Pourquoi en voie de disparition?
Un mystère de grue blanche!
Plus en voie d’extinction

Le parc national Wood Buffalo protège l’aire de nidification de la dernière volée de grues blanches migratrices au monde. Cette volée Wood Buffalo-Aransas a augmenté pour s’établir à environ 505 oiseaux en 2018, le nombre le plus important pour cette volée migratrice sauvage depuis sa quasi-extinction au début des années 1940.

Le programme de rétablissement de la grue blanche, auquel participent le Canada, les États-Unis et de nombreux partenaires, a pour but de rétablir cette espèce en voie de disparition du COSEPAC. Au Canada, l’organisme en tête du programme est le Service canadien de la faune et aux États-Unis, le U.S. Fish & Wildlife Service. Parcs Canada (le parc national Wood Buffalo) compte aussi un représentant au sein de l’équipe internationale de rétablissement de la grue blanche.

L’aire de nidification de la grue blanche dans le parc national Wood Buffalo est un labyrinthe de zones humides peu profondes.
Photo : Parcs Canada / John D McKinnon

Dans le parc national Wood Buffalo, l’aire de nidification de la grue blanche est un site Ramsar, c’est-à-dire une zone humide d’importance internationale. C’est un labyrinthe de zones humides peu profondes, inhospitalières pour les humains, mais idéales pour les grues blanches qui peuvent alors nicher et élever leurs petits en paix. Ce site est un facteur clé du rétablissement et de la conservation continue de cette espèce en péril. La volée Wood Buffalo-Aransas parcourt 4 000 km deux fois par année entre le parc national Wood Buffalo et son aire d’hivernage dans le Aransas National Wildlife Refuge (en anglais seulement)  le long du golfe du Mexique, dans le sud du Texas.

Surveillance de la grue blanche

Le parc national Wood Buffalo et le Service canadien de la faune mènent chaque année des relevés de surveillance de l’aire de nidification. Ils dénombrent les couples nicheurs après l’arrivée des oiseaux au printemps, puis le nombre de jeunes à l’envol à la fin de l’été, avant la migration.

Relevé des jeunes à l’envol, parc national Wood Buffalo
Photo : Parcs Canada / John D McKinnon

Les relevés de surveillance sont effectués par hélicoptère, à l’aide notamment d’un appareil GPS, d’un ordinateur, d’un appareil photo, de feuilles de données et de jumelles. On observe également le comportement des oiseaux et s’ils semblent agités, les observateurs s'éloignent pour ne pas nuire à la nidification et à l’élevage des petits.

Aujourd’hui, nous en apprenons encore davantage grâce à la technologie de GPS et de repérage satellite. Parcs Canada est un partenaire du projet de télémétrie de la grue blanche, une étude à long terme lancée en 2010 qui fournira avec le temps de l’information encore plus complète sur les déplacements des oiseaux marqués, durant la migration et dans leur aire de nidification et d’hivernage. Des employés de Parcs Canada font partie de l’équipe internationale chargée de poser des émetteurs GPS sur les bagues de certains adultes et juvéniles dans l’aire de nidification.

Le Service canadien de la faune examine en outre l’utilisation d’imagerie satellite à haute résolution pour surveiller les nids. Ce projet en est encore à ses débuts.

 

Pour plus d’information :

Rhona Kindopp
Gestionnaire adjointe, Conservation des ressources
Parc national Wood Buffalo
rhona.kindopp@canada.ca
867-872-7932