Il y a cing parcs nationaux au Nunavut, représentant différents exemples de quatre des 39 régions naturelles du Canada – Quttinirpaaq (Extrême-Arctique Est), Sirmilik (Basses-terres de l’Arctique Est), Ukkusiksalik (Toundra Centrale), Auyuittuq (Région de Davis du Nord), et Qausuittuq (Extrême-Arctique Ouest).

Quttinirpaaq, le « pays au sommet du monde » en inuktitut, est un ancien territoire très vaste dans l’Extrême-Arctique qui comporte, comme on s’y attend : des montagnes entourant des champs de glace, des glaciers faisant plusieurs kilomètres d’épaisseur, des montagnes usées et de la toundra clairsemée. Mais on y trouve également l’inattendu : la plus haute montagne de l’est de l’Amérique du Nord (mont Barbeau) et une oasis thermale dans la zone du lac Hazen. Le lac Hazen, l’un des lacs les plus étendus et les plus profonds au-delà du cercle arctique, a une végétation luxuriante remarquable et une plus forte densité faunique que le reste du parc. Les animaux sauvages sont si peu habitués aux humains qu’ils ne manifestent aucune peur.

Conservation et recherche

Créé en 1988, parc national du Canada Quttinirpaaq occupe la partie la plus septentrionale de l’Extrême-Arctique canadien – l’île d’Ellesmere. Le parc est surtout reconnu pour ses immenses glaciers et ses calottes polaires, ses conditions désertiques et ses formes de vie exceptionnellement bien adaptées à un environnement polaire extrême. Il s’étend sur 37 775 km2, ce qui en fait le deuxième parc national en superficie au Canada.

Environnement

Le parc se distingue par la beauté panoramique exceptionnelle et les phénomènes naturels extraordinaires, notamment des montagnes, un désert polaire et une oasis thermique.