L'île de Sable, en Nouvelle-Écosse, est une île en forme de croissant située sur le bord de la plate-forme continentale dans le nord de l'Atlantique. Il s'agit d'une barre de sable végétalisée qui se trouve à environ 290 kilomètres de Halifax, à 44°N, 60°O. Elle s'étend sur une longueur d'environ 42 kilomètres et ne mesure que 1,3 kilomètre à son point le plus large. D'une superficie d'environ 3 400 ha, l'île est à peu près sept fois plus grande que l'île McNabs dans le havre d'Halifax.

Les plages, le dunes et les flèches

Réserve de parc national de l'Île-de-Sable.

De grandes plages de sable bordent les deux rives de l'île au nord et au sud. Un système de dunes centrales donne à l'île son seul relief. Les dunes sont ponctuées d'étangs d'eau douce que l'on retrouve en plus grand nombre du côté ouest. Aux extrémités est et ouest, l'île se termine par deux flèches d'une longueur de deux à six kilomètres. Occupant les deux tiers de l'axe central de l'île, les dunes médianes représentent l'un des systèmes de dunes les plus importants de l'Est du Canada.

La lentille d’eau

Réserve de parc national de l'Île-de-Sable.

Une lentille d'eau douce, alimentée par les précipitations, repose sous l'île de Sable. Les étangs d'eau douce sont le visage exposé de cette nappe d'eau douce qui surnage l'eau salée en raison de sa densité moins élevée. Ces étangs hébergent des communautés de plantes et d'animaux uniques et servent de bassins d'eau potable pour les habitants de l'île. L'éventuelle contamination des étangs par l'eau salée pose un grand danger. Celui-ci pourrait se matérialiser si les dunes s'érodent ou si la consommation dépasse la capacité d'approvisionnement des réservoirs. Au centre de l'île, vers le sud, se trouve une étendue d'eau saumâtre peu profond, le lac Wallace. Jadis beaucoup plus grand, le lac a été progressivement remblayé par le sable charrié par le vent et ne mesure aujourd'hui qu'environ un kilomètre de long.

Climat

Réserve de parc national de l'Île-de-Sable.

L'île se caractérise par un climat tempéré mais, pendant les mois d'hiver, elle jouit des températures parmi les plus chaudes au Canada grâce à l'influence modératrice du Gulf Stream. Son isolement dans l'Atlantique du Nord-Ouest l'expose souvent à des vents extrêmement violents. Il se trouve souvent des brouillards opaques dans le région : les observations ont relevé dans le cours d'une année 127 jours avec au moins une heure de brouillard.