Vous êtes au pays des ours

Guide de sécurité

La Réserve de parc national Nááts’įhch’oh présente aux visiteurs un paysage éloigné incomparable de rivières sauvages et d’anciens sentiers. Mais ce parc est plus qu’un monde merveilleux de paysages de pics et de rivières. Il abrite de nombreux animaux qui dépendent, pour leur survie, de la vaste région sauvage qui se trouve à Nááts’įhch’oh.

Pourquoi les ours agissent-ils comme ils le font?
Il est rare que les ours passent à l’attaque. En général, les animaux sauvages préfèrent éviter les êtres humains, et les ours ne font pas exception à cette règle. La plupart des rencontres fâcheuses entre les ours et les êtres humains surviennent lorsque l’ours perd son comportement naturel, qui consiste à éviter l’être humain, et devient agressif, ce qui peut se produire pour les raisons suivantes :
  • Il a été surpris.
  • Il protège ses petits.
  • Ils gardent une source de nourriture comme les baies et une carcasse d’animal.
  • Il a été attiré par des odeurs de nourriture ou par d’autres odeurs
  • Il a été provoqué par un chien.
  • Il s’est habitué à l’être humain et a ainsi perdu sa méfiance naturelle.

Nous vous présentons ici des lignes directrices sur la sécurité au pays des ours. Il est difficile de prévoir le comportement de l’ours parce qu’il s’agit d’un animal complexe. Les ours sont tous différents et ils réagiront différemment dans des situations différentes. Les renseignements qui suivent vous donneront toutefois une idée de ce qu’il faut faire pour éviter une rencontre fâcheuse avec un ours, ainsi que de la meilleure manière de réagir si une telle rencontre se produit.

Parcs Canada recommande d’avoir avec vous un vaporisateur à gaz poivré en tout temps lorsque vous vous déplacez dans le parc – au camp, à pied ou sur la rivière.

Vaporisateur de gaz poivré

Les résultats de recherches indiquent que ces vaporisateurs peuvent être efficaces lorsqu’ils sont utilisés adéquatement. Si vous comptez vous munir d’un tel dispositif, sachez que le vent, la distance de vaporisation, la pluie, le gel et la durée de conservation du produit peuvent tous avoir une incidence sur son efficacité. Lisez attentivement les instructions d’utilisation du vaporisateur et gardez-le à portée de la main. Le meilleur moyen de vivre en sécurité au pays des ours consiste encore à éviter tout contact avec eux.

Lorsque vous transportez un vaporisateur à gaz poivré dans le parc par hydravion ou hélicoptère, informez d’avance la compagnie de vols nolisés que vous apportez un vaporisateur à gaz poivré. Il existe des restrictions sur la façon de transporter les vaporisateurs à gaz poivré. Les vaporisateurs à gaz poivré ne peuvent être transportés dans des vols commercialisés (p. ex. d’Edmonton à Yellowknife).

Les ours sont extrêmement vulnérables au stress engendré par l’activité humaine. Vous pouvez aider à protéger ces animaux en évitant toute rencontre avec eux.

Pour ÉVITER de rencontrer un ours

Déplacez-vous en groupe dans la mesure du possible et ne laissez jamais vos enfants s’éloigner de vous.

Faites du bruit! Avertissez les ours de votre présence. Parlez très fort, tapez des mains, chantez – surtout à l’approche des cours d’eau, dans les zones de végétation dense, dans les régions où les baies sont abondantes, dans les secteurs venteux et dans les endroits où la visibilité est faible. Ne vous fiez pas aux clochettes.

Soyez à l’affût des signes récents de la présence d’un ours. – des pistes, des excréments, des mottes de terre retournées, des troncs d’arbre déchiquetés et des roches déplacées indiquent tous le passage d’un ours. Quittez le secteur si les traces sont fraîches

Ne vous approchez jamais à moins de 100 mètres d’un ours.

Tenez votre chien en laisse en tout temps ou laissez-le à la maison – Les chiens peuvent provoquer chez les ours un comportement défensif.

Si vous trouvez sur votre passage des carcasses de gros mammifères, quittez immédiatement le secteur et signalez-les au personnel de Parcs Canada le plus proche ou en appelant l’officier en service de la Réserve de parc national Nahanni : 867­695­3732 ou 867-695-6532 (cellulaire).

La récolte de subsistance des animaux sauvages par les Autochtones locaux est effectuée dans de nombreux parcs du Nord. Les ours peuvent être attirés par les restes d’animaux sauvages. Tous les restes d’animaux sauvages doivent être signalés au personnel de Parcs Canada le plus proche ou en appelant l’officier en service de la Réserve de parc national Nahanni : 867-675-3732 ou 867-695-6532 (cellulaire). Pour des raisons de sécurité, Parcs Canada transmettra ces renseignements aux visiteurs, aux utilisateurs traditionnels et aux exploitants commerciales.

Déposez les entrailles de poisson dans des cours d’eau au débit rapide ou dans la partie profonde d’un lac, jamais sur leurs rives. La pêche est interdite dans la Réserve de parc national Nááts’įhch’oh, sauf dans le cas de pratiques traditionnelles des Autochtones locaux.

Secteurs fermés – Pour votre sécurité et celle des ours, respectez les fermetures de secteurs. Prévoyez un autre parcours.

 
Si vous RENCONTREZ un ours

Demeurez calme et n’alarmez pas l’ours en criant ou en faisant des mouvements brusques. Restez immobile, tenez bon et évaluez la situation. Votre calme peut le rassurer. Il arrive que les ours font semblant de charger, puis battent en retraite au dernier instant. Il se peut aussi qu’ils soient sur la défensive et qu’ils grognent, qu’ils grondent, qu’ils fassent claquer leur mâchoire et qu’ils couchent leurs oreilles vers l’arrière. Si un ours réagit de cette façon, il est important que vous restiez calme, aussi difficile que cela puisse être. Un cri ou un mouvement brusque pourrait déclencher une attaque.

Prenez votre vaporisateur à gaz poivré. Vous devez le porter sur vous en tout temps dans un endroit facilement accessible comme votre ceinture ou votre jupette.

Parlez à l’ours. Faites en sorte qu’il entende votre voix – parlez d’une voix calme, mais ferme, pour qu’il sache que vous êtes un être humain et non une proie. Parlez lentement et calmement de manière non menaçante. Si l’ours se dresse sur ses pattes arrières et semble humer l’air, c’est qu’il tente de vous identifier.

Si l’ours reste immobile éloignez-vous lentement à reculons, mais ne courez pas! Si l’ours reste immobile, en courant, vous pourriez inciter l’ours à vous poursuivre. L’ours court aussi vite que le cheval, à la montée comme à la descente.

Rendez-vous moins vulnérable – prenez les petits enfants dans vos bras et demeurez en groupe.

Ne déposez pas votre sac à dos ou gilet de sauvetage par terre. Il pourrait servir à vous protéger.

Quittez le secteur ou faites un détour. Si ce n’est pas possible, attendez que l’ours s’en aille. Laissez-lui toujours une issue.

Si un ours vous ATTAQUE
La plupart des rencontres entre les êtres humains et les ours se terminent sans blessure. Si un ours entre en contact avec vous, cependant, vous pouvez améliorer vos chances de survie en suivant les lignes directrices cidessous. En général, deux types d’attaques peuvent se produire :
DÉFENSE

Comportement de l’ours

L’ours se nourrit, protège ses petits ou est surpris par votre présence. Il vous attaque parce qu’il vous considère comme une menace.

Servez-vous de votre vaporisateur à gaz poivré.

Si l’ours entre en contact avec vous : FAITES LE MORT!

FAITES LE MORT. Couchez-vous face contre terre, les jambes écartées et croisez les mains sur votre nuque. Vous vous protégerez ainsi le visage, l’arrière de la tête et la nuque, et il sera plus difficile à l’ours de vous retourner.

Demeurez immobile jusqu’à ce que vous soyez sûr que l’ours a quitté le secteur

Ces attaques durent généralement moins de deux minutes. Si l’attaque se poursuit, il se peut que l’ours ne se défende plus mais cherche plutôt une proie – défendez-vous!

La vérité? Il est très difficile de prédire la meilleure stratégie à adopter en cas d’attaque. C’est pourquoi il est extrêmement important de bien réfléchir et de faire tout en son possible pour éviter de rencontrer un ours

 

PRÉDATION

Comportement de l’ours

L’ours vous traque (chasse) sur un sentier puis vous attaque, ou encore il vous attaque la nuit

NE FAITES PAS LE MORT. Vaporisez l’ours de gaz poivré et défendez-vous!

DÉFENDEZ-VOUS! Essayez d’intimider l’ours : criez, frappez-le avec une branche, ou pagaie, ou lancez-lui une pierre. Faites tout ce que vous pouvez pour que l’ours comprenne que vous n’êtes pas une proie facile. Faites ce qu’il faut pour avoir l’air aussi grand et aussi intimidant que possible. Ce genre d’attaque est très rare, mais elle peut avoir des conséquences très graves, car elle signifie souvent que l’ours cherche à se nourrir et vous considère comme une proie.

Camping dans l'arrière-pays

Pour rester en sécurité et respecter la terre et les rivières, deux objectifs doivent dicter votre conduite dans l’arrière-pays : limiter l’impact de votre passage en évitant les rencontres et faire attention à la nourriture, aux odeurs et aux déchets.

Campez dans les aires désignées lorsqu’il y en a. Évitez de dresser votre tente près de, de buissons denses, de pistes d’animaux ou de secteurs où abondent les baies sauvages. À Nááts’įhch’oh, la saison des baies débute en juillet et se termine en août.

Éliminez toutes les odeurs, sur votre corps et dans votre emplacement de camping – cuisinez, mangez et rangez votre nourriture à au moins 100 mètres de votre tente. N’oubliez pas de tenir compte de la direction du vent. Veillez à ce qu’il n’y ait ni boissons, ni aliments dans votre tente et faites en sorte que votre sac de couchage, votre tente et les vêtements que vous portez pour dormir ne dégagent aucune odeur de nourriture.

Laissez vos produits de beauté parfumés à la maison – rangez vos articles de toilette et vos effets personnels avec votre nourriture.

Utilisez des contenants d’entreposage à l’épreuve des ours pour entreposer la nourriture et les déchets. Toute nourriture doit être entreposée à l’extérieur du camp dans des barils ou des bidons sécurisés.

Rangez vos provisions, la nourriture pour les animaux de compagnie ainsi que vos déchets loin de votre tente. Il y a quelques arbres dans de nombreux secteurs de Nááts’įhch’oh, y compris les lacs qui constituent le point de départ des excursions aquatiques. Si vous vous situez dans un secteur avec de grands arbres, ce que vous suspendez doit être entre deux arbres et au moins 4 mètres au-dessus du sol et à 1,3 mètre des troncs et des branches les plus proches. Les contenants de nourriture doivent être placés à au moins 100 mètres de votre tente et être rangés de façon sécuritaire avec des sangles à cliquets ou anneaux de verrouillage.

Lavez et entreposez toute la vaisselle, les cuisinières et les ustensiles après leur utilisation. Faites égoutter l’eau de vaisselle dans une passoire et ajoutez les particules de nourriture à vos déchets. Jetez l’eau de vaisselle dans une rivière au courant rapide. Dans les emplacements de camping près de lacs, déposez l’eau de vaisselle filtrée en la dispersant largement sur le terrain à au moins 60 mètres du lac et à 100 mètres du secteur où vous dormez.

Ramenez vos déchets – ne les brûlez pas et ne les enfouissez pas. Rangez-les avec votre nourriture. Déposez les déchets humains solides dans des trous profonds (de 15 à 20 cm) situés à au moins 60 mètres du camp et des sentiers.

Des bidons de nourriture à l’épreuve des ours sont recommandés pour les voyages dans l’arrière-pays dans de nombreux parcs. Vérifiez avec le personnel du parc avant votre voyage.

Le personnel de Nááts’įhch’oh peut fournir des renseignements sur les activités actuelles des ours, les fermetures, les avertissements et les conseils de sécurité. Appelez le bureau du parc à Tulita en composant le 867-588-4884.

Signalez toute apparition au personnel du parc

Note culturelle

Nááts’įhch’oh est situé au cœur de la terre ancestrale des Shúhtaot’ine (Dénés des montagnes). Les ours grizzlis sont des animaux profondément respectés dans la culture shúhtaot’ine, et les Aînés demandent que l’on traite les ours et qu’on en parle avec le plus grand soin. C’est pour cette raison, que les voyageurs peuvent désigner l’ours grizzli comme « The Big Guy » (le grand gars), afin de ne pas déranger l’esprit de l’ours en utilisant son nom véritable.