Observations liées au savoir traditionnel

Les Aînés et les résidents de la région s’inquiètent beaucoup des changements écologiques qu’ils constatent dans le delta Paix-Athabasca. Le savoir traditionnel a permis de faire les observations suivantes :

  • Les crues du printemps, qui sont importantes pour réapprovisionner et revitaliser les bassins perchés, ne se produisent plus aussi souvent qu’avant.
  • De nombreux bassins perchés (bourbiers) sont asséchés et la végétation remplace l'eau.
  • Les rats musqués, une importante source de nourriture et de revenu du piégeage, étaient auparavant abondants, mais leur population a chuté.
  • Les oiseaux aquatiques sont moins abondants dans le delta que par le passé.
  • Les gens avaient l’habitude de boire directement l’eau des cours d’eau du delta. Ils se soucient de la possibilité que l’eau ne soit plus potable en raison de la présence de polluants provenant de développements industriels en amont.
  • Les gens ont toujours mangé le poisson du delta, mais s’inquiètent de sa salubrité. On observe des lésions et des malformations dans le poisson pêché au filet plus souvent que par le passé.
  • Un grand nombre des voies de déplacements traditionnelles dans le delta sont touchées par de bas niveaux d’eau.
  • La glace sur les rivières est moins épaisse que dans le passé.
  • On a observé des changements dans la répartition des espèces.

Ces changements et d’autres changements observés sont attribuable à une combinaison de facteurs :

  • On croit que le développement industriel en amont a un impact sur la qualité et la quantité d’eau dans les réseaux hydrographiques, particulièrement dans la rivière Athabasca, qui se déverse au sud dans le delta.
  • Le barrage W.A.C. Bennett a entraîné une diminution de la fréquence des crues au printemps et modifié le régime d’écoulement de la rivière Paix. Ceci a eu des effets sur les niveaux d’eau saisonniers et contribue à l’assèchement des bassins perchés dans le delta.
  • Les changements climatiques (observation de tendances vers un temps plus chaud et plus sec depuis plusieurs décennies) contribuent à la diminution des niveaux d’eau et à l’assèchement des bassins perchés, ainsi qu’à des changements dans la répartition des espèces dans la région

Si ces changements continuent, la santé écologique du delta continuera de se détériorer et le mode de vie traditionnel des Autochtones sera menacé.