La réserve de parc national Thaidene Nene protège 14 070 km2 de terres et d’eau qui s’étendent du bras oriental du Grand lac des Esclaves et comprennent des écosystèmes de forêt boréale, d’eau douce et de toundra d’importance nationale. Ce paysage vierge, caractérisé par des falaises abruptes, des lacs profonds et des rivières aux eaux vives, abrite des caribous, des touladis, des bœufs musqués, des loups et des grizzlis. C’est une région riche sur le plan culturel, notamment en raison des activités traditionnelles et contemporaines de chasse, de pêche et de cueillette qui y sont pratiquées par divers peuples autochtones, ainsi que des lieux spirituels que ces derniers utilisent.

La réserve de parc national fait partie de l’aire protégée autochtone Thaidene Nëné, qui comprend également une aire de protection territoriale et une aire de conservation de la faune administrées par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Le parc est géré conjointement par Parcs Canada et les gouvernements autochtones suivants : Première Nation des Dénés de Łutsël K’é, Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest, Première Nation Deninu K’ue et Première Nation des Dénés Yellowknives. Le travail se fait en collaboration et les décisions basées sur le consensus sont prises par l’intermédiaire de deux conseils de gestion. Mǫwhì Gogha Dè Nı̨ı̨tłèè, l’aire traditionnelle des Tłı̨chǫ, chevauche la limite du parc, et la l’Alliance des Métis North Slave revendique aussi un territoire traditionnel dans la réserve de parc national.

Les liens au sein de la réserve de parc national Thaidene Nene – entre la terre et les gens, entre l’eau et la terre et entre la forêt et les landes – représentent un héritage vivant pour tous, où les collectivités autochtones et Parcs Canada accueillent des gens du monde entier.