Pourquoi surveiller les oiseaux forestiers?

Les forêts du parc national Wood Buffalo font partie de la plus grande zone boréale protégée contiguë du monde. Les 44 741 km2 (4,5 millions d’hectares) du parc offrent un habitat boréal important à plus de 214 espèces d’oiseaux (PDF 1 179 KO), dont tout un nombre sont des oiseaux chanteurs forestiers migrateurs.

Le principal enjeu écologique des forêts dans le parc national Wood Buffalo a trait aux effets potentiels des changements climatiques qui, au fil du temps, pourraient avoir une incidence sur les phénomènes naturels de perturbation dans la forêt comme le feu, la maladie et les fluctuations dans les populations d’insectes. Cela pourrait alors affecter la composition et la biodiversité des espèces.

Les oiseaux chanteurs forestiers migrateurs sont courants et répandus, et aussi sensibles aux changements écologiques. Leur surveillance est un outil largement utilisé pour mesurer l’intégrité écologique des écosystèmes forestiers, et peut orienter les recherches futures.

On utilise des appareils d’enregistrement autonomes pour surveiller les oiseaux forestiers dans le parc national Wood Buffalo.
Photo : Parcs Canada

Surveillance des oiseaux forestiers dans le parc national Wood Buffalo

Des employés de la Conservation des ressources du parc national Wood Buffalo ont lancé un programme de plusieurs années pour surveiller les populations d’oiseaux chanteurs forestiers migrateurs. Les principales questions sont les suivantes :

  • Les tendances de la population des espèces clés d’oiseaux forestiers pourraient-elles mener à un important déclin de l’abondance?

  • Des changements se produisent-ils dans la diversité des espèces d’oiseaux chanteurs forestiers migrateurs avec le temps?

  • Y a-t-il des espèces rares, inhabituelles ou en péril, et des preuves de changements dans leur abondance?

  • Quels sont les types d’habitats forestiers qui favorisent la plus grande abondance et diversité des espèces? Y a-t-il des types d’habitats précis qui favorisent les espèces en péril ou d’autres espèces d’oiseaux?

Méthodologie

Juin est le mois des relevés! On utilise des appareils d’enregistrement autonomes pour détecter la présence de diverses espèces d’oiseaux en enregistrant leurs sons à une époque de l’année durant laquelle ils sont le plus actifs à défendre leur territoire et attirer des compagnons en chantant. On fixe ces appareils à des arbres à différents endroits dans le parc et dans différents types d’habitats forestiers.

Comme la plupart des espèces d’oiseaux ont tendance à être plus actives tôt le matin, les appareils sont programmés pour enregistrer pendant 10 minutes durant une période de quatre heures débutant 30 minutes avant le lever du soleil. Certains enregistrent aussi pendant cinq minutes vers le coucher du soleil pour saisir les chants d’espèces comme les grives, qui ont tendance à être plus actives tard en soirée. On envoie les enregistrements à l’Alberta Biodiversity Monitoring Institute (ABMI) aux fins d’analyse. Les biologistes du parc peuvent alors analyser les données d’un point de vue statistique pour surveiller les tendances des populations.

Pour plus d’information :

Rhona Kindopp
Gestionnaire adjointe de la Conservation des ressources
Parc national Wood Buffalo
rhona.kindopp@canada.ca
867-872-7932