vie ou de mort. Il est arrivé qu’un signal SOS soit envoyé par inadvertance sans que l’utilisateur le sache, entraînant des recherches inutiles dans des parcs nationaux du Nunavut. Assurez-vous donc de manipuler et de surveiller votre appareil avec soin. Lors de votre inscription, nous recueillerons des informations sur vos appareils au cas où il serait nécessaire d’en vérifier l’activité.

Les visiteurs devraient être conscients que le réseau de satellites SPOT a une faible couverture aux hautes latitudes. Ils ne sont pas un moyen de communication fiable.


Balises de localisation personnelle

Il est possible d’emporter des balises de localisation personnelle en région éloignée. Une fois activée, la radiobalise envoie un signal de détresse à la Base des Forces canadiennes Trenton, en Ontario, d’où on lance une opération de sauvetage. Un signal activé ne peut être annulé : ne vous en servez qu’en situation de vie ou de mort. Assurez-vous que votre radiobalise est bien enregistrée auprès du Registre canadien des radiobalises individuelles de repérage, à Trenton. Composez le 1‑877‑406‑7671, visitez le site web ou écrivez à cbr@sarnet.dnd.ca.

Seules les balises transmettant un signal de détresse à 406 MHz sont permises au Canada.


Communiquez avec nous pour en savoir plus sur les systèmes de communications.