L’équipe de Derek Muir étudie l’impact des contaminants sur l’omble chevalier du lac Hazen et des lacs avoisinants depuis 2003. Cette surveillance à long terme consiste à étudier la présence du mercure et d’autres contaminants dans l’omble chevalier, y compris les contaminants provenant de sources globales, notamment les polluants organiques persistants. Elle permet de comprendre l’évolution des contaminants présents dans l’omble chevalier au fil du temps, les effets qu’ils peuvent avoir sur la santé de ces poissons et la façon dont les changements climatiques influent sur ces variations. Elle permet également d’obtenir de l’information sur les répercussions des interdictions à l’échelle mondiale sur certains contaminants présents dans ce milieu de l’Extrême-Arctique. Cette recherche se déroule dans le cadre du programme de surveillance de l’intégrité écologique de Parcs Canada dans le parc.


Méthodes

Le personnel de Parcs Canada a capturé 20 ombles chevaliers adultes près de l’embouchure de la rivière Ruggles dans le lac Hazen les 27 et 28 mai 2018. La pêche s’est faite à partir d’un trou dans la glace. Elle s’est déroulée rapidement, 14 ombles ayant été pris entre 15 h 49 et 16 h 45 le 27 mai, et un plus tôt dans l’après-midi entre 14 h et 14 h 30. Le 28 mai, cinq autres ombles ont été capturés au même endroit que les quatorze précédents. Les poissons ont été disséqués au camp du lac Hazen. La tête (pour extraire l’otholithe servant à déterminer l’âge) ainsi que les muscles ont été placés dans de petits sacs en plastique transparents ou des fioles puis congelés dans le réfrigérateur du camp. Tous les restes de poisson ont été placés dans un sac à ordures doublé en plastique et envoyés par avion à Resolute pour élimination dans un site d’enfouissement. De Resolute, les échantillons ont été expédiés aux laboratoires d’Environnement et Changement climatique Canada à Burlington, en Ontario, aux fins d’analyse.


Discussion et résultats

Des analyses ont été effectuées sur les échantillons de muscles de l’ensemble des 20 ombles pour y déceler la présence du mercure. D’autres analyses visant à trouver d’autres contaminants sont prévues. Les résultats concernant la présence du mercure dans les échantillons prélevés en 2018 ont été comparés à d’autres données des années précédentes afin de déterminer si la concentration a changé au fil du temps. Nous avons conclu qu’après avoir ajusté la longueur du poisson, la quantité moyenne du mercure dans le muscle du poisson a lentement diminué à partir de 2005. Les mesures d’autres contaminants comme les BPC (biphényles polychlorés), les métaux toxiques tels que le cadmium et les éléments bénéfiques comme le sélénium seront disponibles au début de 2019. Nous avons également comparé l’état des poissons avec celui des années précédentes en fonction de leur poids et de leur longueur, et avons conclu que leur état était semblable à celui des poissons capturés par la pêche au début de juin 2014, mais plus faible que celui des poissons capturés à la fin de juillet 2017. Dans l’ensemble, aucune baisse significative n’est apparente.


Partenaires de recherche

Chercheur principal : M. Derek Muir, Environnement et Changement climatique Canada, Division de la recherche sur les contaminants aquatiques

Équipe de recherche sur le terrain :
Xiaowa Wang, Environnement et Changement climatique Canada
Jane Kirk, Environnement et Changement climatique Canada
Charlie Talbot, Environnement et Changement climatique Canada
Günter Köck, Institute for Interdisciplinary Mountain Studies
Igor Lehnherr, Département de géographie, Université de Toronto-Mississauga


Pour de plus amples renseignements sur les recherches de Derek Muir, vous pouvez consulter le site Web Science.gc.ca et celui d’Environnement et Changement climatique Canada.

Pour en savoir plus consultez le programme de surveillance de l’intégrité écologique de l’eau douce du parc national Quttinirpaaq.


L’Étude intégrée d’impact régional (Integrated Regional Impact Studies – IRIS) publiée récemment sur l’Arctique de l’Est comprend un chapitre sur l’état des milieux d’eau douce et des glaciers dans cette région. Le rapport contient des renseignements sur les études menées par l’équipe susmentionnée.