Les interactions entre les plantes et les animaux sauvages, les humains et les conditions physiques définissent les milieux de la réserve de parc national Nááts’įhch’oh. Le climat, les voies navigables et la géologie sous jacente du parc constituent ses fondements de base; ils façonnent les reliefs, déterminent ce qui peut croître et survivre et fournissent les matières premières pour les personnes et les écosystèmes.