Environ 3 000 bisons des bois vivent dans le parc national Wood Buffalo. C’est la plus grande harde libre et autonome de bisons des bois qui reste dans le monde. Le bison des bois coexiste avec le loup, son principal prédateur, dans une vaste région sauvage boréale où la relation naturelle entre prédateur et proie n’a pas changé avec le temps.

Pourquoi surveiller le bison des bois?

Le bison des bois, une espèce en péril (PDF 1 700 Mo), revêt une importance culturelle pour les Cris, les Dénés et les Métis de la région. En date de 2018, il était désignée comme une espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada. La population de bisons des bois dans le parc national Wood Buffalo est la plus diversifiée sur le plan génétique au pays.

bison
La relation naturelle prédateur-proie entre le loup et le bison des bois n’a pas changé avec le temps. Cette photo a été prise durant un relevé aérien estimatif de la population
Photo : Parcs Canada / John D McKinnon

Méthodologie

On effectue deux types de relevés pour assurer la surveillance écologique du bison des bois dans le parc.

On mène des relevés aériens estimatifs de la population tous les cinq ans pour établir les tendances dans la taille de la population au fil du temps. Ces relevés ont lieu en mars lorsqu’il y a encore de la neige sur le sol et qu’on peut voir les empreintes. Des employés de la Conservation des ressources et des membres des collectivités autochtones survolent par petit aéronef une série de transects prédéterminés et consignent le nombre de bisons de bois observés et l’endroit.


bison
Dénombrement de la harde dans le delta Paix-Athabasca
Photo : Parcs Canada

Les dénombrements de la harde indiquent sa santé. On les exécute chaque année au début de l’été après la plus grande partie de la mise bas. On repère d’abord par voie aérienne les grands troupeaux composés d’adultes et de petits, puis on emmène par hélicoptère à des endroits stratégiques des employés de la Conservation des ressources, qui se cachent dans la végétation. L’aéronef dirige les bisons de sorte que les équipes au sol puissent évaluer le nombre de petits, de jeunes d’un an, d’adultes femelles et d’adultes mâles. Le taux de reproduction et le recrutement peuvent être influencés par l’état nutritionnel, la rigueur de l’hiver et la prédation. 

Pour plus d’information :

Rhona Kindopp
Gestionnaire adjointe de la Conservation des ressources
Parc national Wood Buffalo
rhona.kindopp@canada.ca
867-872-7932