Le plan directeur du parc national Sirmilik (PNS) énonce l’orientation stratégique à long terme du parc et ses objectifs de gestion. Le plan est conforme à l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, à l’Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits des parcs nationaux Auyuittuq, Quttinirpaaq et Sirmilik et au mandat de Parcs Canada, lequel consiste à protéger et à mettre en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et à en favoriser chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l’intégrité écologique et commémorative pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Le compte rendu de 2018 est le rapport d’étape annuel de l’Agence Parcs Canada (APC) sur la mise en œuvre du plan directeur pour les partenaires, les intervenants et le public.

Deux adultes et trois enfants devant un igloo.
Atelier de construction d’igloos au parc national Sirmilik, Pond Inlet (NU). Atelier de construction, Pond Inlet (NU).

Table des matières


Stratégie 1 : Célébrer la relation particulière entre le parc national Sirmilik et les Inuits de Pond Inlet et d’Arctic Bay.

Objectif 1.1 Encourager les Inuits à utiliser le parc avec leurs familles et à établir un lien avec la terre au moyen d’activités traditionnelles.

Progrès et faits saillants

  • Le personnel du parc informe régulièrement le public que les Inuits ont un accès libre et illimité au parc et qu’ils ont élaboré deux programmes visant expressément à accroître les liens de la collectivité avec le PNS :
    • Le personnel du parc a organisé la deuxième célébration annuelle du « retour du soleil » sur l’île Bylot au lever du soleil le 29 janvier et a organisé une fête locale et des jeux le 4 février.
    • Le 21 avril, Parcs Canada a organisé un atelier sur la construction d’igloos à Eclipse Sound, près de Pond Inlet, qui a attiré beaucoup de monde.
  • Chaque année pour célébrer la Journée des parcs, le personnel du parc organise un barbecue collectif et des jeux à Pond Inlet. En 2018, le personnel s’est rendu à Arctic Bay pour célébrer pour la première fois la Journée des parcs.

Objectif 1.2 Les Inuits participent réellement aux décisions de gestion du parc.

Progrès et faits saillants
  • En 2018, le CMGP a tenu deux réunions en personne et une téléconférence.
  • Le président du CMGP a participé à un atelier de l’UNESCO sur les listes indicatives du patrimoine mondial à Ottawa les 6 et 7 novembre 2018 pour comprendre la signification de la désignation « site du patrimoine mondial », les possibilités de financement qui pourraient être offertes aux sites du patrimoine mondial, et comment préparer une proposition de site du patrimoine mondial afin d’être mieux en mesure de conseiller le PNS à cet égard.
  • En juillet, le personnel inuit a agi à titre de gestionnaire du parc national Sirmilik et a pris des décisions de gestion pendant toute la période intérimaire.
  • Les commentaires des membres du CMGP au gestionnaire du parc montrent qu’ils se sentent concernés et que leurs opinions sont respectées.

Objectif 1.3 Les Inuits participent aux possibilités de développement économique qui découlent de la présence du parc et en tirent parti.

Progrès et faits saillants
  • En 2018, sept des huit (88 %) employés du PNS étaient des Inuits de la région.
  • Deux étudiants inuits ont été embauchés durant l’été pour participer à des programmes d’éducation et de sensibilisation.
  • En 2018, 18 entrepreneurs inuits (préposés au nettoyage, travailleurs de la construction, traducteurs, interprètes et préposés à la maintenance) ont été embauchés par l’APC pour fournir des services au parc.
  • Le seul pourvoyeur inuit de Pond Inlet a demandé et obtenu un permis d’exploitation annuel en 2017. Il fournit des services aux particuliers et à d’autres entreprises.
  • De nombreux Inuits de Pond Inlet sont embauchés pour offrir des services de transport par des chercheurs et des exploitants touristiques du Sud qui cherchent à accéder au PNS et aux environs, comme l’encourage l’APC.
  • Parcs Canada a embauché neuf artistes et conteurs pour assurer les programmes de la visite semestrielle Students on Ice en juillet.
  • Le parc national Sirmilik est un des éléments qui attirent les navires de croisière dans la région. En 2018, 18 navires de croisière ont accosté à Pond Inlet et les passagers ont dépensé environ 100 000 $ en spectacles culturels, traducteurs, guides, achats d’œuvres d’art et transport.

Objectif 1.4 Les histoires et le savoir des Inuits sont communiqués aux visiteurs du parc.

Progrès et faits saillants
  • Tous les programmes d’interprétation et les activités spéciales sont imprégnés de récits et de points de vue inuits.
  • Le personnel du parc a offert du soutien et des programmes inuits au centre d’accueil de Nattinak et au bureau du parc aux visiteurs de la collectivité pendant la saison estivale très chargée.
  • Pour l’atelier de construction d’igloos mentionné à l’objectif 1.1, l’APC a embauché des aînés locaux pour fournir l’expertise et assurer le transfert des connaissances des aînés aux jeunes et aux visiteurs.
  • Le Festival de la plume 2018 de Sirmilik a eu lieu à Pond Inlet et à Arctic Bay. Des aînés ont été embauchés pour communiquer leur savoir traditionnel sur les oiseaux et leurs habitats avec les membres de la collectivité et les visiteurs.
  • Le programme d’interprétation de Qaiqsut était en cours d’élaboration en 2018 et porte sur l’importance du site pour les Inuits.

Stratégie 2 : Élaborer le programme de l’expérience du visiteur du parc national Sirmilik.

Objectif 2.1 Parcs Canada, l’industrie touristique et les partenaires du gouvernement établiront et mettront en valeur des possibilités d’expériences pour les visiteurs, notamment une expérience arctique unique qui se déroulera dans le parc.

Progrès et faits saillants
  • En 2017, l’APC a commencé à mettre sur pied une randonnée de plusieurs jours sur le côté sud de l’île Bylot. Les travaux réalisés en 2018 dans le cadre de ce projet comprenaient l’évaluation des franchissements de cours d’eau, une rencontre avec les pourvoyeurs qui connaissent le tracé et une collaboration avec l’Association inuite Qikiqitani pour coordonner l’accès aux terres appartenant aux Inuits.
  • En 2018, 303 personnes ont visité Sirmilik. Il s’agit d’une forte augmentation par rapport à la moyenne des cinq années précédentes, qui était de 166.
  • En 2017, l’Unité de gestion du Nunavut a conclu une entente de partenariat avec Adventure Canada afin de mettre sur pied et à l’essai des offres pour les navires de croisière dans les parcs du Nunavut. Bien que les sites d’intérêt du plan directeur du PNS 2015 se soient révélés loin d’être idéaux, en 2018, le navire et ses 202 passagers ont visité Tay Bay pour la deuxième fois et des directives pour les visites futures sont en cours d’élaboration. Le CMGP a participé à la discussion entourant les possibles sites où l’on pourrait débarquer.
  • Remarque : Parcs Canada a abandonné le programme Expérience emblématique, mais les voyages Sail the Northwest Passage d’Adventure Canada sont désignés par Destination Canada comme des expériences canadiennes distinctives.

Objectif 2.2 Les partenaires du tourisme et les collectivités de Pond Inlet et d’Arctic Bay appuient les expériences des visiteurs dans le parc et leur offrent des expériences complémentaires dans ces collectivités.

Progrès et faits saillants
  • Parcs Canada a délivré un permis d’exploitation à un pourvoyeur local (Tagak Outfitting) de Pond Inlet pour fournir des services de transport dans le parc.
  • De plus, Parcs Canada a délivré trois permis à des entreprises non locales, dont Adventure Canada (croisiériste), Arctic Kingdom (compagnie de tourisme à la lisière de la banquise) et Black Feather (compagnie d’aventure en plein air), qui ont, comme l’encourage l’APC, embauché des membres de la collectivité comme employés ou à forfait.
  • Parcs Canada a organisé des activités communautaires et d’expérience du visiteur dans le cadre de la Journée des parcs et du Festival de la plume à Arctic Bay.

Objectif 2.3 Tous les utilisateurs du parc vivent une expérience agréable et sûre grâce à la planification, à la prévention et à l’intervention efficaces en collaboration avec des partenaires pour la sécurité des visiteurs.

Progrès et faits saillants
  • Il n’y a eu aucun incident lié à la sécurité des visiteurs à Sirmilik en 2018.

Stratégie 3 : Accroître la sensibilisation et les connaissances à l’égard du parc national Sirmilik.

Objectif 3.1 La sensibilisation de la collectivité est améliorée pour communiquer mieux l’information sur la recherche, la surveillance et le savoir traditionnel.

Progrès et faits saillants
  • Des groupes de travail sur le savoir inuit (GTSI) ont été mis sur pied au début de la vie du parc pour favoriser l’échange de connaissances entre les collectivités et le personnel du parc. Le GTSI de Pond Inlet s’est réuni huit fois et celui d’Artic Bay quatre fois en 2018 pour discuter de différents projets.
  • Le personnel du parc a appuyé un atelier communautaire avec des chercheurs de longue date pour discuter des préoccupations et des intérêts de la collectivité en vue de recherches futures dans la région et y a participé.
  • En juin et juillet, le personnel du parc a organisé des causeries communautaires à l’intention des chercheurs qui travaillent dans le PNS afin de partager les résultats de leurs recherches avec la collectivité de Pond Inlet.
  • Deux étudiants sont embauchés chaque été pour améliorer la sensibilisation et l’éducation au niveau local.
  • Conformément aux conditions du permis de recherche et de collecte de Parcs Canada, les chercheurs doivent soumettre leurs rapports annuels de terrain aux hameaux et aux organisations de chasseurs et de trappeurs.
  • Des aînés inuits ont été embauchés pour rendre compte des changements observés dans les conditions environnementales dans le cadre du programme de surveillance de l’intégrité écologique (objectif 3.2).

Objectif 3.2 La recherche, la surveillance et les pratiques exemplaires pour tirer parti du savoir inuit améliorent les connaissances sur les écosystèmes du parc et les ressources culturelles ainsi que sur la culture et l’histoire inuites.

Progrès et faits saillants
  • Cinq mesures ont été définies pour l’indicateur d’intégrité écologique de la toundra, soit deux mesures de télédétection et deux mesures recueillies par le personnel du parc. Trois mesures ont été définies pour la surveillance des glaciers, l’une recueillie par le personnel du parc et l’autre par télédétection. La collecte des données a pris fin en 2018.
  • Des programmes pilotes sont en place pour recueillir le savoir inuit comme mesures supplémentaires pour les indicateurs d’intégrité écologique de la toundra et des glaciers.
  • Le personnel du parc a terminé en juillet la surveillance des ressources culturelles à Qaiqsut.
  • Toutes les recherches qui ont eu lieu dans le parc et les rapports de terrain connexes ont été examinés par les membres du CMGP. Pour deux des quatorze projets de recherche, on a embauché des Inuits comme membres de l’équipe pour des projets dans le parc, tandis que d’autres Inuits ont été embauchés par certaines équipes de projet qui travaillaient aussi à l’extérieur du parc.
  • Trois équipes de recherche ont dirigé conjointement l’atelier de recherche communautaire décrit à l’objectif 3.1.
  • En septembre, le personnel de l’APC a aidé le ministère des Pêches et des Océans à effectuer le marquage des narvals et des recherches dans le détroit de Tremblay, à proximité du parc national Sirmilik.

Objectif 3.3 Des produits et des programmes de sensibilisation et d’éducation sur les écosystèmes du parc et les ressources culturelles ainsi que sur la culture et l’histoire inuites seront élaborés, déployés et mis en valeur en collaboration avec d’autres organismes.

Progrès et faits saillants
  • Le personnel de Parcs Canada et un membre du CMGP de Sirmilik ont assisté au Salon aventure et plein air de Montréal en avril 2018 pour promouvoir les parcs nationaux du Nunavut, notamment le PNS et la culture inuite.
  • En 2018, le personnel du parc a mis sur pied un programme de réunions annuelles avec le personnel du centre de santé, de l’école primaire, de l’école secondaire et du gouvernement du Nunavut afin de donner de l’information sur le parc, les exigences en matière d’orientation et d’inscription, une mise à jour sur les activités de recherche actuelles, la culture inuite et la participation à la gestion du parc.

Secteur de gestion : Île Bylot

Objectif 7.1 Parcs Canada, le Service canadien de la faune et l’Association inuite Qikiqtani collaborent et coordonnent leurs activités de gestion pour l’île Bylot et simplifient les procédures d’octroi de permis et de gestion.

Progrès et faits saillants
  • Des mesures ont été prises pour coordonner les efforts entre le CMGP de Sirmilik et le comité de cogestion du secteur d’Asungasungaat pour le refuge d’oiseaux migrateurs de l’île Bylot : un représentant du comité est invité à participer aux réunions du CMGP de Sirmilik.
  • Le SCF examine et cosigne les permis de recherche de Parcs Canada pour les projets réalisés dans les parties de l’île Bylot qui sont gérées conjointement.
  • Le personnel du parc a entamé la discussion avec l’AIQ et le SCF sur la simplification du processus de délivrance de permis aux randonneurs qui traversent le PNS et les terres inuites de l’île Bylot.

Objectif 7.2 Simplifier l’accès au parc pour les visiteurs et augmenter les produits de communication et les programmes sur l’expérience des visiteurs liés aux activités inuites, aux ressources culturelles et à l’environnement riche de l’île Bylot.

Progrès et faits saillants
  • L’objectif est de créer une expérience pour les visiteurs des navires de croisière à Qaiqsut, mais cela s’est avéré impossible pour les grands croisiéristes. L’offre d’interprétation en cours d’élaboration pour ce site est axée sur l’emploi d’Inuits et les petits bateaux de croisière comme Students on Ice.

Objectif 7.3 Soutenir l’exploitation continue du camp de recherche et de surveillance écologique des oies, promouvoir la sécurité des personnes qui utilisent le camp et réduire au minimum les répercussions environnementales.

Progrès et faits saillants
  • Le permis d’occupation et l’entente d’exploitation et de gestion connexe entre l’APC et l’Université Laval pour le camp n’ont pas encore été signés. La préparation du permis d’occupation est une priorité pour 2019.


Conclusion — Prochaines étapes

D’importants travaux ont été entrepris depuis la signature du plan directeur en 2016. Voici quelques-uns des principaux points que Parcs Canada prévoit aborder en 2019 :

  • La collectivité d’Arctic Bay a demandé la construction d’un chalet dans la région de l’inlet Elwin.
  • Élaboration d’un produit de communication en partenariat avec l’AIQ pour faire connaître l’existence des parcs nationaux et encourager les Inuits à utiliser le parc.
  • Terminer un programme d’interprétation pour les petits groupes à Qaiqsut.
  • Terminer une demande de permis d’occupation et une entente connexe pour l’exploitation et la gestion de l’installation de recherche du camp de recherche sur les oies.
  • Continuer d’encourager un plus grand nombre d’Inuits à demander un permis d’exploitation de parc et à en bénéficier.
  • Permettre la tenue d’une réunion sur les possibilités de financement communautaire afin d’accroître les perspectives économiques des Inuits à Pond Inlet et à Arctic Bay.
  • Trouver des sites de débarquement pour les navires de croisière et d’atterrissage pour les avions.