SIGNATURE D'UN PLAN DE RETOMBÉES ET D'AVANTAGES VISANT L'EXPANSION DU PARC NATIONAL DU CANADA TUKTUT NOGAIT

Signer le plan des retombées et des avantages visant à élargir le parc national du Canada Tuktut Nogait. Le 1 août, 2005: L'honorable Stéphane Dion, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada (à droit), et M. Raymond Taniton (au centre), président de la Deline Land Corporation et représentant des Dénés et des Métis du Sahtu habitant le secteur de l'accord du Sahtu, ont signé un plan des retombées et des avantages pour ajouter 1 850 km2 à la zone sud du parc national du Canada Tuktut Nogait. À gauche: Aîné Louis Taniton, de Déline.
© Parcs Canada
Le 1er août, 2005 L'honorable Stéphane Dion, ministre de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, et M. Raymond Taniton, président de la Deline Land Corporation et représentant des Dénés et des Métis du Sahtu habitant le secteur de l'accord du Sahtu, ont signé un plan des retombées et des avantages qui ajoutera 1 850 km2 à la zone sud du parc national du Canada Tuktut Nogait. L'honorable Ethel Blondin-Andrew, ministre d'État au Développement du Nord et députée de Western Arctic, et le chef Walter Bayah de la Première nation Deline ont également signé le plan.

« Ce plan nous permet de faire un pas important vers le parachèvement du parc national du Canada Tuktut Nogait, a déclaré le ministre Dion. En élargissant le parc jusque dans le secteur de l'accord du Sahtu, nous accordons une protection supplémentaire à l'habitat du troupeau de caribous Bluenose, si important pour les Dénés et Métis du Sahtu, créant ainsi des occasions de développement économique local qui contribueront à la vitalité des communautés autochtones de la région et préserveront cette région naturelle unique du Canada pour tous les Canadiens et Canadiennes. »

« Le plan que nous avons signé aujourd'hui vient appuyer les objectifs environnementaux de notre Stratégie pour le Nord et suscitera de nouvelles possibilités économiques pour les Dénés et Métis du Sahtu, a déclaré la ministre Blondin-Andrew. Il offre en outre de nouvelles occasions aux communautés autochtones locales de s'impliquer dans la gestion du parc. »

« Aujourd'hui, nous nous sommes assurés que les terrains de mise bas du troupeau de caribous Bluenose, qui joue un rôle si important dans la vie de nos gens depuis des milliers d'années, seront ainsi protégés, a indiqué M. Taniton. Il s'agit d'une journée spéciale et d'un endroit spécial pour les gens de la région du Sahtu, un endroit qui sera protégé au profit de nos enfants et petits-enfants. »

« Nos ancêtres ont laissé l'empreinte de leurs pas sur ces terres depuis bien longtemps et aujourd'hui, nous sommes ici pour leur rendre hommage et célébrer notre avenir, a renchéri le chef Bayha.

Le parc national du Canada Tuktut Nogait a été établi par le Parlement en 1998, par suite d'un accord conclu en 1996 par le gouvernement du Canada, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la Inuvialuit Regional Corporation et le Inuvialuit Game Council. Cet accord visait la protection au sein du parc d'une superficie d'environ 16 340 km2 dans la région naturelle des Collines de la toundra, et prévoyait l'expansion future du parc dans le secteur de l'accord du Sahtu, au sud, et dans le Nunavut, à l'est.

Le territoire du parc, en grande partie dénudé ou couvert par la toundra arctique, est actuellement habité par une riche population de caribous, de boeufs musqués, de grizzlis, de loups, de renards roux, de carcajous, de spermophiles arctiques, de lemmings à collerette, d'oiseaux migrateurs et rapaces, y compris le faucon pèlerin et l'aigle royal, et de poissons tels l'omble arctique, l'ombre et le touladi.

Tuktut Nogait compte plus de 360 sites archéologiques, y compris d'anciens cercles de tentes et d'anciennes caches. Avec ses paysages d'une beauté sauvage, ses hautes terres valloneuses, ses gorges profondes, ses rivières limpides et ses chutes spectaculaires, le parc national offre des panoramas à couper le souffle et une occasion unique de vivre une véritable expérience de la nature. De la fin juin à la fin juillet, le territoire se recouvre d'une flore sauvage multicolore.

Les négociations en vue de l'expansion du parc dans le secteur de l'accord du Sahtu, ont débuté en 2000, à la demande de la Sahtu Lands Corporation. Le présent plan et l'addition au parc des terres du secteur de l'accord du Sahtu étendent la protection offerte par le parc aux hauts plateaux de la rivière Hornaday et à des forêts d'épinettes, tout en contribuant à mieux protéger le cours supérieur de la rivière et les lieux de mise bas du troupeau de caribous Bluenose.

Le plan comporte également des dispositions visant à améliorer et à soutenir l'emploi et le commerce au niveau local, ainsi qu'à favoriser la collaboration entre la communauté locale et Parcs Canada aux fins de l'exploitation et de la gestion des terres intégrées au parc national Tuktut Nogait. En plus d'encourager le recours aux connaissances des Inuit dans la planification et la prise de décisions futures concernant le parc, le plan garantit aux Dénés et les Métis du Sahtu qu'ils pourront continuer à exercer leurs activités traditionnelles de chasse et de récolte de plantes à l'intérieur des terres annexées au parc.

« Les peuples autochtones vivent ici depuis des millénaires et se sont naturellement intégrés à l'écosystème de la région, a ajouté le ministre Dion. Ils possèdent une connaissance unique de ces terres et de la façon de les exploiter sans en tarir les ressources. Leur compréhension des changements survenus dans le Nord en raison du changement climatique, de la pollution et d'autres facteurs de stress, ainsi que leurs connaissances traditionnelles, peuvent nous aider à préserver la santé écologique du parc de même qu'à en faire découvrir l'histoire et les trésors naturels aux Canadiens et Canadiennes. L'annonce d'aujourd'hui en est une de collaboration, de coopération et de travail collectif en vue d'objectifs communs. »

Un autre des principaux aspects du plan émane de ses dispositions visant à favoriser une meilleure compréhension et un plus grand respect de la culture et du patrimoine des Dénés et des Métis du Sahtu, de même que des ressources culturelles de la région. Le secteur de l'accord du Sahtu abrite trois lieux historiques nationaux – dont Saoyù and ?ehdacho qui revêtent un grande importance spirituelle et historique pour les Dénés du Sahtu – ainsi que la Deline Fishery et le fort Franklin.