Hydrologie

Le delta Paix-Athabasca Delta est formé par la convergence des rivières de la Paix, Athabasca et Birch à l’extrémité occidentale du lac Athabasca. Étant donné que le paysage est relativement plat, un grand nombre de ses voies d’eau peuvent couler dans deux directions selon les niveaux d’eau dans les divers passages du delta. Les inondations périodiques sont particulièrement importantes, car elles jouent un rôle primordial dans le réapprovisionnement en eau douce et en nutriments des grands lacs du delta et des zones humides adjacentes. Ces inondations assurent un éventail de stades de succession des plantes, ce qui contribue à la forte productivité biologique et à la riche diversité qui caractérisent le delta.

Les niveaux d’eau des rivières de la Paix et Athabasca sont les plus élevés durant la débâcle au printemps et l’été, en raison des eaux de ruissellement provenant de la fonte des neiges dans les montagnes et des pluies en amont. Les niveaux sont les plus hauts lorsque la débâcle printanière coïncide avec des embâcles de taille. Un embâcle majeur peut obstruer en partie le chenal de rivière et entraîner une importante inversion de débit et un effet de refoulement. Suivant les plus hauts niveaux d’eau atteints lors des inondations au printemps et pendant l’été, l’eau peut également s’écouler dans le paysage adjacent et remplir les zones humides peu profondes.

L’étendue d’eau principale du delta est reliée à la rivière de la Paix et à la rivière des Esclaves, qui coulent vers le nord, par trois grands chenaux de rivière : la rivière des Rochers, le Revillon Coupé et le chenal des Quatre Fourches. En temps normal, les chenaux coulent vers le nord. Toutefois, lorsque le niveau de la rivière de la Paix est plus élevé que celui du lac Athabasca (ce qui peut arriver en présence d’embâcles au printemps ou d’inondations l’été), le débit peut s’inverser vers le sud, en direction du delta et du lac Athabasca. L’inondation par reflux contribue de manière significative au maintien des niveaux d’eau dans les lacs et les zones humides adjacentes du delta.

Importance des crues printanières périodiques

Un grand nombre des petits lacs du delta sont des « bassins perchés ». Ces bassins isolés situés à plus haute altitude que les rivières des alentours peuvent être réapprovisionnés uniquement par les crues. Lorsque tous ces bassins sont pleins, ils créent environ 19 000 km de rivage supplémentaire et constituent un habitat de choix pour les rats musqués, les oiseaux aquatiques et d’autres animaux. Les inondations périodiques de ces bassins perchés (environ une fois tous les dix ans) sont essentielles à leur survie.

Au cours des récentes décennies, les effets de la régulation du débit de la rivière de la Paix, combinés aux tendances à l’assèchement, ont réduit la fréquence des grandes inondations printanières et l’inondation subséquente des bassins perchés. De nombreux bassins isolés du delta se sont donc asséchés et les espèces végétales submergées et émergentes ont été remplacées avec le temps par des espèces qui poussent dans un sol sec, comme des graminées et des saules.

Écologie  -  Végétation  -   Faune   -   Facteurs de stress environnemental